forêt au sud-est de Bruxelles (Belgique)
Eurasie > Europe > Benelux > Belgique > Forêt de Soignes

La forêt de Soignes est une région naturelle sylvestre au sud-est de l'agglomération bruxelloise qui s'étend sur les trois régions territoriales de la Belgique. Depuis , trois zones d'un total de 270 hectares sont classées au patrimoine mondial de l'UNESCO en tant que forêt primaire de hêtres.

Forêt de Soignes
​((nl)Zoniënwoud)
Dans la « hêtraie cathédrale »
Dans la « hêtraie cathédrale »
Information
Pays
Administration
Cours d'eau
Altitude minimale
Altitude maximale
Superficie
Préfixe téléphonique
Localisation
Site officiel

ComprendreModifier

La principale caractéristique de la forêt de Soignes est d’être composée à près de 80 % de hêtres (Fagus sylvatica) issus de plantations ou de régénération naturelle, dont les hautes futaies ont fait surnommer une partie du massif forestier : la « hêtraie cathédrale ».

La surface actuelle de la forêt de Soignes proprement dite est de 4 383 hectares, que l’on peut étendre à environ 5 000 hectares si l’on y inclut d’autres étendues boisées publiques contiguës qui en faisaient partie dans le passé comme le bois de la Cambre, le parc de Tervuren, le bois Marnix ((nl) Marnixbos) à Overijse, le jardin botanique expérimental Jean Massart ou encore le parc Tournay-Solvay et le plateau de la Forestière à Watermael-Boitsfort.

GestionModifier

En Belgique, la gestion du territoire étant une compétence des régions fédérées, la forêt qui s'étend en partie sur les trois régions est gérée par celles-ci. Chacune est maîtresse chez elle et gère son territoire comme elle l'entend. Cependant, concernant les 5 000 hectares constitués par la forêt de Soignes et les espaces verts situés dans et autour de celle-ci, les trois régions administrent conjointement et en étroite collaboration l'ensemble selon le même schéma directeur.

  • Institut bruxellois pour la gestion de l'environnement (IBGE)           Tour & Taxis, avenue du Port 86C / 3000, 1000 Bruxelles,   +32 2 7757642 – Responsable : Gregory Reinbold.
  • Direction nature et forêt (DNF)   Cantonnement de Nivelles, avenue Jean Monnet 12, 1400 Nivelles,   +32 67 884290 – Responsable : Damien Bauwens.
  • Agentschap voor Natuur en Bos (ANB)         Beheerregio Groenendaal, Duboislaan 14, 1560 Hoeilaart,   +32 2 6582460 – Responsable : Patrick Huvenne.

ÉtymologieModifier

Selon plusieurs historiens et toponymistes, le nom de « Soignes », tout comme celui de « Soignies », serait à rattacher à la Senne et viendrait du germain sunnia (« eau calme »). D'autres estiment que « forêt de Soignes » serait une traduction du brabançon Sonie bosch, venant de la racine germanique sonne- et serait une référence au soleil dans la mythologie germanique.

HistoireModifier

 
Localisation de la forêt charbonnière vers l'an 500.

Tout comme d’autres zones arborées bruxelloises telles que le bois de la Cambre ou, moins connu, le parc Jean-Félix Hap, ou encore brabançonnes telles que le 1 bois de Hal et la 2 forêt de Meerdael , la forêt de Soignes est un vestige de la forêt Charbonnière qui, à l'époque romaine, s’étendait des rives du Rhin à l'estuaire de l'Escaut en passant par la Meuse.

Restée pratiquement intacte jusqu'au XVe siècle, elle servit, dès le XIIe siècle, comme réserve de chasse pour les comtes puis les ducs de Brabant. C'est aussi à cette époque que s'y installent plusieurs communautés religieuses. À la mort de Charles Quint, en 1558, elle couvre encore 20 000 hectares et reste un terrain de chasse.

Pendant la période tourmentée des XVIe et XVIIe siècles, la forêt est saccagée par la population et les propriétaires terriens désargentés qui abattent massivement les arbres. Surexploitée elle ne se renouvelle plus naturellement et sa surface se réduit.

Il faut attendre la fin de la période de la Maison d'Autriche, entre 1714 et 1795, pour assister à un reboisement systématique. C'est l'architecte-paysager Joachim Zinner qui, à partir de 1788, va planter un très grand nombre de hêtres, qui forment aujourd'hui encore la majestueuse « hêtraie cathédrale ». Les hêtres âgés de plus de 200 ans ne sont pas rares en forêt de Soignes et sont les témoins vivants de ces premières plantations. La période du régime français, entre 1795 et 1815, verra quant à elle la plantation de chênes, notamment au Rouge-Cloître.

À la fin de ce régime, la forêt, qui couvre encore une superficie de plus de 10 000 hectares, appartient à une société privée qui met en vente publique près de 60 % de la surface. La majorité des nouveaux acquéreurs défrichent en partie leur propriété pour en faire des parcs d'agrément, comme le domaine d'Argenteuil ou encore le domaine Solvay. La surface sylvestre primitive n'est plus alors que de 4 694 hectares. À partir de 1843, elle sera encore réduite par le nouveau propriétaire, l'État belge, à sa superficie actuelle de 4 383 hectares par la construction de routes, d'un chemin de fer et de deux hippodromes.

BibliographieModifier

  • Les amis de la forêt de Soignes, La forêt de Soignes : connaissances nouvelles pour un patrimoine d'avenir (nature, écologie), Wavre, Mardaga,‎ , 237 p. (ISBN 978-2-8047-0030-0) (OCLC 630514395)
  • Sander Pierron, Histoire illustrée de la forêt de Soignes, t. 1 : La géographie, l'histoire, la juridiction, Bruxelles, La Pensée belge,‎ , 410 p. (OCLC 715180759)
  • Sander Pierron, Histoire illustrée de la forêt de Soignes, t. 2 : La flore, la faune, les maisons seigneuriales, Bruxelles, La Pensée belge,‎ , 592 p. (OCLC 715180807)
  • Sander Pierron, Histoire illustrée de la forêt de Soignes, t. 3 : Les établissements religieux, les chantres, Bruxelles, La Pensée belge,‎ , 562 p. (OCLC 715180871)

VillesModifier

Région de Bruxelles-CapitaleModifier

Région flamandeModifier

Région wallonneModifier

  • La Hulpe
  • Waterloo

AllerModifier

En transport en communModifier

 
Le terminus du tram 44 à Tervuren.

