commune française de la métropole de Lyon (chef-lieu)

Lyon est une ville située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes, au centre-est de la France.

Lyon
En haut, vue sur le centre de Lyon depuis Fourvière, au centre le pont Bonaparte de nuit et le pont Lafayette, en bas la Place Bellecour avec à l'arrière plan la basilique Notre-Dame et la tour métallique sur la colline de Fourvière.
En haut, vue sur le centre de Lyon depuis Fourvière, au centre le pont Bonaparte de nuit et le pont Lafayette, en bas la Place Bellecour avec à l'arrière plan la basilique Notre-Dame et la tour métallique sur la colline de Fourvière.
Informations
Pays
Région
Cours d'eau
Superficie
Population
Densité
Population de l'agglomération
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

ComprendreModifier

Lyon est la deuxième ville administrative française, troisième plus grande ville de France. C'est le centre économique de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le chef-lieu du département du Rhône. Par son patrimoine historique remarquable rénové et conservé au fil du temps, Lyon est aujourd'hui l'une des plus belles villes d'Europe. Certains de ses quartiers sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1998 et attirent chaque année près de 5 500 000 touristes (chiffres de l'ONT).

GéographieModifier

Lyon est construite sur et autour de deux collines et deux cours d'eau :

  • à l'Ouest, la colline de Fourvière, dernier contrefort du Massif central ;
  • au Nord, la colline de la Croix-Rousse, prolongement du plateau de la Dombes.

Les deux collines sont séparées par la Saône, tandis que le Rhône longe la Croix-Rousse sur son flanc est. Les deux cours d'eau bordent la presqu'île dans le prolongement de la colline de la Croix-Rousse et se rejoignent pour former le confluent. À l'est, la plaine était une zone marécageuse (Brotteaux), inondée par les crues du Rhône jusqu'à la construction de la digue du parc de la Tête d'or.

HistoireModifier

Forte de ses 2 000 ans d'histoire, Lyon a l'avantage d'avoir conservé des traces de ses différentes phases de développement. Après avoir occupé la colline de Fourvière aux débuts de l'époque romaine, la ville va se replier de part et d'autre de la Saône, sur la rive droite et sur la Presqu'île. Elle conserve cet emplacement du Moyen Âge jusqu'au XVIIIe siècle, à l'abri derrière ses remparts qui courent d'une colline à l'autre.

À partir du XVIIIe siècle, la ville part à la conquête de l'Est. La zone marécageuse de la rive gauche du Rhône (quartier des Brotteaux) est asséchée afin d'être lotie. Parallèlement, l'architecte Perrache lance les travaux de prolongement de la presqu'île vers le Sud, doublant ainsi sa superficie.

Interrompus par la Révolution française, les travaux d'extension de la ville reprennent au début du XIXe siècle. En 1852, les communes périphériques de Vaise (rive droite de la Saône, au Nord de Lyon), la Croix-Rousse (au sommet de la colline du même nom) et la Guillotière (rive gauche du Rhône) sont rattachées à Lyon.

Enfin, dans les années 1960 sont lancés les travaux de construction du quartier d'affaires de la Part-Dieu, qui devient le nouveau pôle attractif de la ville et dont le symbole est la tour du crayon (tour du Crédit Lyonnais, désormais LCL). Au même moment, l'association Renaissance du Vieux Lyon obtient que les quartiers Saint-Jean, Saint-Paul et Saint-Georges soient classés secteur sauvegardé.

Les années 1980 et 1990 sont une période de rénovation intense de l'habitat. Les immeubles du Vieux Lyon font l'objet d'une vaste campagne de réhabilitation, rapidement suivis par ceux des pentes de la Croix-Rousse. Aujourd'hui, ces deux quartiers, témoins de l'histoire de la ville, offrent au visiteur une ambiance à l'italienne.

La ville aujourd'huiModifier

Le paysage urbain de Lyon conserve des traces de l'évolution de la ville. Ainsi, Lyon peut être découpée en « 5 parties » :

  • La colline de Fourvière, implantation romaine de Lyon avec les vestiges remarquables du théâtre, de l'odéon, des thermes, aqueducs, etc.
  • En descendant vers la Saône on retrouve le quartier médiéval et renaissance du Vieux-Lyon.
  • En franchissant la Saône on retrouve les quartiers de la période classique de la Presqu'île (sauf aux alentours de l'église Saint-Nizier et de la Rue Mercière qui sont de style renaissance)
  • Au nord de cette presqu'île surgissent les immeubles du XIXe siècle, ceux des canuts lyonnais, tisseurs de la soie lyonnaise.
  • Enfin en franchissant le Rhône on retrouve les quartiers du début du XXe siècle (Brotteaux, ancien faubourg de la Guillotière, Gerland, États-Unis… et le centre moderne et des affaires de la Part-Dieu).

