région belge
Eurasie > Europe > Benelux > Belgique > Bruxelles
Pour les autres lieux du même nom, voir Bruxelles (homonymie).
Région de Bruxelles-Capitale
​((nl)Brussels Hoofdstedelijk Gewest )
La Grand-Place de Bruxelles.
La Grand-Place de Bruxelles.
Drapeau
Nieuwe vlag Brussels Hoofdstedelijk Gewest.png
Information
Pays
Localisation des institutions régionales
Superficie
Population
Densité
Gentilé
Langues officielles
Autres langues
Préfixe téléphonique
Fuseau
Bureau d'information touristique
Localisation
Site officiel
Site touristique

Bruxelles (prononcé [bʁy.sɛl] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter), en forme longue la Région de Bruxelles-Capitale (Prononciation du titre dans sa version originale Écouter), est une des trois régions fédérées de Belgique dont la ville de Bruxelles, une des dix-neuf communes de cette région, fut confirmée comme capitale de la Belgique en 1831. Depuis, le titre a été étendu à la totalité des communes de la région sous le nom de Bruxelles-Capitale. Elle abrite les institutions bruxelloises, gouvernement et parlement bruxellois, ainsi que les institutions fédérales de la Belgique, mais aussi celles de la Région flamande voisine, bien que le territoire de celle-ci soit distinct de celui de Bruxelles. Les institutions de l'Union européenne, Conseil des ministres, Commission et Parlement ont également leur siège dans Bruxelles-Capitale. D'autres organisations tels l'OTAN et Eurocontrol y ont aussi leur siège.

ComprendreModifier

Bruxelles-Capitale est une région fédérale à part entière, Bruxelles-Capitale, composée de 19 communes, qui dispose de la même autonomie que la Région flamande et la Région wallonne. Du point de vue géographique, la Région de Bruxelles-Capitale forme une seule et même ville de 161 kilomètres carrés comptant, en , plus d'1 200 000 habitants. Du point de vue administratif, elle est composée de 19 communes que l'on peut comparer aux districts londoniens et aux arrondissements parisiens, bien que ceux-ci disposent de moins d'indépendance que les communes bruxelloises. Pour limiter cette autonomie communale -fondement sacré de la vie politique belge depuis le Moyen Âge- Bruxelles est dotée d'un gouvernement sous l'autorité d'un ministre-président et d'un parlement qui disposent de pouvoirs dans les domaines de l'urbanisme, de la propreté publique et des affaires sociales.

Les domaines communs aux francophones de Wallonie et de Bruxelles -programmes de l'enseignement, théâtre, cinéma, centres culturels- sont gérés conjointement par une institution nommée Fédération Wallonie-Bruxelles (ou, comme selon la constitution Communauté Française de Belgique). Ce sont les matières "personnalisables". La représentation, à l'étranger, notamment pour le tourisme, tend à la même centralité. Les autres domaines, tels que l'urbanisme, restent gérés par des administrations séparées, tenant compte qu'ils correspondent à des besoins locaux propres à chaque territoire, celui de la Wallonie et celui de Bruxelles. Les matières correspondantes -c'est-à-dire l'enseignement et la culture- concernant les habitants de la Flandre et les flamands de Bruxelles sont gérées par la Communauté Culturelle flamande. Cette institution bruxelloise flamande correspond, dans ses buts, à celle des francophones, mais fusionnée plus étroitement avec la région flamande au point d'avoir, avec celle-ci, une administration unique. Alors que, du côté francophone, les deux administrations sont séparées, même si elles obéissent à des pouvoirs étroitement associés.

Autour des dix neuf communes, l'agglomération constituée en zone métropolitaine compte de l'ordre de 2,5 millions d'habitants. Cette zone extérieure s'étend en partie en Flandre et en Wallonie, les deux régions de Belgique qui entourent Bruxelles-Capitale. Un conseil métropolitain est prévu qui doit s'occuper de sujets, comme le "Ring" (boulevard périphérique) de Bruxelles et les autoroutes qui chevauchent les limites administratives. On relève, dans cette zone, une population qui compte, comme Bruxelles, une importante minorité d'étrangers, surtout anglais et américains à haut niveau de vie, attirés par les fonctions européennes de Bruxelles et par les entreprises et lobbys installés dans la ville et la zone métropolitaine.

Dans Bruxelles-Capitale proprement dite, la commune centrale, centre originel de la naissance de Bruxelles est appelée, par tradition, Bruxelles-Ville, bien que la ville comprenne aussi 18 autres communes qui ont chacune un nom très ancien (Saint-Gilles, Forest, Anderlecht, etc.) et qui sont aussi urbanisées que la commune centrale pour ne former avec celle-ci qu'une seule ville. Dans le langage courant, les dix-neuf communes sont appelées globalement Bruxelles depuis que, dans la constitution belge de 1831, c'est la commune de Bruxelles-ville qui est définie comme la capitale de la Belgique, siège du gouvernement belge. C'est toujours le cas, mais, depuis que la fonction de capitale a été étendue aux dix-huit autres communes pour former Bruxelles-Capitale, des ministères du gouvernement belge ont essaimé dans plusieurs de ces communes. D'autre part, les sièges du gouvernement et du parlement bruxellois se trouvent évidemment dans Bruxelles-Capitale.

Depuis la réforme constitutionnelle qui a entériné l'autonomie bruxelloise, ce sont donc les dix-neuf communes formant cette région qui sont devenues la capitale de la Belgique étendue sur 161 kilomètres carrés.

Bruxelles est officiellement bilingue français-néerlandais. L'immense majorité de ses habitants, soit plus de 80%, parle le français. Plusieurs autres langues sont très répandues (ce qui donne à cette ville un caractère très international et multiculturel) comme l'anglais, l'arabe, le turc, l'espagnol, le portugais, l'italien, le grec, le polonais, le lingala venu d'Afrique à la suite de la colonisation belge, etc.

Par exemple, la petite commune de Saint-Josse-ten-Noode (quartier à l'est de la « gare du Nord » de 24 078 habitants en janvier 2008 pour une superficie de 1,14 km2) comprend plus de 200 nationalités !

Il faut noter que dans les « Institutions européennes » et aux « ACP » (groupe des pays Afrique, Caraïbes, Pacifique), ainsi que dans le milieu des lobbys, nombreux à Bruxelles, on a inventé un anglais tout particulier, dénommé « Brusselish » exempt de toute subtilité et souvent imprécis, cependant admis et d'ailleurs nécessaire pour les européens et étrangers qui ne connaissent pas le français et veulent s'intégrer dans la population de la capitale de l'Europe.