Parc de TervurenModifier

Jesus-EikModifier

  • Bus De Lijn  – Ligne 348 (EtterbeekLa Hulpe) : arrêt « J. de Meeusstraat »
  • Bus TEC  – Ligne E (EghezéeBruxelles) : arrêt « Jesus-Eik Kerk ».

Domaine du Rouge-CloîtreModifier

Étangs de Watermael-Boitsfort et domaine des SilexModifier

Bois de la Cambre et drève de LorraineModifier

GroenendaelModifier

Domaine régional SolvayModifier

En voitureModifier

 
À l'approche de l'échangeur du « Carrefour Léonard » en venant du SSO.

La forêt est traversée de part en part par le périphérique autoroutier R0 selon un axe NNE-SSO. Plusieurs sorties permettre d'accéder rapidement à une ou plusieurs zones déterminées :

CirculerModifier

 
Localisation des aires de stationnements
  •      parking proche d'une zone UNESCO
  •      autre parking

Bien qu'il soit possible de circuler en véhicule à moteur dans la forêt via des voiries régionales, comme l'avenue de Tervuren (N3) ou la chaussée de La Hulpe (N275), ou encore communales, comme la Jesus-Eiklaan (accessible uniquement par Tervuren) ou l'enfilade de la drève de Lorraine, de la drève du Harras et de la Duboislaan, il est toujours préférable d’arrêter son véhicule sur une des nombreuses aires de stationnement gratuites rencontrées et de poursuivre son « expédition » en mode écomobilité afin de profiter pleinement des lieux.

Que vous soyez piéton, cycliste ou cavalier, sachez qu'il est interdit, dans un endroit public, de laisser divaguer un animal de compagnie. Cependant, les règles sont quelques peu différentes d'une région à l'autre :

  • Région de Bruxelles-Capitale : le chien doit être tenu en laisse dans les zones de protection et les réserves. Ailleurs, le garder à tout moment sous maîtrise.
  • Région flamande : tenir son chien en laisse partout sauf dans les zones prévues. Celle-ci sont clôturées et destinées à laisser gambader l'animal en toute quiétude.
  • Région wallonne : le chien doit être tenu en laisse partout.

En règle générale ne quittez pas les sentiers et chemins surtout si la zone où vous aimeriez vous engager est formellement interdite d'accès par la présence d'un panneau d'interdiction ou par celle d'une clôture. Soit, il peut y aller de votre sécurité soit il s'agit d'une zone fragile pour la flore et ou la faune. Il est aussi formellement interdit d'allumer un feu. Les infractions constatées sont sanctionnées par des amendes administratives, même s'il n'y a aucun dégât à la nature, (550  en Région wallonne).

Respectez toujours les instructions et injonctions des agents de l'IBGE, en région bruxelloise, de la DNF, en région wallonne, et de l'ANB, en région flamande. Sachez aussi que ceux-ci sont habilités à dresser un procès-verbal d'infraction dans les domaines de la pollution de l'air, de l'eau et du sol, de l'agression sonore et de l'abandon des déchets.

Afin que vos déplacements se fassent dans les meilleures conditions, consultez aussi la section « Sécurité ».