C'est cette remarquable continuité urbaine qui a permis à la ville d'être inscrite au Patrimoine Mondial par l'UNESCO en décembre 1998.


Bureaux d'informations touristiquesModifier

QuartiersModifier

1er arrondissement de Lyon
2e arrondissement de Lyon
3e arrondissement de Lyon (quartier de la Part-Dieu)
4e arrondissement de Lyon
5e arrondissement de Lyon
6e arrondissement de Lyon (quartier des Brotteaux)
7e arrondissement de Lyon (Guillotière)
8e arrondissement de Lyon
9e arrondissement de Lyon (Vaise)

1er arrondissement de Lyon — Le 1er, au nord de la presqu'île, comprend également les pentes de la Croix-Rousse. La presqu'île est le vrai centre de Lyon. Très animée, c'est le quartier des commerces, des restaurants et des bars. Côté Saône, les immeubles Renaissance font écho à ceux du Vieux Lyon, particulièrement sur le quai Saint-Antoine et rue Mercière, qui est aussi la rue des restaurants. La rue de la République qui mène de la place des Terreaux à la place Bellecour est une très belle artère de style haussmanien concentrant des magasins de luxes. Entre la place Bellecour et Perrache, le quartier d'Ainay, autour de la basilique romane du même nom, offre un havre de paix avec ses hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles. Plus que tout autre quartier de la ville, la Croix-Rousse « la colline qui travaille » cultive son caractère villageois. Les Croix-Roussiens ont d'ailleurs coutume de dire qu'ils vont « à Lyon » lorsqu'ils descendent en centre ville. Le marché, qui se tient tous les jours sur le boulevard de la Croix-Rousse est très animé. La Croix-Rousse, ancienne commune du département du Rhône, est un quartier original, profondément marqué par son passé de haut-lieu de l'industrie de la soie.

2e arrondissement de Lyon — Sur la presqu'île jusqu'au confluent au sud.

3e arrondissement de Lyon

4e arrondissement de Lyon — le 4e constitue le plateau de la Croix-Rousse ainsi que les rives du Rhône à l'est et celles de la Saône à l'ouest.

5e arrondissement de Lyon — le 5e comprend la colline de Fourvière dans son ensemble et la rive droite de la Saône (quartier du Vieux Lyon). Le Vieux Lyon est, après Venise, le plus vaste ensemble Renaissance d'Europe. L'implantation humaine de ce quartier date de l'époque romaine, mais sa physionomie actuelle, avec ses ruelles étroites, date du Moyen Âge. Les bâtiments, quant à eux, ont été construits aux XVe, XVIe et XVIIe siècles, notamment par les riches marchands étrangers (italiens, flamands, allemands) installés à Lyon à la faveur de ses 4 foires annuelles. Les immeubles de Lyon à l'époque passaient pour être les plus élevés d'Europe. Entièrement restaurés au cours des années 1980 et 1990, les quartiers Saint-Jean, Sain-Paul et Saint-Georges offrent au visiteur des ruelles bordées d'immeubles colorés, animées par des boutiques d'artisans, abritant quelques uns des meilleurs bouchons de la ville. Ces ruelles sont surtout reliées par des traboules, spécialité architecturale de la cité. Ce quartier permet de faire d'agréables balades à pied, le tout dans une atmosphère d'antan et d'Italie…

La colline de Fourvière, qui surplombe le Vieux-Lyon et l'ensemble de la ville, est aujourd'hui un havre de paix. La « colline qui prie » accueille à son sommet la basilique de Fourvière et plusieurs congrégations religieuses. Plus au Sud, le quartier de Saint-Just, construit autour de l'église du même nom, conserve lui aussi un caractère médiéval et villageois.

6e arrondissement de Lyon — Le quartier des Brotteaux, dont le nom rappelle les marécages qui s'y trouvaient, s'est principalement construit au XIXe siècle autour du parc de la Tête d'or. Le boulevard des Belges, notamment, permet de découvrir les hôtels particuliers construits par la bourgeoisie industrielle lyonnaise.

7e arrondissement de Lyon — le 7e est au sud de la ville. Il est composé des quartiers Guillotière et Gerland.