Géographie physiqueModifier

Relief et géologieModifier

ClimatModifier

Bruxelles
Diagramme des précipitations en mm
J F M A M J J A S O N D
Diagramme des températures en °C
6
1


6
1


10
3


13
5


18
9


20
12


22
14


23
13


19
11


14
8


9
4


7
2



71 53 73 54 70 78 69 64 63 68 79 79
Diagramme des précipitations de neige en cm
5 4 2 1 0 0 0 0 0 0 2 4
Temp. max. annuelles moyennes en °C
13.9
Temp. min. annuelles moyennes en °C
6.9
Précipitations annuelles en mm
821
Légende: Temp. maxi et mini en °CPrécipitation en mm

Géographie humaineModifier

HistoireModifier

QuartiersModifier

Les principaux quartiers de la Région sont constitués par ses dix-neuf communes. Dans ce guide la commune centrale de Bruxelles, qui regroupe une très grande partie des sites touristiques, est divisée en plusieurs quartiers.

Ville de BruxellesModifier

La commune de Bruxelles est, à la fois, la capitale fédérale et celle de la région fédérée regroupant les 19 communes. C'est aussi la seule de ces communes avec un statut de ville. Elle couvre une superficie de 32,61 km2 et a, au , une population de 174 377 habitants ce qui lui donne une densité de population de 5 347,35 hab./km2 sans compter, bien sûr, les nombreux visiteurs de passage (annuellement, environ 3,5 millions d'entre eux prennent un logement).

 
Carte des quartiers de Bruxelles
Pentagone   (Centre  , Libertés, Marolles  , Royal, Midi-Lemonnier, Senne, Quais, Marais-Jacqmain)
C'est le territoire historique de la ville délimité jusqu'au XVIIIe siècle par la seconde enceinte fortifiée. Cette dernière fut remplacée, au milieu du XXe siècle, par un large boulevard voué à l'automobile connu sous le nom de « petite ceinture ». On y trouve entre autres la Grand-Place, le Manneken-Pis, la cathédrale, le Palais royal et le parc de Bruxelles.
Quartier européen
Le Quartier européen forme un triangle entre le parc de Bruxelles, le parc du Cinquantenaire et le parc Léopold. C'est ici que sont installées les trois institutions de l'Union européenne ainsi que la majorité de ses directions générales. Le parc du Cinquantenaire abrite également plusieurs musées et est dominé par un arc de triomphe imposant.
Avenue Louise et Bois de la Cambre
L'avenue Louise est une large avenue qui a la particularité de séparer les deux parties de la commune d'Ixelles. Débutant, dès la « petite ceinture », par une zone commerciale réputée pour ses commerces de luxe elle se termine au Bois de la Cambre. Celui-ci est le plus grand parc public de la Région et fut réalisé en 1862 sur une partie enclavée par la ville de la Forêt de Soignes.
Port de Bruxelles
Situé de part et d'autre du canal maritime de Bruxelles à l'Escaut, c'est un quartier essentiellement de bureaux et de commerces centrés sur le transport. C'est aussi ici, sur le site de « Tour et Taxis » qu'ont lieu de nombreux festivals et expositions temporaires.
Laeken
Laeken, qui est une ancienne commune rattachée à la ville de Bruxelles en 1921, abrite entre autres, le domaine royal et l'église Notre-Dame dont la crypte contient les sépultures des souverains belges. Également à Laeken, le plateau du Heysel, où se sont tenues les Expositions universelles de 1935 et de 1958, qui accueille le stade Roi Baudouin, le Parc des Expositions et Bruparck, un complexe de loisir comprenant l'Atomium, Mini-Europe, l'Océade, le Park Village et un Kinepolis.
Neder-Over-Heembeek
Ancienne commune rattachée à la ville de Bruxelles en 1921. Encore très rurale au début du XXe siècle, c'est à présent une zone résidentielle et industrielle.
Haren
Ancienne commune aussi rattachée à la ville de Bruxelles en 1921, c'est un ancien village autour duquel s'est développé une zone industrielle.

EstModifier

Etterbeek
Cette commune autrefois rurale se transforma en zone péri-urbaine puis urbaine sous le règne du roi Léopold II. Elle est située à proximité du quartier européen et compte un peu plus de 45 000 hab..
Evere  
Dernière commune de la Région à avoir été urbanisée, la grande majorité des bâtiments datent de la seconde moitié du XXe siècle. L'espace bâti n'y est que de 46 % et la densité de population de 7 590 hab./km2. Les parcs publics et jardins privés y sont légion et ces derniers sont souvent entrecoupés de ruelles où il fait bon flâner. C'est aussi à Evere que se situe le cimetière de Bruxelles, havre de tranquillité classé au patrimoine de la Région.
Saint-Josse-ten-Noode
1,14 km2, 27 548 hab. C'est la plus petite des communes et, avec une densité de 24 165 hab./km2, la plus densément peuplée.
Schaerbeek
8,14 km2, 131 440 hab.
Woluwe-Saint-Lambert
7,22 km2, 51 937 hab.
Woluwe-Saint-Pierre
Commune de 40 000 habitants, elle est considérée comme l'un des endroits résidentiels les plus huppés et les plus verts de la Région. Située à la limite de la forêt de Soignes, elle recèle de nombreux jardins publics tels le parc des Étangs Mellaerts, le parc de Woluwe et le parc Parmentier. La prestigieuse avenue de Tervuren, d'une largeur de 90 m et totalement arborée, traverse la commune.

SudModifier

Auderghem
9,03 km2, 31 985 hab.
Ixelles
6,34 km2, 84 073 hab.
Saint-Gilles
2,52 km2, 49 769 hab.
Forest
5,25 km2, 53 418 hab.
Uccle
22,91 km2, 79 766 hab.
Watermael-Boitsfort
Avec 12,93 km2 et 24 320 hab., Watermael-Boitsfort est la commune la moins densément peuplée de la région, la forêt de Soignes couvrant une important partie du territoire communal.

OuestModifier

Anderlecht
17,74 km2, 112 258 hab.
Berchem-Sainte-Agathe
2,95 km2, 22 975 hab.
Ganshoren
2,46 km2, 23 466 hab.
Jette
5,04 km2, 49 024 hab.
Koekelberg
Petite commune d'environs 20 000 hab. dominée par l'imposante Basilique du Sacré-Cœur le plus souvent appelée basilique de Koekelberg.
Molenbeek-Saint-Jean
5,89 km2, 94 798 hab.

AllerModifier

En avionModifier

 
Les pays (en jaune) desservis, en direct, par l'aéroport de Bruxelles.