VoirModifier

  • 1 Parc de Tervuren (Park van Tervuren)     Leuvensesteenweg et Rijkunstdreef, 3080 Tervuren –   Ce parc d'environ 190 hectares, 207 ha si l'on compte l'AfricaMuseum et les pelouses qui l'entourent, fut créé sur l'ordre du roi Léopold II afin d'accueillir une partie de l'exposition universelle de 1897, l'autre partie se tint dans le parc du Cinquantenaire. Pour relier les deux, fut construite la majestueuse avenue de Tervuren ainsi que la ligne du tram 44 qui circule toujours journellement, parfois au moyen de véhicules du début du XXe siècle.
    • 2 Maison espagnole (Spaanse huis)   centre de documentation : mer.- sam. : 11 h - 17 h 30. –   C'est le surnom donné au moulin à eau de la vallée du Marais (((nl) Gordaalmolen)) où jusqu'au début du XIXe siècle les habitants des environs venaient faire moudre leurs céréales. De style renaissance flamande, d’où son surnom de Maison espagnole, sa première mention écrite date du XIIIe siècle. Laissé complètement à l'abandon pendant 30 ans, jusqu'en 2010, l'ancien moulin fut restauré et est devenu un lieu de restauration et de vente de produits artisanaux ainsi qu'un lieu de documentation et d'exposition.
    • 3 Chapelle Saint-Hubert (Sint-Hubertuskapel)  –   Bâtie en 1616 ou 1617, en remplacement d'une chapelle en bois déjà dédiée à saint Hubert, elle est le seul vestige subsistant du château des ducs de Brabant démolit en 1782. Si architecturalement, elle constitue un bel exemple du début du baroque avec son usage contrasté de la brique rouge et de la pierre blanche, le mobilier intérieur ne présente guère d'intérêt. Chaque dernier dimanche d'octobre y est organisée une cérémonie religieuse en l'honneur de saint Hubert qui selon une légende est décédé à Tervuren alors que, historiquement, ce fait advint le dans sa propriété de Fouron-le-Comte.
  • 4 Arboretum de Tervuren       Vlaktedreef, 3080 Tervuren –   Aménagé à partir de 1902, l'arboretum couvre une surface d'environ 100 ha et compte 460 espèces d'arbres différentes. Outre que l'on y trouve quelques arbres remarquables, l'arboretum est divisé en 40 parcelles séparées par des clairières ou des allées herbeuses. Chaque parcelle est représentative de l'arborescence d'une région du monde et est signalée par un chiffre, parfois suivit d'une lettre, blanc sur fond vert (plan des parcelles).
Le Kasteelvijver
Le Molenvijver
La Maison espagnole
La chapelle Saint-Hubert. 
Dans l'arboretum de Tervuren. 
La « promenade royale » dans l'arboretum. 
  • Domaine du Rouge-Cloître 1160 Auderghem
    • 5 Réserve forestière et naturelle du Rouge-Cloître chemin des Chênes (en voiture, venir de préférence par la rue du Rouge-Cloître) –   (chemin des Chênes et les deux drèves principales) Contrairement au reste de la forêt, la réserve est une hêtraie-chênaie. Plantés par les Français entre 1795 et 1815, les chênes sont des chênes sessiles (Quercus petraea). La strate herbacée du sous bois est caractérisée par des tapis de géophytes printaniers comme les jacinthes des bois (Hyacinthoides non-scripta), les anémones sylvies (Anemone nemorosa) ou encore l'ail des ours (Allium ursinum).
    • 6 Abbaye du Rouge-Cloître     rue du Rouge-Cloître –   D'abord simple ermitage construit en 1366, les lieux sont transformés, en 1374, en prieuré affilié à la congrégation de Groenendael. Au début du XVIe siècle, le monastère est devenu l'un des plus prestigieux des Pays-Bas espagnols, sa bibliothèque était l'une des plus riches et son atelier d'enluminure l'un des plus réputé. Malheureusement, en 1572, l'abbaye fut pillée et incendiée par les iconoclastes lors de la Révolte des gueux. Après s'être exilés à Bruxelles, les religieux réintègrent le monastère en 1607 et restaurèrent les bâtiments délabrés pour lui donner, les quinze étangs compris, leur aspect définitif. 1796 verra, par ordre du Directoire, la suppression définitive de la fonction monastique des lieux. Le domaine fut alors parcellé et diverses entreprises industrielles s'y installent jusqu'à la fin du XIXe siècle. Le site est acquis par l'État belge en 1910 et classé en 1959. Hormis une aile du cloître, la brasserie et l'infirmerie qui ont été détruites ainsi que l'église qui disparu dans un incendie involontaire en 1805, les lieux ont été parfaitement restaurés et montrent, à l'identique, l'aspect qu'ils avaient à la fin du XVIIIe siècle. Actuellement, ceux-ci sont occupés par un centre d'art, un centre culturel, un centre d'animation équestre et un restaurant.
    • 7 Jardin botanique expérimental Jean Massart         chaussée de Wavre 1850,   +32 2 6509165, courriel :   lun.- ven. : h - 17 h.   gratuit, visite guidée (durée entre h 30 et h) : . –   Créé en 1922 par Jean Massart, professeur de botanique à l'ULB, le jardin occupe une superficie de 5 hectares et ses collections vivantes comprennent près de 2 000 espèces végétales dont 300 plantes médicinales et aromatiques. Le Jardin comporte également, autour du grand étang du Lange Gracht, une zone humide érigée en réserve naturelle et incorporée au réseau Natura 2000.
Un tram 44 dans la réserve forestière du Rouge-Cloître. 
L'abbaye du Rouge-Cloître. 
La maison du meunier (abbaye du Rouge-Cloître). 
L'étang du Moulin (abbaye du Rouge-Cloître). 
Dans le jardin botanique Jean Massart. 
Dans la zone humide du jardin botanique. 
  • 8 Château de Trois-Fontaines     chaussée de Wavre 2241, 1160 Auderghem –   La première mention du château, déjà sous le nom de Trois-Fontaines (Dryen Borren en dialecte brabançon), date de 1329 tandis que sa première représentation date de 1532 ; il s'agit d'une tapisserie représentant des scènes de chasse dans le duché de Brabant exposée au musée du Louvre (aile Richelieu, salle 19). Jusqu'en 1786, il servait de résidence au warantmaître, l'officier public chargé de garder et de gérer le domaine de chasse des ducs de Brabant, et de prison, principalement pour les braconniers et les voleurs de bois. Entre 1793 et 1822, le château est abandonné et tombe en ruine avant de devenir une ferme jusqu'à son rachat en 1906 par l'État belge qui y loge des ouvriers. Les vestiges de la demeure sont enfin restaurés entre 1973 et 1976. Celle-ci sert maintenant de lieu d'expositions autour du thème de la forêt de Soignes.
  • 9 Étangs de Watermael-Boitsfort   Chemin des Silex, 1170 Watermael-Boitsfort   ouvert en permanence.   gratuit. –   Ensemble biologique et paysager remarquable de 5,7 hectares, il est composé de pairies de fauche, reconnu comme site Natura 2000. Les deux étangs qui constituent le centre de cet ensemble recueillent les eaux des trois ruisseaux à l'origine de la Woluwe. L'étang inférieur est munis d'une terrasse permettant d'observer la faune et la flore aquatique. Plus de 130 espèces d'oiseaux cohabitent ici, dont certaines très rares dans la région, tel le bonglios nain (Ixobrychus minutus), le plus petit des hérons européens, et le grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis), le plus petit des grèbes et qui a la particularité de pondre deux fois par an.