8e arrondissement de Lyon — le 8e est au sud-est de la ville. Il est limité au nord par le 3e et à l'ouest par le 7e. Quartier contrasté d'une petite ville insérée dans un grand centre urbain. Toutes les catégories sociales cohabitent en parfaite harmonie. Un quartier cosmopolite, berceau du cinéma et des automobiles Berliet. Le Musée urbain Tony Garnier, un musée unique en son genre, offre aux visiteurs la possibilité de contempler les fresques murales dessinées par cet architecte lyonnais célèbre. Plus au nord, dans le quartier de Monplaisir, L'Institut Lumière ou Musée du Cinéma, sur la place du quartier retrace l'histoire du cinéma, né à Lyon et où fut tourné le premier film de l'histoire : "La sortie des Usines Lumière". La place du est à voir la nuit grâce à la mise en lumière mais aussi le samedi matin à l'heure du très joyeux et bigarré marché populaire du quartier.

9e arrondissement de Lyon — le 9e est au nord-ouest (anciennes communes de Vaise et Saint-Rambert).

AllerModifier

En avionModifier

  • 1 Aéroport Lyon Saint-Exupéry (ex-Satolas)       (à 25 km à l'est de Lyon) – L'aéroport est relié aux principales villes de France et du monde.
  • 2 Rhônexpress (tramway express)         aller simple 15,7 , aller-retour 27,2  pour les plus de 25 ans, tarifs réduits pour les 12-25 ans et les offres Internet, gratuit pour les moins de 12 ans. – Il relie depuis août 2010 l'aéroport à la gare de la Part-Dieu, en passant par la banlieue Est, à Meyzieu (zone industrielle) et à Vaulx-en-Velin - La Soie (correspondance avec le métro). L'origine ou la destination doit être l'aéroport.

En trainModifier

Lyon est équipée de plusieurs gares, dont trois principales desservies par le TGV :

  • 3 Gare Perrache     14 cours de Verdun, 69002 Lyon (                  Perrache)
  • 4 Gare de la Part-Dieu     5 place Charles Béraudier, 69003 Lyon (        Gare Part-Dieu - Vivier Merle,         Gare Part-Dieu - Villette)
  • 5 Gare de Lyon Saint-Exupéry     (    Aéroport de Lyon-Saint-Exupéry)

Lyon est relié en TGV à Paris (h), Marseille (h 40), Lille (h), Nantes (h 30), ainsi qu'à Strasbourg, Rennes, Nice, Montpellier, Bruxelles, Londres et Turin en Italie (h).

Lyon est relié en TER à Genève.

Les gares de Perrache et de la Part-Dieu sont également desservies par les grandes lignes nationales non-TGV et des lignes TER. Parmi les gares desservies par des liaisons TER :

  • 6 Gare Jean Macé     place Jean-Macé, 69007 Lyon (        Jean Macé)
  • 7 Gare de Vaise     2 place de Paris, 69009 Lyon (    Gare de Vaise)
  • 8 Gare de Gorge-de-Loup     rue du professeur Guérin, 69009 Lyon (    Gorge de Loup)
  • 9 Gare de Vénissieux     boulevard Ambroise Croisat, 69200 Vénissieux (    Gare de Vénissieux)
  • 10 Gare Saint-Paul     11bis place Saint-Paul, 69005 Lyon (    Gare Saint Paul)

En voitureModifier

Lyon est au centre d'un important réseau d'autoroutes :

En autocarModifier

Plusieurs sociétés internationales de transport de voyageurs, comme Eurolines, Ouibus, Megabus et Starshipper, relient directement Lyon aux grandes villes françaises et à quelques villes européennes. Les bus se prennent principalement ou en gare de Lyon-Perrache ou en gare de Lyon-Part-Dieu.

CirculerModifier

En bus, en tramway, en métroModifier

Lyon possède le premier réseau de province par son nombre d'utilisateurs et par sa qualité, il a en effet reçu le titre du Ticket d'Or (récompensant le réseau de transport le plus efficace de France).

Vue d'ensembleModifier

  • TCL (Transports en commun lyonnais)           ,   +33 4 26 10 12 12 –   Ce réseau de transport en commun (appelé TCL) très étendu et dense, couvre l'ensemble de sa métropole. Les autobus assurent à la fois une desserte de banlieue et une desserte de proximité au sein de la ville, à travers 115 lignes. Sept d'entre elles sont des trolleybus (autobus électriques à pantographe), ce qui fait du réseau de trolleybus de Lyon le premier de France.

Les quatre lignes de métro constituent le moyen le plus rapide de se déplacer en ville, tous moyens confondus, en assurant une desserte Est-Ouest et Nord-Sud de Lyon et des villes limitrophes (Villeurbanne, Vénissieux, Caluire-et-Cuire). Les 38 stations sont pour la plupart accessibles aux personnes à mobilité réduite et équipées de portiques pour lutter contre la fraude.