En trainModifier

 
L'entée principale de la gare de Bruxelles central.

Bruxelles possède trois gares importantes pour l'accueil du trafic voyageur international : la gare de Bruxelles-Midi pour les provenances du nord-ouest au sud-est, la gare de Bruxelles-Nord pour les provenances du nord à l'est et la gare Centrale devenue la plus importante depuis que le trafic des passagers y a dépassé, en 2014, celui de Bruxelles-Midi.

Ces gares ont la particularité d'être reliées entre elles par une jonction ferroviaire : la jonction Nord-Midi. Longue de 3,8 km et partiellement souterraine, cette jonction qui comporte 6 voies est, avec le passage quotidien de 1 200 trains, la ligne la plus utilisée en Belgique et le tunnel ferroviaire le plus fréquenté au monde. Elle permet ainsi, non seulement, au voyageur des Thalys et de l'ICE de passer de la gare du Nord à la gare du Midi et vice versa sans descendre du train mais également aux usagers SNCB avec, en plus, un arrêt à la gare centrale en plein cœur de la capitale et des quartiers historiques comprenant de grands musées. Il est ainsi possible, par exemple, de voyager d'Ostende à Welkenraedt ou à Arlon sans devoir changer de train.

Gare ferroviaire Compagnie ferroviaire Destination
  • 2 Gare de Bruxelles-Midi   Place Victor Horta, 1060 Saint-Gilles –   gratuit. (FreeWifi-NmbsSncb)  
  • SNCB  
  • Thalys  
  • Eurostar  
  • ICE  
  • ÖBB      
  • 3 Gare de Bruxelles-Nord   Rue du Progrès, 1030 Schaerbeek –   payant.    
  • SNCB  
  • Thalys  
  • Bruxelles-Midi ↔ Liège, Cologne
  • Bruxelles-Midi ↔ Anvers, Amsterdam
  • ICE  
  • ÖBB      

En autocarModifier

Trois sociétés internationales de transport de voyageurs sont actives à Bruxelles et y possèdent un ou plusieurs arrêts :

  • la société iDBUS qui opère sept destinations en provenance d'Allemagne, de France, de Grande-Bretagne et des Pays-Bas.
  • la société Eurolines, qui possède un réseau connectant entre elles plus de 600 destinations dans 35 pays européens ainsi que le Maroc, possède deux stations à Bruxelles.
    • Eurolines     Rue du Progrès 80, 1030 Schaerbeek,   +32 2 2741370
      • 5 Eurolines gare du Nord   Rue du Progrès 80, 1030 Schaerbeek,   +32 2 2741350   billetterie : tous les jours de h - 20 h 30, enregistrement : tous les jours de h 45 - 23 h.   réservation en ligne.
      • 6 Eurolines gare du Midi   Place de la Constitution 10, 1060 Saint-Gilles,   +32 2 5382049   billetterie : du lundi au vendredi de h 30 - 18 h et le samedi de h 15 - 14 h 15, enregistrement tous les jours de h 45 - 23 h.   réservation en ligne.
  • La société FlixBus qui possède un réseau étalé sur 15 pays et dessert plus de 300 villes européenne, dessert Bruxelles par deux arrêts mais n'y possède pas de billetterie.

En voitureModifier

 
Le réseau autoroutier belge, en vert, et la ceinture périphérique R0 de Bruxelles, en rouge.

Bruxelles étant le centre du réseau routier belge, l'automobiliste n'aura aucune difficulté à rejoindre la capitale. Venant de l'est, les autoroutes européennes E40 et E314 ; venant du sud, les E411 et E420 ; venant de l'ouest, les E19 et E429 ; venant du nord-ouest, la E40 et, venant du nord, la E19 doublée par l'autoroute belge A12. Toutes ces voies passent par la ceinture périphérique autoroutière R0 ceinturant Bruxelles.

CirculerModifier

À véloModifier

Des vélos sont disponibles à la location par le système Villo! . Il est possible d'acheter des ticket de 1 jour ( 1,6 ) ou 7 jours ( 7,5 ), ou de prendre un abonnement de 1 an (32 ). Le nombre de trajets est illimité, et la première demi-heure d'utilisation est gratuite.

À trottinetteModifier

  • Troty     lun.- dim. : h - 22 h.   prise en charge + 0,15  à la minute (avec un maximum de 6,5  par heure complète). – Trottinettes partagées (vitesse maximum : 25 km/h). Il faut télécharger l'application pour pouvoir utiliser le service.

En voitureModifier

Bruxelles a la réputation, non usurpée, d'être la ville la plus encombrée d'Europe. L'étude 2013 d'INRIX, le fournisseur mondial d’informations trafic, d’itinéraires et d’aide à la conduite, révèle que l'automobiliste y a perdu, en moyenne 83 h dans les bouchons. Selon la société Tomtom, éditeur de logiciels de planification d'itinéraires et fabricant de systèmes de navigation GPS, le taux de congestion, en 2014, a été de 33 %, c’est-à-dire que le temps de parcours est rallongé d’un tiers en moyenne à cause des embouteillages.

Certaines radios donnent régulièrement des informations sur l'état du trafic routier dans la Région de Bruxelles-Capitale (encombrements sur les grands axes, accidents, incidents avec répercutions sur la fluidité du trafic). Ces informations sont audibles même dans les tunnels :

  • chaines radio de la RTBF    – fréquences FM : 93,2 MHz (Classic 21) et 92,5 MHz (La Première)
  • chaine radio Bel RTL    – fréquence FM : 104 MHz

Si vous n'avez pas de GPS avec fonction « info trafic », plusieurs sites web renseignent, en temps réel, l'état du trafic dans la Région de Bruxelles-Capitale. Bruxelles Mobilité qui donne des informations même pour les voiries de quartier mais dont la carte doit d'abord être épurée de ses informations en décochant toutes les options sauf « Événements » et « Chantiers » avant de devenir compréhensible, ViaMichelin qui a l'avantage de montrer directement par des couleurs différentes (verte, orange, rouge et noire) l'état du trafic sur les grands axes.

  • Bruxelles Mobilité    – Carte intermodale, en temps réel, à choix.
  • ViaMichelin    – Densité du trafic, en temps réel, sur les grands axes routiers.

Comme dans toutes les agglomérations du royaume, la vitesses des véhicules est limitée à 50 km/h et à 30 km/h dans les « zones 30 » (abord des écoles, quartiers résidentiels). Il existe cependant trois exceptions où la vitesse est limitée à 70 km/h :

  • le tunnel Léopold II sur la ceinture périphérique R20,
  • le tunnel Belliard en direction de l'autoroute E40,
  • le tunnel Reyers en provenance de l'autoroute E40.