  • 10 Parc Tournay-Solvay     Chemin des Silex, 1170 Watermael-Boitsfort   ouvert en permanence.   gratuit. –   Ce parc paysager de 7 hectares résulte d'aménagements successifs réalisés par la famille Tournay-Solvay entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle. Outre deux étangs, le parc contient les anciennes écuries et la conciergerie, toutes deux restaurées en 1992, du domaine ainsi que les ruines du château et la Villa Blanche jadis destinée à recevoir les visiteurs et actuellement siège de la Fondation européenne pour la sculpture. Plusieurs sculptures ornent aussi le parc.
  • 11 Bois de la Cambre     1000 Bruxelles   ouvert en permanence sauf par grands vents. La circulation automobile est interdite sur la boucle sud pendant les week-ends et du au . –   D'une superficie de 122,34 hectares, cet espace forestier aménagé à l'anglaise fut conçu et réalisé, en 1862 par l'architecte-paysagiste Édouard Keilig, sur une partie enclavée, autrefois appelée la Heegde, de la forêt de Soignes dans l'agglomération urbaine de Bruxelles. Il imite la nature et se caractérise par une irrégularité dans la conception des plantations et des voies offrant ainsi des points de vue et des perspectives très variés. Au milieu de la partie sud, l'on découvre un lac de six hectares et profond de un mètre avec une île d'un hectare abordable uniquement via un bac accessible aux PMR où ce trouvent un restaurant, le Chalet Robinson, et un loueur de barques. La partie nord, quant à elle, abrite un théâtre, le Théâtre de Poche, une patinoire à roulette avec restaurant, La patinoire, une discothèque avec restaurant, Les Jeux d'Hivers ainsi qu'un centre équestre, le Centre équestre de la Cambre, qui organise des promenades à cheval ou à poney. Également dans cette partie nord, on peut découvrir la 12 pelouse des Anglais marquée, depuis 1965, par une stèle et un chêne commémoratif ; en cet endroit, s'est déroulée le une partie de criquet entre des militaires britanniques qui participeront le lendemain à la bataille de Waterloo. Outre les aménagements paysagers d'Édouard Keilig, le bois de la Cambre compte aussi de nombreux endroits plus « secrets » tel le 13 trou du Diable , une ancienne carrière de grès à ciment calcaire. Plus grand « poumon vert » du sud de l'agglomération bruxelloise et surnommé le « bois de Boulogne bruxellois », le bois de la Cambre fut, dès sa création, fréquenté par les Bruxellois : les aristocrates et les bourgeois d'abord qui s'y promenaient en calèche ou à cheval puis par tout un chacun qui s'y repose pendant l'heure de table des bureaux ou qui s'y ressource, y pique-nique, y joue ou simplement s'y promène pendant les week-end. Hormis les activités décrites supra, de nombreux évènements tel les 24 heures vélo organisés par les Scouts et Guides de Belgique ou pendant le dimanche sans voiture y tiennent place.
Le château de Trois-Fontaines. 
Le grand étang de Watermael-Boitsfort. 
Dans le parc Tournay-Solvay 
L'île et le « chalet Robinson » (bois de la Cambre). 
La pelouse des Anglais (bois de la Cambre). 
Le « trou du Diable » (bois de la Cambre). 
  • Domaine protégé des Silex 1170 Watermael-Boitsfort et 1180 Uccle – Le domaine des Silex, d'une superficie de 4,1 hectares, doit son nom à la découverte, peu après la Première Guerre mondiale, d'un site néolithique. Actuellement, c'est un site Natura 2000 de l'Union européenne. Chaque premier dimanche du mois, la COWB organise des visites guidées gratuites d'environ h 30, rendez-vous à h 30 chemin des Silex en bordure des étangs de Watermael-Boitsfort.
    • 14 Réserve naturelle des Enfants noyés 1170 Watermael-Boitsfort et 1180 Uccle   interdite aux cyclistes et aux cavaliers. –   (en dehors du chemin des Tumuli). La réserve d'une superficie de 8 hectares se compose d'une mosaïque d'étangs, de ruisseaux et de sources créant, dans ce vallon boisé, un milieu humide particulier d'un grand intérêt biologique tant en raison des groupements végétaux présents que des espèces animales exceptionnelles qu'on y trouve. Parmi la faune aquatique des deux étangs des Enfants noyés, vit un petit poisson très particulier, la bouvière (Rhodeus sericeus), protégé à l'échelle européenne. Il vit en parasitisme réciproque avec l'anodonte (Anodonta), une moule d'eau douce, dans laquelle il pond ses œufs. Quant à l'origine de l’appellation « Enfants noyés », celle-ci vient du patronyme « Verdoncken », le meunier de l'endroit. À sa mort, ses enfants héritèrent du moulin et le lieu pris le nom de « étangs des enfants Verdoncken ». Verdoncken ressemble, à une lettre près, à verdroncken signifiant « noyé » (participe passé du verbe « noyer ») en brabançon, il s'agit simplement d'une mauvaise traduction en français.
    • 15 Réserve archéologique des Deux Montagnes (Camp fortifié de « Boitsfort-Étangs ») 1170 Watermael-Boitsfort –   (chemin des Tumili et drève des Deux Montagnes). D'une superficie d'environ 8 hectares, la réserve archéologique occupe la crête qui sépare le vallon des Enfants noyés de celui du Vuylbeek. Les restes néolithiques mis au jour sont ceux d'un camp fortifié rattaché à la culture de Michelsberg. Bien qu'aucune structure d'habitat ne fut découverte à l'intérieur même des remparts, et malgré leur érosion, les fossés et leur talu de défense disposés de manière concentrique sont encore visibles aujourd'hui de part et d'autre du chemin des Deux Montagnes. Les artéfacts découverts sont exposés aux musées royaux d'art et d'histoire de Bruxelles. À l'ouest immédiat du camp fortifié mais en dehors de celui-ci, le long du chemin des Tumuli, on peut voir deux tumuli assez bien conservés. Non datés, ils sont vraisemblablement contemporains du camp fortifié.
    • 16 Réserve naturelle du Vuylbeek 1170 Watermael-Boitsfort –   (en dehors du chemin des Tumuli). De la chaîne des six étangs du vallon du Vuylbeek, encore visibles sur la carte de Ferraris de la fin du XVIIIe siècle, seuls trois se sont maintenus jusqu'à nos jours, les autres ayant été progressivement réduits à l'état de prairies marécageuses par envasement naturel. Avec un peu de chance, vous pourrez apercevoir dans ces prairies un amphibien forestier plutôt rare et protégé au niveau européen : la salamandre tachetée (Salamandra salamandra).
  • 17 Mémorial 22/03 drève de l'Infante, 1180 Uccle –   Réalisé par l'architecte-paysager Bas Smets et inauguré le , soit un an jour pour jour après les deux attentats de Bruxelles, le mémorial est constitué de 32 bouleaux, en hommage aux 32 personnes décédées, plantés en cercle à une distance comparable à celle de deux personnes qui se tiennent la main le bras tendu. Au milieu de ce cercle, un autre cerceau formé par un banc de 32 pièces de pierres bleues. Le bouleau verruqueux (Betula pendula) symbolise la vie et la régénération car cet arbre pionnier est un des premiers à recoloniser un terrain après un feu, c'est aussi un arbre indigène adapté pour pousser sous la canopée des hêtres.