Les deux lignes de funiculaires relient la colline de Fourvière et le quartier de Saint-Just au quartier Saint-Jean en contrebas, dans le quartier historique Renaissance du « Vieux Lyon ».

 
Plan du réseau de tramways en 2021

Enfin, les sept lignes de tramway relient le centre de Lyon à la périphérie (vers le campus de la Doua, Meyzieu ou Vénissieux par exemple) ; des lignes ont été marquées par des extensions récentes :

  • la ligne T1 reliant le campus de la Doua à la gare Part-Dieu (côté Rhône : Vivier Merle), la préfecture, la Guillotière, la gare Perrache, le quartier de la Confluence et depuis le la halle Tony-Garnier et Debourg (quartier de Gerland) ;
  • la ligne T2 reliant Perrache à Bron et Saint-Priest via le campus de l'université Lyon 2 ;
  • la ligne T3 reliant la gare de la Part-Dieu à Décines et Meyzieu (cette ligne, ouverte fin 2006, est la première ligne de France à circuler avec une vitesse maximale de 70 km/h) ;
  • la ligne T4 reliant la clinique de Feyzin et Vénissieux à la place Mendès-France puis à la gare Part-Dieu (côté Alpes : Villette) et le campus de la Doua
  • la ligne T5 desservant le quartier de Grange-Blanche dans le 8e arrondissement au parc du Chêne à Bron, voire le centre d'expositions Eurexpo, les jours de salon. Cette ligne est conçue comme une branche du T2.
  • la ligne T6 reliant Debourg (correspondance métro B et T1) aux Hopitaux Est (Neuro, Cardio, HFME) via Mermoz-Pinel
  • la ligne T7 reliant Vaulx en Velin La Soie au parc OL (stade de football Lumières)

Informations pratiquesModifier

Les transports en commun offrent les plus grandes facilités de déplacement intra-muros, et fonctionnent du petit matin à minuit pour la plupart (métro notamment). Ils sont payants, par le biais des titres de transport (carte à puce magnétique ou ticket unitaire) valables pour la plupart sur l'ensemble des lignes et dont la validation est obligatoire. Les contrôles sont fréquents.

En taxiModifier

En voitureModifier

La circulation à Lyon est intense, le stationnement difficile, le plan de circulation complexe et la signalisation (directionnelle) réduite au minimum. Il est conseillé d'utiliser les transports en commun, le vélo et la marche à pied. Il existe toutefois de nombreuses agences de location de voiture à Lyon, ainsi que des parcs de stationnement reliés au métro ou au tramway en périphérie de la ville (voir rubrique stationnement).

Bon à savoir : le visiteur qui ne connaît pas la ville sera surpris de l'absence de panneaux indiquant le centre ville. Il faut suivre la direction Presqu'île

Principales voies de circulationModifier

PériphériquesModifier

La ville de Lyon est entourée à l'Est et au Sud par le boulevard Laurent-Bonnevay (appelé aussi boulevard périphérique), et au Nord par le Périphérique Nord (TEO) payant, reliant le quartier de Vaise dans le neuvième arrondissement au boulevard Laurent-Bonnevay à Villeubanne.

Intra-murosModifier

Les quais de la Saône et du Rhône constituent les deux grands axes de circulation Nord-Sud au sein de la ville de Lyon, et chaque rive est en sens unique.

Les voies de circulation Est-Ouest intra-muros sont limitées en nombre du fait de la Presqu'île au cœur de la ville. Le tunnel de la Croix-Rousse, reliant les quais de Saône et le neuvième arrondissement aux quais du Rhône et le sixième arrondissement, est la principale artère Est-Ouest. Ce tunnel est régulièrement fermé la nuit (21 h 30 - h) pour être mis aux normes de sécurité. À l'Est de la ville, l'avenue Berthelot puis le boulevard des États-Unis, et le cours Gambetta relient la Presqu'île à la banlieue Est de la ville.

Lieux de ralentissements fréquentsModifier

L'avenue Berthelot, le cours Gambetta, une partie des quais du Rhône et le pont Churchill sont les principaux lieux où surviennent les ralentissements. Le quartier de Vaise, du fait de ses petites rues, des nombreuses intersections et des nombreux chantiers de construction, est très souvent embouteillé, notamment la grande rue de Vaise et la rue de Bourgogne. Les quais de Saône, entre Caluire et le pont Masaryk, sont à déconseiller entre h et h du matin.

Enfin, le quartier de la Croix-Rousse dans le quatrième arrondissement est à déconseiller le matin (jour de marché sauf le Lundi), notamment sur le boulevard de la Croix-Rousse, et lors de la Grande fête foraine (appelée Vogue) au mois de novembre sur la place éponyme.

