Ouvrir le menu principal

Le guide de voyage libre du monde entier que chacun peut améliorer. Wikivoyage compte actuellement 7 667 articles en français

Article étoilé

Le quartier des Marolles à Bruxelles est le quartier qu'il faut absolument visiter si vous voulez vous imprégner de l'« esprit bruxellois ». Ici, l'on parle encore le marollien, aussi appelé brusseleer, (un mixte de dialecte brabançon, de français et de wallon) ; d’ailleurs toutes les plaques de rues sont, non seulement, bilingues français-néerlandais comme partout dans la Région bruxelloises mais également dans leur ancienne appellation en marollien. Flâner sur le marché aux puces de la place du Jeu de Balle ou prendre un pot (« boire un verre ») dans un caberdouche (« débit de boisson », « café ») est quelque chose de savoureux. Vous ne manquerez pas d'y rencontrer des babbeleirs (« bavards ») et des zwanzeurs (« raconteurs de blague ») typiques de cet « esprit bruxellois ». À Bruxelles, et plus particulièrement dans Les Marolles, si l'on vous répond « Oui sûrement ! », cela signifie « Non ! » et si l'on vous répond « Non peut-être ! », cela signifie « Oui ! ». Et pour ceux qui ne veulent pas être la victime naïve des zwanzes (« blagues », « plaisanteries »), il serait bon de consulter un lexique de termes bruxellois.

Pour les amoureux de la bande dessinée, les Marolles offrent à la vue huit des fresques murales du « Parcours BD de Bruxelles », dont la plus ancienne datant de 1992. Réalisées par des artistes de l'asbl « Art mural » selon des dessins originaux des différents auteurs de BD, elles sont toutes visibles en voiture mais il est préférable d'être à vélo ou à pied pour pouvoir les admirer à l'aise et en détail.

Lire la suite


Les autres articles étoilés

Collaboration du mois

une des deux capitales européennes de la culture 2020
Programme


Wikivoyage ne garantit pas le contenu mis en ligne.
La Wikimedia Foundation étant un hébergeur, elle ne saurait être tenue responsable des erreurs éventuelles contenues sur ce site.
Chaque rédacteur est responsable de ses contributions.
Langue