  • 18 Monument aux forestiers   sentier de Grasdelle, 1180 Uccle –   Inauguré en 1920, ce monument en poudingue de Wéris est l'œuvre du peintre-sculpteur Richard Viandier. Il représente un cromlech composé de onze monolithes encerclant un portique sur lequel sont gravés les mots « Aux Forestiers morts pour la Patrie 1914-1918 ». Chaque menhir représente un des onze membres du personnel forestier soit tombés au champ d'honneur soit assassinés par les Allemands et porte, gravé, un nom de forestier ainsi que sa localité d'origine.
  • 19 Réserve forestière intégrale de Gripensdelle 1170 Watermael-Boitsfort –     C'est une des trois parties de la forêt qui est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2017 comme une des 78 « forêts primaires de hêtres des Carpates et d’autres régions d’Europe. La réserve se caractérise par la présence d'arbres remarquablement vieux et par une biodiversité exceptionnelle. Le seul acte de gestion qui y est pratiqué est l'abattage des arbres menaçant la sécurité des chemins et l'arrachage des plantes envahissantes
L'étang du « Fer à Cheval » (réserve naturelle des Enfants noyés). 
Un reste de tumulus dans la réserve archéologique. 
Le mémorial 22/03. 
Le monument aux forestiers. 
  • 20 Arboretum de Groenendaal Duboislaan, 1560 Hoeilaart –   (sentier aménagé pour les aveugles et mal voyants avec des panneaux en braille). Créé entre 1898 et 1900 par le premier directeur général des Eaux et Forêts Alexandre Dubois, l'arboretum a une superficie d'environ 13,5 hectares, y compris un petit fruticetum créé en 1916. Chacune des 407 parcelles a une surface d'un are et ne porte, en principe, qu'une seule espèce. Plus de 400 espèces d'arbres et d'arbustes sont répertoriées dans l'arboretum.
  • 21 Musée de la forêt Jan van Ruusbroec (Bosmuseum Jan van Ruusbroec) Duboislaan 2, 1560 Hoeilaart,   +32 2 6580958   mer.- dim. : 13 h - 17 h.   gratuit. –   Le musée, du nom du fondateur du prieuré de Groenendael, occupe le site de la ferme historique de cet ancien prieuré. Il est dédié à l'histoire et à la géologie de la forêt de Soignes. En outre, la faune et la flore typiques de la forêt sont expliquées. Il existe aussi une section distincte sur les arbres et le travail forestier.
  • 22 Prieuré de Groenendaal (Priorij van Groenendaal)     Duboislaan, 1560 Hoeilaart –   D'abord simple ermitage, les lieux sont transformés, en 1343, en prieuré. Il fut le principal monastère de la Congrégation de Groenendael, laquelle comptait aussi l'abbaye du Rouge-Cloître et le prieuré de Sept Fontaines (commune de Rhode-Saint-Genèse). Supprimé en 1784, par décret de l'empereur Joseph II car devenu « couvent inutile », il fut démoli peu après et le mobilier liturgique transféré dans diverses églises de l'actuelle province du Brabant flamand. De nos jours subsistent : la maison du prieur bâtie en 1783 et rénovée en 2009, la buanderie construite en 1743 et transformée en maison de garde forestier au XIXe siècle, la nef centrale de l'église transformée en grange et en piteux état, la ferme construite après 1777 et actuellement musée de la forêt Jan van Ruusbroec ainsi que quelques sections du mur d'enceinte.
  • 23 Réserve forestière intégrale Joseph Zwaenepoel 1640 Rhode-Saint-Genèse et 1560 Hoeilaart –     (sur les drèves principales). C'est la deuxième, et la plus vaste, des trois parties de la forêt qui est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2017. Sa description et sa gestion sont identiques à celle de la réserve de Gripensdelle. Certains hêtres qui y ont été plantés en 1744 sont les plus âgés de cette espèce en Belgique.
Arboretum de Groenendaal 
Arboretum de Groenendaal 
Arboretum de Groenendaal 
Le musée de la forêt Jan van Ruusbroec 
Le Ganzepootvijver au prieuré de Groenendaal 
La maison du prieur 
  • 24 Domaine régional Solvay         1310 La Hulpe –   (2013, l'entièreté du site) Devenu parc public, le domaine s'étend, y compris la réserve naturelle de Nysdam, sur 287 hectares de bois, de pelouses et d'étangs. Le parc contient en ses bois des chênes et des hêtres âgés de près de trois cents ans et sur les pelouses de nombreux arbres inédits comme des arbres aux mouchoirs (Davidia involucrata) ou des espèces panchroniques déjà présentes sur terre au Jurassique, comme des arbres aux quarante écus (Ginkgo biloba) ou des métaséquoias (Metasequoia glyptostroboides), ainsi que des arbres spectaculaires comme des séquoias géants (Sequoiadendron giganteum) et des tulipiers de Virginie (Liriodendron tulipifera) à la somptueuse floraison.
    • 25 Château de La Hulpe     chaussée de Bruxelles –   Achevé d'être construit en 1842 au sommet de la colline, il est de style néo-Renaissance flamand très prisé à l'époque. Le château paré de briques rouges avec des lignes de pierre naturelles est flanqué de quatre tours d'angles octogonales placées aux quatre coins cardinaux et recouvertes de lierre parfaitement taillé et entretenu. La façade sud donne sur un magnifique petit jardin à la française cerné par une haute haie taillée en forme d'arcade. Loué pour des réceptions, l'intérieur du château n'est visitable qu'à de rares occasions.
    • 26 Musée Folon   drève de la Ramée 6A,   +32 2 6533456, courriel :   mar.- ven. : h - 17 h, sam.- dim. : 10 h - 18 h.   adulte : , > 60 ans et entre 12 et 18 ans : , entre 6 et 11 ans : , < 6 ans et PMR : gratuit. –   Installé dans l'ancienne ferme du château de La Hulpe, le musée présente 500 œuvres et plus de 40 ans de création, dans une scénographie vivante et originale, du peintre, graveur et sculpteur Jean-Michel Folon. Magasin de souvenir, petite restauration (La Taverne de l'Homme Bleu).
    • 27 Réserve naturelle de Nysdam    –   D'une superficie de 40 hectares, c'est la plus grande réserve naturelle de la province du Brabant wallon. Elle est située dans une vallée assez large, occupée par l'Argentine, des étangs, des marécages, des prairies et des bois. Elle est remarquable par la diversité de plusieurs groupes d'odonates comme les libellules (Anisoptera), avec trente espèces, et les demoiselles (Zygoptera), avec vingt espèces.
  • 28 Réserve forestière intégrale de Ticton 1310 La Hulpe –     (sur les drèves principales). Avec 23 hectares, c'est la plus petite des trois zones de la forêt qui est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2017. Sa description et sa gestion sont identiques à celle de la réserve de Gripensdelle. Elle se compose de hêtres anciens, la plupart âgés de 150 à 200 ans et mesurant environ 40 mètres de hauteur qui constituent une « cathédrale » majestueuse.
Le château de La Hulpe. 
Le musée Folon. 
La fontaine L’Homme au poissonsJean-Michel Folon
L'étang de la « Longue Queue ». 
L'Argentine (réserve naturelle de Nysdam ). 
Un chêne pédonculé (réserve naturelle de Nysdam ). 