StationnementModifier

Le stationnement à Lyon est aussi sinon plus problématique encore que dans les autres grandes villes françaises. Le problème se pose en centre ville et également dans les 3e, 5e, 6e et 9e arrondissements de Lyon, mais dans une moindre mesure dans les arrondissements à l'Est de la ville (7e et 8e). Le quartier de la Croix-Rousse (1er et 4e arrondissements) est réellement à déconseiller, le stationnement y étant quasiment impossible.

La ville de Lyon propose un certain nombre de parkings payants en sous-sol gérés sous concession. Leurs tarifs horaires varient selon le moment et surtout leur implantation géographique : les parkings payants de la Presqu'île (Terreaux, Saint-Antoine, et Bellecour) sont les plus chers et les plus fréquemment complets.

Des parcs relais, en périphérie, permettent de laisser sa voiture pour emprunter les transports en commun. C'est une solution conseillée à ceux qui ne connaissent pas particulièrement bien la ville. La sortie du parking est gratuite avec un ticket TCL utilisé le même jour, et coûte 10 € en l'absence de ticket.

Il est sinon possible de se garer gratuitement le long du trottoir dans les quartiers moins centraux (notamment les 3e, 7e et 8e arrondissements). Consulter la carte du stationnement sur voirie (2,92 Mo) sur le site de la mairie.

À vélo, à rollersModifier

Lyon compte quelques pistes ou bandes cyclables, notamment sur les quais de Saône ; leur nombre tend à croître : d'ici 2010, la municipalité s'engage à passer de 300 à 500 km d'itinéraires cyclables dans l'agglomération. La circulation en dehors des pistes est déconseillée, notamment sur les grands boulevards.

Les amateurs de rollers pourront pratiquer en toute liberté et sécurité dans le parc de la Tête-d'Or (dans le 6e arrondissement), interdit aux véhicules. Quelques balades avec fermeture des rues à la circulation sont régulièrement organisées pendant l'année.

  • Vélo'v          de l'heure, la première demi-heure étant gratuite. – La communauté urbaine met en place un service de location de vélos, dans tous les arrondissements de Lyon, ainsi qu'à Villeurbanne, Caluire et Vaulx-en-Velin (La Soie). La première demi-heure est gratuite (une demi-heure supplémentaire pour les détenteurs de la Lyon Citycard). Les abonnés annuels bénéficient aussi de 30 min gratuites, mais d'un tarif réduit.

VoirModifier

Lyon offre au visiteur un patrimoine riche et diversifié, de nombreux musées et des quartiers qui ont su conserver leur originalité et leur caractère.

FaireModifier

ÉvénementsModifier

  • Le plus grand évènement lyonnais reste incontestablement la traditionnelle Fête des Lumières qui s'y tient chaque 8 décembre pendant laquelle les Lyonnais illuminent leurs fenêtres avec des lumignons, les origines de cette fête remontent au XIXe siècle et est liée à l'inauguration de la vierge dorée placée au sommet de l'église Saint-Thomas de Fourvière. Aujourd'hui elle a pris une dimension touristique avec l'embrasement des monuments de la ville avec des techniciens professionnels venus du monde entier pour l'évènement. Cette fête est désormais étirée sur quatre jours avec comme épicentre le soir du 8 décembre, les Lyonnais restent cependant attachés à la tradition avec les fenêtres illuminées et les déambulations le soir du 8 décembre. La fête est aujourd'hui de rayonnement international et attire chaque année près de 4 millions de visiteurs.
  • Les nuits de Fourvière.
  • La Biennale d'art contemporain.
  • La Biennale de la danse.

ParlerModifier

 
La place des Terreaux illuminée la nuit
 
La loge du Change dans le Vieux-Lyon

Le Lyonnais (langue arpitane, la cité faisant partie de l'aire franco-provençal). À Lyon, l'on parle bien-sûr le français, mais attention au parler lyonnais si particulier avec son accent réputé traînant et chantant (on est aux portes du midi) et ses particularismes de vocabulaire: le son "eu" serait ajouté à chaque fin de mot et prononcé par ailleurs de manière plus fermée que dans le reste de la France. L'utilisation intempestive du "y" pour remplacer le "le" complément d'objet direct inanimé est également très caractéristique, exemple : "fais-y" au lieu de "fais-le", "j'y sais, jvé y faire" au lieu de "je sais, je vais le faire", ... mais "va le voir" ne change pas.

Noter un emploi fréquent du passé surcomposé : "Il me l'a eu dit, je l'ai eu su". En français, le pronom se met avant le verbe à l'impératif négatif. Dans le Parler lyonnais, le pronom reste après le verbe (comme dans l'impératif positif.) (exemple:"Ne me donne pas ce truc" ou plus couramment "me donne pas ce truc" devient à Lyon "donne moi pas ce truc"). Cette particularité grammaticale est très répandue dans la région de Lyon.