Trouver un stationnement, en dehors des parkings publics payants ou de ceux des grandes surfaces commerciales, n'est vraiment pas une sinécure. Certaines zones ont même un taux de congestion du stationnement en voirie de plus de 90 % :

Le stationnement payant est contrôlé par des sociétés privées tandis que le stationnement illégal est contrôlé par la police et les stewards communaux, reconnaissables à leur gilet de couleur mauve barré de deux lignes horizontales fluorescentes de valeur blanche. Une attention particulière est portée sur les véhicules qui gênent la circulation des transports en commun, qui ne sont pas garés règlementairement par rapport à un passage piéton ou qui occupe illégitimement un emplacement réservé aux PMR. Les contrevenants seront astreints à une amende de 100 , sans compter la possibilité, pour la société de transport en commun, de vous astreindre en justice pour récupérer les frais occasionnés, mais aussi à l'enlèvement de leur véhicule vers une fourrière. Il existe cependant une « plaie » dans l'univers du stationnement. C'est la squattérisation des zones réservées aux livraisons par les automobilistes obligeant ainsi les livreurs à ce garer en double file. Ces zones n'étant pas payantes, elles ne tombent pas sous le contrôle des sociétés privées et la police, s'il n'y a pas d'entrave grave à la circulation, n'est pas trop regardante.

Il y a aussi la possibilité de profité de la première communauté de mutualisation de parking avec My Flexi Park, un large choix de parking sur toute la ville.

En transport en communModifier

Réseau de la Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB)Modifier

 
Plan du métro et du prémetro.

Le réseau de la STIB est composé de 4 lignes de métro (lignes 1, 2, 5 et 6) d'une longueur totale de 40 km, de 19 lignes de tram circulant sur 139 km de voies, dont environ la moitié est en site propre et 15,7 km en prémétro c'est-à-dire que les voies et les stations sont souterraines, de 50 lignes de bus parcourant 445 km de chaussée dont une petite partie en site propre et de 11 lignes de bus nocturnes appelés Noctis partant toutes de la rue Henri Maus le long de la « bourse de Bruxelles » et rayonnant vers la périphérie de la région.

Bien que fortement encombré aux heures de pointe, le réseau du métro, avec une fréquence d'une rame toutes les cinq minutes en semaine, de dix minutes le samedi et de un quart d'heure les dimanches et jours fériés, est le moyen de déplacement le plus sûr et le plus rapide.

Ce réseau relie :

  • ligne 1, place Dumon à Woluwe-Saint-Pierre ↔ gare de l'Ouest à Molenbeek-Saint-Jean
  • ligne 2, gare de Simonis ↔ gare de Simonis à Koekelberg
  • ligne 5, hôpital Érasme à Anderlecht ↔ carrefour Herrmann Debroux à Auderghem
  • ligne 6, gare de Simonis ↔ stade du Heysel à Laeken
  • Réseau STIB ordinaire         ,   070 232000 (numéro surtaxé et appel depuis la Belgique uniquement)   tous les jours de h à minuit. –   payant. Plan du réseau métro-tram-bus (y compris les lignes de bus de « De lijn » et du « TEC »).
  • Réseau STIB Noctis       nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche de minuit à h, départ toutes les 30 min sur chaque ligne.. –   payant.   Plan du réseau Noctis.
  • Stations STIB avec ascenceurs    –   payant.     Stations équipées pour accueillir les PMR.
  • Applications STIB pour téléphones intelligents    – Applications mobiles pour systèmes d'exploitation « iOS » ou « Android » à télécharger pour connaître, en temps réel, la position d'un véhicule et son heure d'arrivée à un arrêt.
Titres de transportModifier
 
L'entrée de la station de métro « Heysel » avec, au centre, 2 points de vente « KIOSK » accompagnés chacun d'un automate « GO ».
 
Un ticket JUMP avec sa flèche indiquant le sens d'introduction dans le validateur.

La STIB commercialise trois types de titre de transport :

  • La carte « MOBIB » qui est une carte personnelle plutôt destinée aux usagers réguliers titulaires d'abonnements,
  • la carte « MOBIB Basic » similaire à la carte précédente mais qui est anonyme. Fonctionnant par radio-identification, l'on peut se la procurer au prix de auprès d'une des 6 agences « BOOTIK » de la STIB et elle a une validité de 5 ans. Les titres de transport à la prestations y sont téléchargeables soit dans une de ces 6 agences, soit dans un des points de vente « KIOSK » présents dans 14 des stations du métro soit dans les automates de vente « GO » présents dans toutes les stations de métro et prémétro ainsi qu'aux principaux arrêts de tram et de bus,
  • les tickets sans contact (TSC) munis d'une piste magnétique que l'on peut se procurer aux mêmes points de téléchargement que ceux des cartes ainsi que dans certaines librairies et grandes surfaces affichant le logo « SHOP » (en lettres blanches sur fond orange) et dans les gares de la SNCB de la régions bruxelloise.
TarifsModifier

Tarifs en cours en 2015 :

  • JUMP 1 voyage (MOBIB et TSC) : 2,1 . C'est aussi le seul ticket que l'on puisse acheter à bord des trams et des bus mais le prix est alors de 2,5  et il vaut mieux prévoir de la monnaie,
  • JUMP aller-retour (MOBIB) : 4,2 ,
  • JUMP 1 jour (ticket, valable 24h) : 7,5 ,
  • JUMP 5 voyages (MOBIB) : ,
  • JUMP 10 voyages (MOBIB) : 14 ,
  • JUMP 24/48/72 (MOBIB) : 7,5  pour 24 h, 14  pour 48 h et 18  pour 72 h,
  • Bus 12 et 21 jusqu'à l'aéroport (MOBIB et TSC) : 4,5  pour 1 voyage ( à bord du véhicule) et 32  pour 10 voyages (MOBIB uniquement).

Les enfants de moins de 6 ans voyagent gratuitement à condition d'être accompagné d'un majeur en possession d'un titre de transport valable et que cet adulte ne soit pas accompagné de plus de 4 enfants de moins de six ans. De même, le transport d'un vélo est gratuit sauf entre 7 et h ainsi qu'entre 16 et 18 h 30 où ils sont interdits dans le métro et les trams.

Attention que voyager sans titre de transport valide peut vous couter très cher (107  pour la première infraction) et que les contrôles sont fréquents à toutes heures par de véritables équipes de commandos très polis mais aussi très pointilleux.