Arbres remarquablesModifier

La forêt de Soignes compte nombre d'arbres remarquables répertoriés et décrits sur le site web Arbres monumentaux. La hauteur est mesurée au laser et la circonférence est mesurée à 1,5 m du sol.

Localisation Espèce Hauteur Circonférence Remarque
Arboretum de Tervuren 29 Sapin de Vancouver (Abies grandis) 46,5 m (2012) 4,14 m (2012) 18e de son espèce en Europe pour la circonférence et le 1er en Belgique.
Arboretum de Tervuren 30 Sapin de Vancouver (Abies grandis) 50,6 m (2012) 3,62 m (2012) Le plus haut de son espèce en Belgique et le 20e en Europe. Le 2e en hauteur, toutes espèces confondues, en Belgique.
Arboretum de Tervuren 31 Pruche de l'Ouest (Tsuga heterophylla) 47 m (2012) 2,85 m (2012) 9e de son espèce en Europe pour la hauteur et le 1er en Belgique.
Arboretum de Tervuren 32 Pin ponderosa (Pinus ponderosa) 43,4 m (2012) 2,85 m (2012) Le plus haut de son espèce en Belgique.
Bois de la Cambre 33 Hêtre (Fagus sylvatica) ? 5,89 m (2011) Le plus épais en circonférence de son espèce dans la forêt de Soignes.
Parc du musée de l'Afrique centrale 34 Séquoia géant (Sequoiadendron giganteum) 35,4 m (2011) 8,37 m (2006) L'arbre le plus épais de son espèce en Belgique et le 2e toutes espèces confondues.
Réserve Joseph Zwaenepoel 35 Séquoia géant (Sequoiadendron giganteum) 47 m (2012) 3,57 m (2012) Le plus haut de son espèce en Belgique. Il se trouve au nord d'un groupe de plusieurs séquoias géants.
Réserve Joseph Zwaenepoel 36 Hêtre (Fagus sylvatica) 45,65 m (2011) 4,97 m (2011) 7e de son espèce en Europe pour la hauteur et le 1er en Belgique.
Réserve Joseph Zwaenepoel 37 Hêtre (Fagus sylvatica) ? 4,58 m (2010) Planté en 1744, c'est le plus vieux de son espèce en Belgique (il y en a d'autres de cet âge dans la forêt mais aucun plus vieux).
Réserve Joseph Zwaenepoel 38 Épinette de Sitka (Picea sitchensis) 42,4 m (2012) 2,5 m (2012) Dans le monde : 16e de son espèce pour la circonférence et 19e pour la hauteur.
Réserve Joseph Zwaenepoel 39 Chêne pédonculé (Quercus robur) 41,6 m (2011) 4,54 m (2011) Connu sous le nom de Schone Eik (« beau chêne »), cet arbre a été planté en 1693. Il est le 5e de son espèce en Europe, et le 1er en Belgique, pour la hauteur. En âge, il est le 3e plus ancien de Belgique.

ÉvènementsModifier

 
Vélo folklorique aux 24 h vélos de 2017.
  • 24 heures vélo du bois de la Cambre         (dans le bois de la Cambre), courriel :   week-end précédant les vacances scolaires de Pâques du samedi 12 h au dimanche même heure (30 et en 2021).   entré gratuite. –   Organisé depuis 1985 par les Scouts et Guides de Belgique, cet évènement rassemble aussi bien des vélos classiques que des vélos folkloriques. Outre la course, des animations, des tournois sportifs, des spectacles et des concerts complètent l'évènement tout le long du week-end.
  • Tradition du Meyboom (dans le bois de la Cambre)   mardi 9 août 2022.   gratuit. –     Chaque année tôt le matin du 9 août, un jeune hêtre est prélevé dans le bois de la Cambre pour être transporté en cortège dans les rues des communes de Saint-Josse-ten-Noode, Schaerbeek et Bruxelles puis être érigé au cours de la fête du Meyboom.
  • Fête de la Saint-Hubert (à la chapelle Saint-Hubert)   dernier dimanche d'octobre vers 12 h 15.   gratuit. –   Cérémonie religieuse avec bénédiction des chevaux, des chiens et autres animaux de compagnie.

FaireModifier

PromenadesModifier

À pied ou à bicycletteModifier

  • GR 126   (balisé  ) –   Ce sentier de grande randonnée pédestre d'une longueur totale de 241,4 km relie Brussegem à Membre-sur-Semois en traversant l'ouest de la forêt selon un axe nord-sud. Il longe, entre-autres, la bordure ouest de la réserve forestière intégrale Joseph Zwaenepoel et la bordure est de la réserve forestière intégrale de Ticton toutes deux inscrites au patrimoine de l'UNESCO.
  • GR 512 (balisé  ) –   Ce sentier de grande randonnée pédestre qui relie Grammont à Diest traverse la forêt selon un axe NE-SO. Entre autres, il longe la bordure sud de la réserve forestière intégrale de Gripensdelle inscrite au patrimoine de l'UNESCO et passe par l'arboretum de Tervuren.
  • GR 579   (balisé  ) –   Ce sentier de grande randonnée pédestre de 148 km relie la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule de Bruxelles au quartier d'Outremeuse à Liège. Il traverse le nord de la forêt selon un axe ouest-est. Il longe, entre autres, la bordure sud de la réserve forestière et naturelle du Rouge-Cloître et passe par l'arboretum de Tervuren.
  • Promenade verte  – Les deux premières étapes de cet itinéraire cyclo-pédestre, à savoir « la forêt de Soignes et le Sud d'Uccle » ainsi que le début de « la vallée de la Woluwe », passent par la forêt de Soignes.
  • Stations Villo!   ,   +32 2 2742241   24h/24, 7j/7.   1,6  la 1re demi-heure puis 0,5 , , par demi-heure supplémentaire. Payement par carte de débit ou de crédit. – Villo! est le service de vélos partagés de la Région de Bruxelles-Capitale. Les vélos, munis de vitesses mais assez lourds, loués peuvent être rendus à n'importe quelle station. Certaines de ses stations sont situées à l'orée de la forêt de Soignes.
    • 1 Station 248 (Prince de Ligne) face au no 1170 de la chaussée de Waterloo, 1180 Uccle
    • 2 Station 250 (Sainte-Élisabeth) croisement avenue De Fre et chaussée de Waterloo, 1180 Uccle
    • 3 Station 259 (Coin du Balais) avenue de la Foresterie 2, 1170 Watermael-Boitsfort
    • 4 Station 326 (ADEPS) chaussée de Wavre 2057, 1160 Auderghem

Trois parcours balisés de jogging de respectivement 5, 10 et 20 kilomètres sillonnent la forêt au départ du centre ADEPS. Le balisage consiste en une flèche blanche sur fond vert (5 kilomètres), sur fond bleu (10 kilomètres) ou sur fond rouge (20 kilomètres) :

À VTTModifier

Des pistes autorisées aux VTT parcourent la forêt de Soignes :

  • Pistes VTT     accessible sans autorisation pour les groupes de maximum 100 bicyclettes. – Carte des pistes VTT (en pointillés verts). Celles-ci sont balisées et toutes dans la partie flamande de la forêt.