Autre particularité, dans les noms propres (personnes, lieux), les consonnes finales ne sont pas prononcées :

  • Limonest : Limonè
  • Chaponost : Chaponô
  • Beynost: Beynô
  • Brindas : Brindâ
  • Sant-Just: (Saint-Jû)
  • Saint-Fons: Saint-Fon'
  • Vaulx-en-Velin: Vô-en-v'lin
  • Vénissieux: Vénissieu
  • Rillieux-Crépieux: Rillieu-Crépieu
  • Meximieux: Meximieu
  • Manissieux (Saint-Priest): Manissieu

En outre vous entendriez sûrement quelques mots et expressions de la langue lyonnaise: (en voici une liste non exhaustive)

  • « gone » : un enfant de Lyon
  • « pélo » : mec
  • « ficelle » : funiculaire
  • « vogue » : fête foraine
  • « cagnard » : soleil
  • « allée » : entrée d'immeuble
  • « gâche » : place
  • « bouchon » : restaurant / embouteillage
  • « c'est la rouille » : je m'ennuie
  • « je suis fané » : je suis fatigué
  • « boire un canon » : boire un verre
  • « dérambouler » : descendre les pentes des collines lyonnaises (particulièrement à la Croix-Rousse)
  • « traboule » : passage typiquement lyonnais à travers des cours d'immeuble qui permet de se rendre d'une rue à une autre rue parallèle. Le verbe trabouler est également utilisé pour désigner un déplacement.
  • « c'est quelle heure ? » (très courant) : il est quelle heure ou quelle heure est-il ?
  • « on s'jette dans le Rhône ? »
  • « le crayon » : la tour du Crédit Lyonnais (à Part-Dieu)
  • « Il y a trois fleuves à Lyon : le Rhône, la Saône et le Beaujolais »
  • « Il y a deux collines à Lyon : la colline qui prie (Fourvière) et la colline qui travaille (Croix-Rousse). »
  • « Tout le monde ne peut-être de Lyon, ben il en faut un peu de partout »

Comme il y a beaucoup de touristes (de type culturel) notamment dans les quartiers du site historique et des touristes de type d'affaires (notamment dans les quartiers administratifs de la Part-Dieu et de la Cité Internationale), vous pourriez entendre parler l'italien, l'anglais, le chinois, le japonais, l'allemand, ...

RespecterModifier

Il est considéré comme très impoli de parler fort dans les transports en commun ou au restaurant. On ne vous dira rien mais vous récolterez sûrement plus d'un regard glacial!

La ville est globalement propre, faites donc preuve de civisme : ne jetez rien par terre !

Lyon est une ville tolérante et ouverte, respectez les différences des gens qui vous entourent.

Utilisez systématiquement le "vous" en vous adressant à des français de plus de 18-19 ans ou qui ont un "lien" avec vous (étudiants dans la même école, par exemple). Si vous devenez intime avec quelqu'un, il vous dira de le tutoyer. Il vaut toujours mieux utiliser le "vous", même si cela paraît maladroit au début, plutôt que d'utiliser un "tu" dans une mauvaise situation, ce qui peut être très offensant pour la personne à qui vous vous adressez. (situation contradictoire au Québec).