Comment voyagerModifier
 
Un validateur de cartes, à gauche, et un validateur de tickets dans un tram.

Accès aux stations de métro et de prémétro : aux portillons éclairés par une flèche verte lumineuse, placez la carte à transpondeur au contact du lecteur représenté par un rond blanc dans un carré rouge (la carte peut très bien rester dans un portefeuille sans problème) ou insérez le ticket magnétique dans un validateur de couleur orange. Attention, que les portillons étant réglés pour ne laisser passer qu'une seule personne à la fois, le possesseur de la carte ou du ticket doit d'abord valider à chaque passage d'un des ses accompagnants avant de valider pour lui-même. Vu la réactivité très rapide de ces portillons, et pour éviter d'éventuelles blessures, il n'est pas recommandé que les enfants de moins de 6 ans voyageant gratuitement passent par ceux-ci, même en restant bien « collés » à un voyageur payant, mais d'emprunter un sas. Chaque station est équipée d'au moins un sas plus large permettant le passage d'une chaise roulante, d'un landau, d'un vélo ou de tout autre objet volumineux ainsi qu'un passage plus sécurisé pour les mal voyants et les enfants de moins de 6 ans. L'entrée d'un tel sas s'effectue en poussant sur le bouton bordé de bleu, lorsque vous avez refermé la porte d'entrée derrière vous, il suffit de valider la carte ou le ticket de la même manière qu'aux portillons pour ouvrir automatiquement le portillon de sortie du sas. Il est inutile de signaler au conducteur que vous voulez monter à bord, les véhicules s'arrêtant, de toute façon, à chaque station. L'ouverture des portes s'effectue, sur les véhicules récents, en poussant sur le bouton lumineux vert dont est munie chaque porte ; sur les anciens modèles de tram, il s'agit d'une bande de couleur verte qui sépare les portes sur toute leur hauteur et sur les anciens modèles de rame de métro, il s'agit de tirer à soi la poignée de porte.

Accès aux véhicules en surface : En surface, faites un signe au chauffeur lui montrant que vous voulez embarquer. L'ouverture des portes de trams s'effectue de la même manière que dans les stations souterraines tandis que pour les bus, c'est le chauffeur qui s'en occupe. Placez la carte à transpondeur au contact du lecteur représenté par un rond blanc dans un carré rouge ou insérez le ticket magnétique dans un validateur de couleur orange. Dans les trams, il y en a à chaque porte et dans les bus uniquement à la porte avant. Dans ces derniers, seuls les personnes en chaise roulante, voyageant avec un vélo, un landau ou transportant un objet volumineux sont autorisées à embarquer par la porte arrière.

Pendant le voyage : Hormis dans les anciennes rames de métro qui sont simplement équipées d'un afficheur fluorescent indiquant la prochaine station, tous les véhicules sont munis d'écrans à cristaux liquides schématisant la portion de la ligne où ils se trouvent ainsi que le nom du prochain arrêt. Le nom de cet arrêt est également annoncés en français, néerlandais et anglais à son approche.
En cas de correspondance avec une autre ligne, le titre de transport doit être à nouveau valider soit à la station, en cas de changement de quai d'embarquement, soit en montant à bord du nouveau véhicule. Pour les titres du type « JUMP 1 jour » et « JUMP 24/48/72 », une seule validation pour l'ensemble des voyageurs se déplaçant avec le même titre est suffisante. C'est également le cas pour les autres types de titre de transport si la validation a lieu dans les 60 min de la première validation. Au-delà de ce laps de temps, l'utilisation du réseau est considérée comme un nouveau voyage et il a donc lieu de valider pour chaque voyageurs.

Sortie des véhicules et des stations : Pour demander l'arrêt d'un véhicule roulant en surface, il suffit de pousser sur un des nombreux boutons bleus (surtout pas sur les boutons rouges qui envoient un signal d'alarme au conducteur) disséminés dans l'habitacle ; un témoin lumineux blanc s'allume alors au-dessus des portes indiquant que la demande a bien été enregistrée. L'ouverture des portes s'effectue de la même façon que celle pour monter à bord des véhicules (bouton vert, bade verte, poignée à tirer selon le type de véhicule).

La sortie d'une station se fait aussi de la même manière que pour y entrer en validant son titre de transport aux portillons ou aux sas. Cette façon de procéder, qui est gratuite pour l'usager, permet à la STIB de contrôler les nombres de mouvements dans chaque stations et éventuellement d'y adapter son offre de transport.

Réseau de la Vlaamse Vervoermaatschappij (De Lijn)Modifier

 
Couleurs des véhicules de De Lijn.

La société De Lijn exploite de nombreuses lignes de bus reliant les principales localités de la province du Brabant flamand à la Région de Bruxelles en passant par les grands axes routiers mais avec de nombreux arrêts. Celles venant du nord-ouest à l'est-nord-est aboutissent à la gare de Bruxelles-Nord tandis que celles venant de l'ouest au sud-est aboutissent à la gare de Bruxelles-Midi et que celles venant de l'est aboutissent à la gare d'Etterbeek.

Les cartes « MOBIB » et « MOBIB Basic » ainsi que les tickets « JUMP » sont valables comme titre de transport sur les parcours intra-bruxellois. Sauf pour les personnes en chaise roulante et les personnes avec un landau, l'entrée se pratique obligatoirement par la porte avant et la validation du titre de transport s'effectue dans le validateur placé à côté du conducteur. La sortie peut se faire par n'importe quelle porte.

Réseau de la Société régionale wallonne du transport (TEC)Modifier

 
Couleurs des véhicules du TEC.

La société TEC exploite cinq lignes de bus venant de la province du Brabant wallon et passant par les grands axes routiers de la capitale et en effectuant de nombreux arrêts.

Les cartes « MOBIB » et « MOBIB Basic » ainsi que les tickets « JUMP » sont valables comme titre de transport sur les parcours intra-bruxellois. Sauf pour les personnes en chaise roulante et les personnes avec un landau, l'entrée se pratique obligatoirement par la porte avant et la validation du titre de transport s'effectue dans le validateur placé à côté du conducteur. La sortie peut se faire par n'importe quelle porte.

Réseau de la Société Nationale des Chemins de fer Belges (SNCB)Modifier

 
Plan du réseau express régional bruxellois.