À chevalModifier

 
Un des trois abris pour cavaliers dans le bois de la Cambre.
  • 6 The Drags   Brusselsesteenweg 197, 1560 Hoeilaart,   +32 2 6570025, +32 471 446706 (réservation promenade ou cours)   mar.- ven. : h - 23 h, sam.- dim. : h - 20 h.   promenade ou h de cours : 20 . – Cercle équestre qui organise des promenades de h en forêt de Soignes tous les samedis et dimanches à 15 h. Bar et restaurant.
  • 7 Cheval et Forêt   Rue du Rouge-Cloître 5, 1160 Auderghem,   +32 2 6606707, courriel :   lun.- dim. : h - 17 h.   . –   Organisation de balades attelées en forêt de Soignes pour enfants souffrant de handicap (durée : environ h 30).
  • 8 Centre équestre de la Cambre     Chaussée de Waterloo 872, 1180 Uccle,   +32 2 3721484   lun.- dim. : h - 22 h. –     gratuit.   Organisation de promenades à cheval ou à poney dans le bois de la Cambre.

De nombreux chemins autorisés aux cavaliers parcourent la forêt de Soignes :

  • Réseau des pistes équestres     accessible sans autorisation pour les groupes de maximum 25 cavaliers. – Carte des pistes équestres (en rouge). Attention que les attelages ne sont autorisés que sur les voiries accessibles aux véhicules à moteur.

Aires de jeuModifier

 
La patinoire sous la neige.

Sauf information contraire, toutes les aires de jeux sont d'accès gratuit.

  • 9 Rouge-Cloître 1160 Auderghem (Domaine du Rouge-Cloître) – Deux plaines de jeux avec de nombreuses infrastructures accessibles aux petits comme aux grands. La plus petite des deux, réservée aux 8-12 ans, est constituée d'une reproduction de galion en bois de 20 m sur 8 où se succèdent escaliers, toboggans, ponts de singe, cordages, etc.
  • 10 La patinoire 1000 Bruxelles (zone nord du bois de la Cambre) – Patinoire à roulette et aire de jeux. Restaurant, salon de thé, terrasse (Brasserie de la Patinoire).
  • 11 La laiterie 1000 Bruxelles (zone nord du bois de la Cambre) – Plaine jeux pour les petits, fontaine d'eau potable.
  • 12 De Woodpoort 3080 Tervuren (Jesus-Eik) – Plaine de jeux et d'aventure d'environ 6 ares.

PêcheModifier

Il existe quatre zones où la pêche est autorisée. Les deux premières sont situées en région bruxelloise ; pour y pratiquer, il faut, au préalable acheter, au prix de 7,5 , obligatoirement dans un bureau de poste de la Région de Bruxelles-Capitale un « permis A » valable pour un an dans cette région. Les deux autres sont en région flamande ; là-bas, le « permis A » pour la région coûte 11,66  obligatoirement dans un bureau de poste de la Région flamande.

  • 13 Étang du moulin l'entièreté de l'étang du Moulin dans le domaine du Rouge-Cloître   droit de pêche en 2017 : 1 jour 10 , 1 an 31 .
  • 14 Lac du bois de la Cambre sentier de l'Embarcadère 1, 1000 Bruxelles,   +32 2 3729292   droit de pêche au Chalet Robinson.
  • 15 Vossemvijver la rive nord du Vossemvijver dans le parc de Tervuren   pêche interdite au au , pêche de nuit toujours interdite.   gratuit (hormis l'achat du « permis A »).
  • 16 Lindevijver l'entièreté du Lindevijver et du Putselvijver au prieuré de Groenendaal   pêche interdite au au , pêche de nuit toujours interdite.   gratuit (hormis l'achat du « permis A »).

GolfModifier

 
Un tram historique au terminus de Tervuren.
  • 17 Royal Golf Club de Belgique   Tervurenlaan, 3080 Tervuren (château de Ravenstein),   +32 2 7675801, courriel :  – 1 parcours de 18 trous et 1 parcours de 9 trous. Club-House avec bar, restaurant et magasin d'articles de golf. Attention que le code vestimentaire y est très strict et british (par exemple : veston et cravate obligatoires au restaurant).
  • 18 Brussels Droh!me Golf Club   chaussée de La Hulpe 53a, 1180 Uccle (ancien hippodrome de Boitsfort),   +32 2 6722222, courriel :  – 1 parcours de 9 trous. Bar, restaurant et magasin d'articles de golf.

Sports de raquetteModifier

  • 19 Centre ADEPS   chaussée de Wavre 2057, 1160 Auderghem,   +32 2 6722260, courriel :   lun.- dim. : h - 22 h. – 12 terrains de badminton, 4 terrains de squash, 6 terrains de tennis en brique pilée, 3 terrains de tennis en Advantage RedCourt, 2 terrains de tennis en gazon synthétique. Cafétéria et restaurant. Auberge de jeunesse (Auberge des Trois Fontaines) avec 4 dortoirs et 40 chambres de 2, 4 et 5 lits.

ÉvènementsModifier

  • 20 Circulation en tram historique   (au départ du musée du transport urbain bruxellois)   cinq samedis et sept dimanches du 2e samedi d'octobre au 2e dimanche de mars, deux voyages dans chaque sens pendant l'après-midi.   visite du musée plus voyage en tram historique : adulte : 10 , > de 65 ans : , enfant entre 6 et 12 ans : , < 6 ans : gratuit ; voyage en tram historique uniquement : > de 6 ans : , < 6 ans : gratuit.
  • Journée de la forêt de Soignes   (voir le programme pour les adresses), courriel :   le dimanche le plus proche du de 10 h - 19 h.   gratuit. – Organisée conjointement par les trois gestionnaires de la forêt de Soignes, la journée consiste en des visites guidées des lieux emblématiques de la forêt, des promenades découvertes, des activités en relation avec la forêt pour les enfants. Toutes les activités sont accessibles aux enfants ; pour les PMR, il y a lieux de consulter la page web de chaque programme pour connaître le degré d'accessibilité.

MangerModifier

 
Les deux bacs du Chalet Robinson.

La forêt compte une multitude d'endroits adaptés au pique-nique. Ceux-ci sont le plus souvent équipés de tables et de bancs. Toutefois, n'oubliez jamais qu'il est strictement interdit d'allumer un feu, et donc de faire un barbecue, quelque soit l'endroit situé dans les 5 000 hectares de la forêt de Soignes et des espaces verts situés dans et autour de celle-ci. N'oubliez pas non plus de mettre vos petits déchets dans une des poubelles présentes ou d'emporter avec vous les plus gros ; en cas de non observation, les amendes peuvent être « salées ».

Quelques endroits situés dans la forêt ou à la lisière de celle-ci permettent de se restaurer ; notamment dans le parc de Tervuren (Het Spaans Huis), à l'abbaye du Rouge-Cloître (Le Relais forestier), dans le bois de la Cambre (Chalet Robinson, Brasserie de la Patinoire et Les Jeux d'Hiver), au musée Folon (Taverne de l'Homme Bleu) ainsi que dans un des nombreux restaurants avec terrasse qui bordent, de part et d'autre sur 200 mètres, la Brusselsesteenweg dans le hameau de Jesus-Eik ou encore dans l'un des cinq lieux d'hébergement répertoriés dans la section « Se loger ».