Vie lyonnaiseModifier

  • Le lyonnais est souvent jugé froid, "bourgeois", hautain et arrogant. Cela est dû à l'image religieuse que donne Lyon avec la superposition de la Basilique de Fourvière et de la Cathédrale Saint-Jean quand on est sur les quais de Saône (l'image la plus représentative de la cité); mais aussi les brouillards qui se dissipent difficilement durant l'automne et l'hiver.
  • Lyon est une ville où l'on mange bien, le Lyonnais ne rigole pas avec la nourriture. La gastronomie est sacrée ici. C'est la ville qui compte le plus grand nombre de restaurants par habitant.
  • La quenelle, la rosette, le coussin de Lyon ou le cocon de soie sont les plus fidèles ambassadeurs de Lyon.
  • Pour savoir où sortir, les lyonnais consultent le Petit Paumé[1], un guide de Lyon gratuit conçu et édité par des étudiants (école de management).
  • Les Croix-Roussiens disent "descendre en ville" pour marquer leur esprit "d'indépendance" vis-à-vis de Lyon.
  • En tant que lyonnais, il supporte l'Olympique Lyonnais et aime voir leur équipe affonter le derby local (Saint-Étienne) mais aussi le Paris-Saint-Germain et l'Olympique de Marseille.
  • Même chose pour l'équipe de basket pro1 de Lyon-Villeurbanne, l'ASVEL.
  • Le football est devenue une institution au point de détrôner la boule lyonnaise !
  • Il tire situation de sa position géographique: "à h des pistes de ski et h de la mer Méditerranée"
  • Quand les TCL font (souvent) la grève, il s'empare d'un vélo'v.
  • Les jeunes lyonnais passent souvent leurs soirées dans les boîtes de nuit ou les bars-pubs du Vieux-Lyon et de la rue Mercière.
  • Le parc de Miribel-Jonage est la cour de récréation estivale de Lyon (barbecues, baignade, pique-nique, activités sportives, ...). Il est fréquenté environ par 55 000 visiteurs quotidiennement durant les plus longues journées d'été.
  • Les skateurs trouvent leur bonheur sur les terrasses de la Guillotière et sur les marches de la place Louis-Pradel.
  • Pour aller et se rejoindre en ville, les lyonnais se donnent souvent rendez-vous sous "la queue de cheval" de la place Bellecour ou au McDo / Fnac de la rue de la "Ré" (Rue de la République).
  • Le lyonnais mange des bugnes lors du carnaval.
  • Les ptits gones ont tous fait un tour au Musée Guimet ou sont allés voir un théâtre de Guignol !
  • Durant l'automne, il fait des "autos-tamponnantes" à la vogue des marrons.
  • Le 8 décembre il met des lumignons sur les rebords des fenêtres (au point de se faire prendre pour des "fous" pour les expatriés !). Puis il descend pour fêter la ville en n'oubliant pas de boire du vin chaud et de manger quelques marrons chauds.

ApprendreModifier

  • Lyon compte un très grand nombre d'établissements scolaires privés et publics, éparpillés sur l'ensemble des quartiers et arrondissements de la ville.
  • Lyon est un important centre universitaire, et compte trois universités éparpillées en de nombreux campus. Les 3 universités de Lyon, l'Université Catholique et un certain nombres d'écoles publiques ou privées se sont regroupées dans une entité appelée Université de Lyon (site internet) (anciennement Pôle Universitaire Lyonnais)

TravaillerModifier

AcheterModifier

SoieModifier

La soie fait partie des spécialités lyonnaises. On peut acheter des tissus dans les ateliers suivants :

Zones et centres commerciauxModifier

Lyon compte plusieurs zones commerciales importantes :

  • 1 Centre commercial de la Part-Dieu       3e arrondissement (    Part-Dieu, ou la ligne 1 du tramway et en bus)   du lundi au samedi de h 30 - 20 h. – Le centre commercial de la Part-Dieu, ouvert depuis 1975, est l'un des plus grands centres commerciaux d'Europe avec plus de 250 commerces, dont des restaurants et des cinémas et un magasin Carrefour.
  • 2 Centre commercial de Confluence       (arrêt « Hôtel de Région - Montrochet » par la ligne 1 du tramway, mais aussi par bateau ; cours Charlemagne depuis l'autoroute A7, sorties 1 ou 2)   du lundi au samedi de 10 h - 20 h. Les restaurants et les cinémas ferment plus tardivement. – Ouvert depuis 2012, le centre commercial, construit au milieu d'une ligne ferroviaire et dans un quartier qui se renouvelle, propose plus de 80 boutiques dont des restaurants, des cinémas et un magasin Carrefour. Accueil sous la voie ferrée.

Le quartier de la Presqu'île dans son ensemble est aussi une zone commerciale.

  • 3 Carré de Soie   2 rue Jacquard, Vaulx-en-Velin (    Vaulx-en-Velin - La Soie, ou tramway T3 ; à 15 min du centre de Lyon)   boutiques du lundi au samedi de 10 h - 20 h, pôle de loisirs aussi le dimanche de 10 h - 18 h. – En périphérie, centre commercial (entrée à ciel ouvert) avec plus de 50 boutiques.

Supermarchés et supérettesModifier

  • Carrefour Part-Dieu centre commercial de la Part-Dieu, 3e arrondissement   lun.- sam. : h 30 - 21 h 30 (21 h le samedi). – Vente de produits alimentaires.
  • Monoprix Part-Dieu centre commercial de la Part-Dieu, 3e arrondissement   lun.- sam. : h 30 - 21 h 30 et le dimanche de h - 13 h. – Vente de produits alimentaires.
  • Carrefour Confluence centre commercial de Confluence, 2e arrondissement   du lundi au samedi de h - 21 h et le dimanche de h - 13 h. – Vente de produits alimentaires.