Train : horaires et itinéraires en ligne. Avec un billet de chemin de fer en poche, on peut traverser Bruxelles facilement et gagner la trentaine de grandes gares et de simples stations des lignes qui rayonnent dans la ville, complétant le réseau de métro, tram, bus, parfois en interconnexion avec celui-ci. Mais, pour ce déplacement en chemin de fer, il faut un titre de transport différent de celui des transports régionaux bruxellois et des autres réseaux régionaux. Le tarif est variable pour les destinations en dehors de Bruxelles

Pour les Seniors (plus de 65 ans), une billet aller et retour d'un jour est utilisable sur tout le réseau de chemin de fer qui complète le métro urbain, et cela dans le délai d'un jour, aussi bien à l'intérieur de Bruxelles que dans toute la Belgique. Le tarif est de 6,8  (prix 2019)

Personnes à mobilité réduiteModifier

Il existe un guide touristique pour les voyageurs à mobilité réduite qui circulent dans la Région de Bruxelles-Capitale.

  • Bruxelles pour tous     ,   +32 2 7050348, +32 477 318607 (téléphone portable), courriel :  – Édité par l'a.s.b.l. Mobilité pour tous. Un très grand nombre de lieux de Bruxelles (gares, musées, hôtels, restaurants, etc.) sont répertoriés avec une description précise des facilités et difficultés qu'une personne à mobilité réduite va rencontrer.

VoirModifier

La plupart des musées sont fermés le lundi, mais certains musées sont gratuits le 1er mercredi du mois ou le 1er dimanche du mois.

Le bureau de tourisme de Bruxelles a mis en place plusieurs parcours thématiques pour visiter la ville : parcours de la Bande Dessinée pour découvrir les fresques murales du centre-ville, parcours de la mode, de l'Europe, Art Nouveau, etc. Plans téléchargeables sur leur site.

Des audioguides et guides touristiques de Bruxelles à télécharger sur les principaux lieux.

SchaerbeekModifier

  • le "petit Manhattan" (quartier de la gare du Nord et du Centre de communications nord") caractérisé par ses immeubles tours de style international au milieu des arbres qui bordent le boulevard Albert II, à deux pas du centre-ville, place de Brouckère, Grand-Place (au contraire des quartiers similaires d'autres pays isolés sur une dalle dépourvue de verdure à l'extérieur des villes),

IxellesModifier

  • il faut musarder dans les quartiers d'Ixelles (place du Chatelain, rue du Bailli) et de Saint-Gilles (place Van Meenen) avec son exceptionnel hôtel communal en style renaissance
  • L'Abbaye de la Cambre, havre de tranquillité dans la ville, et les étangs d'Ixelles
  • le bois de la Cambre, bois paysager du XIXe siècle et son prolongement de l'énorme forêt de Soignes de 5 000 hectares qui s'étend partiellement dans la ville et où vit une faune sauvage protégée, cerfs, renards, lapins, blaireaux, etc.
  • les Etangs d'Ixelles

À voir absolumentModifier

  • le site historique du centre-ville multiséculaire avec de vieilles églises et la Grand Place avec les trente neuf maisons des corporations du XVIIIe siècle, décor en style baroque entourant l'hôtel de ville et la maison du Roi de style gothique
  • les Galeries Royales couvertes du XIXe siècle avec leurs commerces de luxe et leurs chocolatiers
  • le site des Sablons avec le Petit Sablon, square de charme romantique et le Grand Sablon, ses restaurants, cafés et antiquaires
  • le site du quartier des arts, véritable cité de la culture avec ses musées d'art ancien et moderne et le musée Magritte, ainsi que le palais des Congrès et le palais des Beaux-Arts, familièrement dit "Bozar", construit en style "art déco" dans les années vingt selon une conception qui anticipait sur toutes les maisons de la Culture qui allaient naître à travers le monde, réunissant des activités théâtrales, musicales et littéraires, une cinémathèque avec un musée du cinéma, ainsi que de nombreuses salles d'exposition
  • le site du XVIIIe siècle. Le Palais du Roi qui n'est plus habité mais sert à des cérémonies (visite gratuite en saison touristique de ce bâtiment aux décors fastueux des 18e et XIXe siècles) le Palais de la Nation qui abrite la Chambre et le Sénat (visite gratuite à l'occasion de certaines fêtes),
  • l'Atomium, monument composé de neuf sphères représentant la structure d'un atome de fer. Il est visitable et comprend des expositions et un restaurant, offrant aussi des vues spectaculaires sur Bruxelles depuis ses cent quarante mètres de hauteur.

FaireModifier

ÉvénementsModifier

Visites guidéesModifier

  • Bruxelles à Vélo     Tours à 15 hrs chaque week-end entre le 15 avril et le 31 octobre.   général 25  - étudiants à temps complet 22 . – Visites guidées de Bruxelles à vélo. Réservation obligatoire. Point de rencontre au bureau d'information touristique de l'Hôtel de Ville sur la Grand-Place.

SortirModifier

Cette page n'est pas un site publicitaire et la liste n'est pas exhaustive mais permet un survol rapide des endroits les plus ou moins connus, avec leur programmation sur leur site personnel.