Boire un verre / SortirModifier

Vous trouverez des points d'eau potable gratuits, au nombre de six, uniquement dans le bois de la Cambre. Quelques commerces situés dans la forêt de Soignes ou à son orée immédiate permettent de se désaltérer. Ce sont les mêmes endroits où il est possible de se restaurer. La plupart d'entre eux comportent aussi une terrasse et l'un d'entre eux (Les Jeux d'Hiver) est également une dicothèque.

Se logerModifier

Vous trouverez aisément un lieu d'hébergement dans une des communes ayant une partie de son territoire dans la forêt de Soignes. Certains de ces lieux sont situés en plein cœur de la forêt ou à la lisière de celle-ci ce qui vous permet de garder un maximum de temps pour vos activités :

  • 1 Hotel Soret   Kapucijnendreef 1, 3090 Overijse,   +32 2 6573782, courriel :   fermé du 2e lundi de août au 3e dimanche de août.   chambre double : 130 , suite : 150  et 180 , petit déjeuner compris. –   gratuit. 43 chambres dont 2 en suite. Restaurant (Istas). Centre de remise en forme avec sauna et piscine intérieure. Parking privé gratuit.
  • 2 Auberge des Trois Fontaines   chaussée de Wavre 2057, 1160 Auderghem (derrière le centre ADEPS),   +32 2 6632441, courriel : chambre disponible à partir de 14 h, à libérer avant .   entre 22  par personne en dortoir et 124  pour une chambre quadruple, petit déjeuner non compris. –   gratuit.   Auberge de jeunesse d'une capacité de 152 lits répartis entre 4 dortoirs et 40 chambres. Restaurants et 2 cafétérias. Parking privé gratuit.
  • 3 B&B Hippo-Drom     Tumuliweeg 7, 1560 Hoeilaart,   +32 477 524658, courriel :   entre 95  et 245 , petit déjeuner compris. –   gratuit. 8 chambres, dont 5 en suite, avec terrasse. Jardin et terrasse. Restaurant brasserie (dim. : 11 h 30 - 18 h 30 de mars à octobre). Parking privé gratuit. 4 box pour chevaux et prairie où ils peuvent paître. Location de vélos et de VTT.
  • 4 Hôtel Groenendael   Groenendaalsesteenweg 145, 1560 Hoeilaart,   +32 2 6576790 chambre disponible à partir de 15 h, à libérer avant 11 h.   120 . –   gratuit. 8 chambres doubles. Restaurant (Chez Lulu), bar et fumoir. Terrasse, jardin et aire de jeux pour les enfants. Parking privé gratuit.
  • 5 Dolce La Hulpe     chaussée de Bruxelles 135, 1310 La Hulpe,   +32 2 2909800, +32 2 2909898   entre 90  et 485 . –     gratuit.   Endroit super calme au milieu de la forêt. Chambres doubles et suites. Chiens de maximum 25 kilos acceptés (20  par nuit). 1 bar et 2 restaurants. Piscine intérieure chauffée, sauna, hammam, centre de remise en forme. Parking privé gratuit.

CommuniquerModifier

Vous n'aurez nulle part accès à un réseau Wi-Fi, qu'il soit gratuit ou payant. Concernant la transmission de données par téléphonie mobile, si votre opérateur est Proximus ou Orange, ou si votre opérateur utilise un de ceux-ci en itinérance (roaming), le réseau 4G est disponible partout. Concernant l'opérateur Base, ce réseau est indisponible dans une grande partie de la forêt et même son réseau 3G présente quelques endroits très spécifiques où il est inaccessible.

  • IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications)    – Carte de la couverture des réseaux mobiles.

SécuritéModifier

  Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 112
Centre Antipoison : 070 245245
 
Orvet commun.

La maladie virale de la rage n'est pas à craindre. Celle-ci a été éradiquée de Belgique depuis 2001. Le seul cas rapporté depuis fut celui d'un jeune chien importé illégalement du Maroc en 2007.

Le seul danger potentiel sera la présence de tiques (Ixodida) ou, en été et en automne, d'aoûtats (Trombicula autumnalis) dans les hautes herbes. L'unique espèce de serpent que vous pourriez rencontrer, principalement dans les zones marécageuses ou le long des ruisseaux, est la couleuvre à collier (Natrix natrix) qui est une espèce non venimeuse.

 
Une touffe de berce du Caucase (photo non prise dans la forêt de Soignes).

Il est interdit d'allumer un feu, même aux endroits dégagés ou sur les aires de pique-nique. Il est également illégal de cueillir des champignons, des fleurs ou des fruits en région bruxelloise et flamande ainsi que dans les réserves naturelles en région wallonne. Il est aussi interdit de nourrir les oiseaux aquatiques. Le principal risque provoqué par la flore viendra d'un contact avec la berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum). Bien que peu présente, car systématiquement éliminée par les agents gestionnaires, elle pourrait être rencontrée le long des ruisseaux et des étangs. Toute cette plante contient des substances toxiques qui sont activées par la lumière solaire rendant la peau très sensible et provoquant des lésions en quelques jours. Si vous pensez en rencontrer une, ne l'arrachez pas vous-même mais prévenez un garde forestier. Il ne faut pas confondre la berce du Caucase avec la berce commune (Heracleum sphondylium) qui est une plante comestible. La première possède plus de 50 rayons à l'ombelle tandis que la seconde en possède moins de 35.

  • La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum)    – Que faire en cas de contact avec la plante.
  • Les plantes toxiques    – Le Jardin botanique national de Belgique vous aide à reconnaître les plantes toxiques.

Aux environsModifier


Routes via Forêt de Soignes
Échangeur de Woluwe-Saint-Étienne (E40) N   S  Échangeur de Haut-Ittre (E19)
FINAuderghem NO   SE  WavreLuxembourg  
Ville de Bruxelles (R20) O   NE  LouvainLiège
Ville de Bruxelles (R20) N   S  Braine-l'AlleudCharleroi
Gare de Bruxelles-NordGare de Schaerbeek '   'Ligne 161  Namur
Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule N   S  OhainMembre-sur-Semois
GrammontBeersel O   E  OverijseDiest
Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule O   E  HuldenbergLiège


 
L'article de cette région est étoilé. Il s'agit d'un article contenant des informations de haute qualité avec cartes et illustrations de la région. Si vous apprenez que quelque chose n'est plus à jour, actualisez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Belgique