Ville et Arrondissement Nom de la salle Informations
Bruxelles * La Monnaie     Place de la Monnaie - 23, rue Léopold Opéra - Concert
Bruxelles * Théâtre national de Belgique     Boulevard Émile Jacqmain 111-115,   +32 2 203 41 55 – Et aussi Théâtre national Wallonie-Bruxelles - Théâtre national de la Communauté française Concert - Spectacle
Bruxelles * Théâtre de verdure Parc d'Osseghem, sur le plateau du Heysel – Brosella Folk & Jazz & Brussels Summer Festival. Voir Festivals de musique Concert
Bruxelles-Forest * Forest National     Avenue Victor Rousseau 208, 1190 Forest,   +32 3 400 69 70 Concert-Spectacle
Bruxelles * Palais 12     Avenue de Miramar, Heysel (Palais des expositions),   +32 2 474 81 58 Concert-Spectacle
Bruxelles * Cirque Royal     Rue de l'Enseignement 81,   +32 2 218 20 15 Concert-Spectacle
Bruxelles * Bruxelles Expo     Place de Belgique 1, courriel : Concert-Spectacle-Exposition-Foire
Bruxelles * La Madeleine   Rue Duquesnoy 14,   +32 2 894 27 83 Concert-Spectacle
Bruxelles * Kaaitheater     Square Sainctelette 20 (Immeuble La Luna),   +32 2 201 58 58 – L'édifice mitoyen, ancien garage Citroën, devrait en 2020 être transformé en une antenne du Musée Georges Pompidou Concert-Exposition
Bruxelles * Beursschouwburg   Rue Auguste Orts 20-28,   +32 2 550 03 50 Concert-Exposition
Bruxelles * Théâtre royal Flamand     Quai aux Pierres de Taille 7,   +32 2 210 11 12 Concert-Spectacle
Bruxelles * Théâtre La montagne magique   Rue du Marais 57,   +32 2 210 15 90 Spectacle
Bruxelles * Théâtre royal des Galeries   Les Galeries Royales Saint-Hubert,   +32 2 512 04 07 Spectacle
Bruxelles * Théâtre de la Toison d'Or     Galerie de la Toison d'Or 396-398,   +32 2 510 05 10 Spectacle
Bruxelles-Saint-Gilles * Centre Culturel Jacques Franck     Chaussée de Waterloo 94, 1060 Saint-Gilles,   +32 2 538 90 20 Concert-Danse-Spectacle
Bruxelles-Ixelles * Rideau de Bruxelles     Rue Goffart 7a, 1050 Ixelles,   +32 2 737 16 00 Spectacle
Bruxelles-Ixelles * Théâtre Marni     Rue de Vergnies 25, 1050 Ixelles,   +32 2 639 09 80 Concert-Spectacle
Bruxelles-Ixelles * Théâtre Varia   Rue Gray 154, 1050 Ixelles,   +32 2 640 82 58 Concert-Evènement
Bruxelles-Schaerbeek * Théâtre de La Balsamine     Avenue Félix Marchal, 1030 Schaerbeek,   +32 2 732 96 18 Spectacle
Bruxelles-Schaerbeek * Théâtre 140     Avenue Eugène Plasky 140, 1030 Schaerbeek Concert-Danse-Spectacle
Bruxelles-Woluwe-Saint-Pierre * Comédie Claude Volter     Avenue des Frères Legrain 98, 1150 Woluwe-Saint-Pierre,   +32 2 762 09 63 Spectacle
Bruxelles-Ixelles * Théâtre le Perruchet Asbi   Avenue de la Forêt 50, 1050 Ixelles,   +32 2 673 87 30 – Théâtre de marionnettes Spectacle-Musée International

ApprendreModifier

TravaillerModifier

AcheterModifier

Bruxelles est très commerçante. La ville offre une multitude de centres, mais deux se dégagent particulièrement :

le bas de la ville (downtown)avec notamment la rue Neuve, principale rue commercante du pays (classée 20e rue commerçante au niveau mondial en 2006), située en plein centre-ville, repère des retailers les plus connus, avec, du côté de la place Rogier, le centre commercial "City 2".

Pour les amoureux des designers, rendez-vous dans les boutiques la rue Antoine Dansaert, prolongement de la rue Auguste Orts, qui démarre en face de la Bourse.

Le haut de la ville (uptown), plus chic, vous avez les boutiques BCBG de l'avenue de la Toison d'Or, du boulevard de Waterloo entre la porte de Namur et la place Louise, ainsi que le début de l'avenue Louise, aussi appelé "Goulet Louise", située entre la place Louise et la Place Stéphanie. Dans le quartier, voir aussi la chaussée d'Ixelles, deuxième artère commerçante de la ville. Non loin de là, le "Matongué", quartier africain hérité de la colonisation belge, avec ses commerces pittoresques et sa cuisine exotique.

MangerModifier

La gastronomie bruxelloise compte de nombreuses spécialités :

Boire un verreModifier

À Bruxelles, comme dans le reste de la Belgique, la bière est reine et le verre de pression souvent au même prix que le verre d'eau ! Certains établissements proposent aussi un service de restauration (mais ne sont pas pour autant des restaurants).

Plusieurs quartiers sympas. Les établissements cités ne sont pas les seuls dans leur quartier, et de loin...

Clubs, discothèquesModifier

  • Jeux d'Hiver   Chemin du Croquet 1 (Croquetweg 1) ((Quartier Louise et Bois de la Cambre)),   +32 2 649 08 64 – La discothèque type, ambiance énorme et survoltée
  • Louise Gallery Night Club   Avenue Louise 34, 1050 Ixelles (Louise Gallery au niveau -1 des galeries Louise, bordant l'avenue Louise),   +32 472 444 444   Ouvert le vendredi (pour les 16-18 ans), le samedi est réservé aux + 20 ans).   12  environ. – Soirées mousses tous les vendredis de juillet et août
  • Jefke 1 Boulevard du Triomphe, 1040 Eterbeek   A partir de 21 h. Les soirées estudiantines sont planifiées par la VUB-ULB selon le calendrier des TD (Thé Dansants). – Toutes les têtes pensantes et décideurs du XX-XXI siècle sont passés par là, musique electro-techno-hardcore pour bien se déchirer; des affiches annonçent les soirées au sein des campus ULB, pendant l'année académique. Musique hardcore, bière à flots (), entrée sur présentation de carte d'étudiant.

Se logerModifier

Bruxelles est une ville d'affaires. Les hôtels sont pleins les lundis, mardis et mercredis. Jeudi, les hôtels se vident et il y a en général pas mal de chambres dans toutes les catégories en week-end.

Il y a quelques sites pratiques sur lesquels il est possible de trouver et réserver un hôtel à partir d´une liste triée selon plusieurs critères (Prix, classe etc). Par exemple: Hôtels à Bruxelles

Bon marchéModifier

  • Auberge de Jeunesse Génération Europe   1080 – Molenbeek-Saint-Jean

OriginalModifier

  • le Pullman de la chaîne internationale du même nom au "chic fonctionnel", juste en face de la gare du midi, la plus grande de Belgique, centre T.G.V. pour Londres, Paris et l'Europe du Nord et de l'Est. Bar ouvert 24 h/24. Saint-Gilles

SécuritéModifier

SantéModifier

Aucun problème de santé particulier à Bruxelles grâce au grand nombre des cliniques et hôpitaux parmi lesquels les centres universitaires Erasme et César de Paepe, Brugmann, Saint-Pierre et U.C.L.

  • SOS Médecins   ,   +32 2 5130202   tous les jours, 24 h sur 24. – Service de garde des médecins généralistes sur la Région bruxelloise.
  • SOS Vétérinaires   ,   +32 497 400400 (téléphone portable)   du lundi au vendredi de h 30 - 10 h et 19 h - h, samedi, dimanche et jour férié : h 30 - h. – Service de garde des médecins vétérinaires sur la Région bruxelloise..

CommuniquerModifier

Dans les auberges de jeunesse, il y a souvent des bornes Internet accessibles mais pas toujours bon marché.

Gérer le quotidienModifier

Représentations diplomatiquesModifier

Bruxelles-Capitale est, après le district de Washington D.C., la ville qui accueille le plus de représentations diplomatiques au monde. Les représentations diplomatiques sont situées sur les communes de Bruxelles, d'Auderghem, d'Uccle, d'Etterbeek, de Woluwe-Saint-Pierre et d'Ixelles

Aux environsModifier

Pays de 30 528 km2, rien n'est jamais bien loin en Belgique et la frontière nationale la plus éloignée du centre de la capitale n'est qu'à 176 km en distance orthodromique. Quant au centre géographique de la Belgique  , celui-ci est situé à 32 km en distance orthodromique du centre de la cour de l’hôtel de ville de Bruxelles qui est le point kilométrique zéro de toutes les routes du royaume.

Il est facile de prendre le train (15 min à h de trajet) pour aller visiter l'une ou l'autre ville lors d'une excursion d'un jour, notamment Anvers, Bruges, Gand, Liège, Louvain ou Namur. La SNCB offre divers abonnements, des billets spéciaux week-end (moins 50 % sur le tarif normal) et, pour les moins de 26 ans et les seniors, des billets aller-retour d'un jour au tarif de (tarif 2014).

Il est tout aussi facile d'utiliser les autocars de la société Eurolines pour rejoindre Anvers, Gand, Liège, Louvain ou Mons ou ceux de la société iDBUS pour rejoindre Anvers, Gand ou Liège.

Grâce aux nombreuses autoroutes, les trajets en voiture n’excède pas une heure trente pour ce rendre dans les Hautes Fagnes ou deux heures pour aller dans le sud de la province de Luxembourg.

Ce guide se contente donc de citer les destinations intéressantes situées à moins de 25 km de la Région de Bruxelles-Capitale.

Au nordModifier

  • 1 Malines (Mechelen)  
  • 2 Jardin botanique national de Belgique (Nationale Plantentuin van België)     (à 2,9 km au nord de Laeken) – L'un des plus grands jardins de plantes dans le monde sur une étendue de 92 hectares.

À l'estModifier

  • 3 Louvain (Leuven)  
  • 4 Musée royal de l'Afrique centrale (Koninklijk Museum voor Midden-Afrika)     (à 3,5 km à l'est de Woluwe-Saint-Pierre) – Collections issues de la colonisation belge consacrées à la population, à la faune et à la flore de l'Afrique centrale et comptant parmi les plus remarquables au monde. Le musée lui-même, construit entre 1905 et 1908, est un bâtiment à l'aspect de palais de la belle époque dans un parc paysager de 204 hectares. Attention ! Le musée est fermé, pour rénovation, depuis le 1er décembre 2013 jusqu'à une date imprécise en 2017 mais le parc reste complètement accessible.

Au sudModifier

  • 5 Louvain-la-Neuve   – .
  • 6 Château de Beersel (Kasteel van Beersel)   (à 5 km au sud d'Uccle) – Bâti au XIIe siècle pour faire partie d'une série de forteresses défensives entourant Bruxelles, le château féodal de Beersel est admirablement conservé avec ses tours, ses créneaux et ses douves.
  • 7 Site de la bataille de Waterloo     (à 11 km au sud d'Uccle) – Site historique de la bataille qui décida du sort de l'Europe en 1815. Les principales attractions sont le panorama sur le champs de bataille du haut de la Butte du Lion haute de 41 mètres et accessible par un escalier de 226 marches ; au pied de la butte, le musée de la bataille et le Panorama de la bataille de Waterloo ; dans le centre de la commune de Waterloo, le quartier général du duc de Wellington   transformé en musée ; la Ferme du Caillou  , dernier quartier général de Napoléon aussi transformée en musée ainsi que les deux fermes d'Hougoumont   et de la Belle-Alliance  , hauts lieux de la bataille.
  • 8 Walibi et Aqualibi     (à 18 km au sud d'Auderghem) – Le plus vaste parc d'attraction de Belgique sur une surface de 62 hectares qui intègre, entre autres, un parc aquatique couvert.
 
Au Floralia Brussels en 2011.

À l'ouestModifier

  • 9 Château de Grand-Bigard (Kasteel van Groot-Bijgaarden)     (à 1,4 km à l'ouest de Berchem-Sainte-Agathe) – Château bâti entre le XIIe et le XVIIe siècle entouré d’un large fossé enjambé par un pont à cinq arches et dans un parc de 14 hectares.
    • Floralia Brussels samedi 6 avril 2019 - dimanche 5 mai 2019   —  Avec son million et demi de bulbes, c'est la plus grande exposition florale printanière de Belgique et la 2e plus importante, après le Keukenhof, au monde. (mise à jour de la date nécessaire)
  • 10 Château de Gaasbeek (Kasteel van Gaasbeek)     (à 4,6 km à l'ouest d'Anderlecht) – Bâti au XIIIe siècle pour faire partie d'une série de forteresses défensives entourant Bruxelles, le château de Gaasbeek fut considérablement transformé, entre le XVIe et le XIXe siècle, par ses différents propriétaires pour acquérir son aspect actuel de château romantique à l'italienne.

Tableau de distance et de durée à partir de la « petite ceinture » de Bruxelles

Destination Distance Temps
par la route orthodromique en voiture
(environ)
en train1 en avion
Aéroport de Bruxelles-National 13,5 km 10,1 km 15 à 30 min2 13 min
Aéroport de Charleroi-Bruxelles-Sud 54 km 42,1 km 35 min
Anvers 45 km 42,1 km 35 min 36 min
Charleroi 60 km 48,7 km 40 min 56 min
Liège 96 km 88,4 km h 55 min
Mons 67 km 51,8 km 45 min 45 min
Namur 69 km 55,2 km 45 min h 12
Ostende 114 km 109,7 km h 05 h 15
Tournai 90 km 73,3 km 55 min h 05
Amsterdam   203 km 173,9 km h h 15 (Thalys) 40 min
Cologne   211 km 182,6 km h 55 h 42 (ICE ou Thalys)
Lille   111 km 93,9 km h 15 35 min (TGV ou Eurostar)
Londres   368 km 321,5 km h 50 h 01 (Eurostar) 20 min3
Luxembourg   218 km 186,5 km h h 42 (SNCB)
Paris   307 km 264 km h 50 h 22 (Thalys) 50 min4
1 Au départ de la gare la plus proche (Bruxelles-Midi ou Bruxelles-Nord).
2 En fonction du moment et du trafic.
3 Heathrow.
4 Charles de Gaulle.


Routes via Bruxelles
FIN N   S  NamurLuxembourg
DunkerqueGand O   E  LiègeCologne
AmsterdamAnvers N   O  MonsParis
R1Anvers N   S  FIN


 
L'article de cette région est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Belgique
Destinations situées dans la région