Lyon dispose d'un nombre relativement faible de supérettes. Les magasins importants, tels Monoprix, sont présents sur l'ensemble de la ville, notamment dans le quartier de la Croix-Rousse et sur la place des Cordeliers (desserte par les lignes de bus 1, 13 et 18, ainsi que la ligne A du métro, station Cordeliers).

Commerce de proximitéModifier

Le commerce de proximité est très présent dans les quartiers historiques de la ville, tels la Croix-Rousse, les Pentes et la Presqu'île, et un peu moins dans l'Est de la ville.

Magasins BioModifier

  • La Vie Claire (petit supermarché) 16 avenue Rockefeller, 69008 Lyon (    Grange Blanche)
  • Biocoop 31 rue Gervais-Buissière, 69100 Villeurbanne (      Condorcet),   +33 4 37 47 27 15   du mardi au jeudi de h - 13 h et 15 h - 19 h, le vendredi de h - 19 h, le samedi de h - 17 h (fermé les lundis et dimanches).
  • L'Eau Vive (supérette) 58 cours Franklin Roosevelt, 69006 Lyon (    Masséna)
  • Satoriz (supermarché) 100 avenue du Général Leclerc, Caluire-et-Cuire
  • De l'Autre Côté de la Rue   75 cours de la liberté, 69003 Lyon (    Guillotière - Gabriel Péri)
  • Trois Petits Pois (épicerie semi-gros détail) rue Chevreul, 69007 Lyon (    Jean Macé)

MangerModifier

Lyon est réputée pour sa gastronomie, et détient d'ailleurs le titre de « Capitale mondiale de la gastronomie ». Vous pourrez déguster dans les bouchons, restaurants typiques lyonnais. Vous y trouverez une ambiance assez particulière mais conviviale. Attention, de nombreux restaurants sont fermés le dimanche, et le service clôt généralement à 13 h 30 au déjeuner et à 21 h 30 au dîner.

Lyon est également au carrefour de plusieurs vignobles réputés :

  • Vignoble du Beaujolais Connu pour son primeur, le Beaujolais Nouveau, et ses 10 crus aux AOC réputées: Brouilly, Morgon, Chénas, Juliénas, Moulin à vent, Fleurie, Saint Amour, Chiroubles et Régnié.
  • Vignoble des Coteaux-du-lyonnais vin frais surtout consommé à l'apéritif ou avec de la charcuterie
  • Côtes-du-Rhône dont la partie comprise dans le département du Rhône possède des crus AOC réputés tels que le Condrieu et le Côtes rôties.

Dans les bouchons, le vin peut être servi en pot, bouteille de 46 cL à fond épais.

Vous trouverez une sélection de restaurants sur chaque page d'arrondissement.

LuxeModifier

  • 1 Auberge du Pont de Collonges       40 quai de la Plage, 69660 Collonges-au-Mont-d'Or (à 8 km au nord de Lyon),   +33 4 72 42 90 90, fax : +33 4 72 27 85 87   à partir de 100 . –   Le restaurant de Paul Bocuse, l'un des plus renommés de France.

Boire un verre - SortirModifier

 
Les berges du Rhône, un soir d'été

Contrairement aux propos négatifs qui affirme que Lyon est une ville « morte » le soir, la cité ne dort pas quand le soleil se couche ; les Lyonnais aiment faire un petit tour en ville en se promenant pour notamment admirer les mises en lumières superbes des bâtiments notables de la ville, manger dans des restaurants, prendre un verre ou assister à un match dans un bar ou pour les plus jeunes d'entre-eux sortir en discothèque... Vous aurez l'embarras du choix !

BarsModifier

Lyon compte de très nombreux bars, notamment dans le 1er arrondissement (quartier des Terreaux) et le quartier Saint-Paul dans le 5e arrondissement.

PubsModifier

à situer
  • The Shamrock rue sainte catherine

BrasseriesModifier

  • Ninkasi. Brasserie, fabrique, pub restaurant, salle de concert (7e). Plusieurs adresses dans le 1e, 2e et 7e arrondissement

DiscothèquesModifier

Lyon compte de nombreuses petites discothèques sur les quais de la rive droite de la Saône entre Saint-Paul et Vaise (5e), et certaines plus importantes disséminées dans la ville.

Se logerModifier

Vous trouverez une sélection d'hôtels sur chaque page d'arrondissement.

Bon marchéModifier

PériphérieModifier

  • Camping international de Lyon   Avenue de la porte de Lyon, 69870 Dardilly (au bord de l'A6),   +33 4 78 35 64 55, courriel :   14,6 . – Ouvert toute l'année.

Prix moyenModifier

Périphérie (Les Monts d'or)Modifier

LuxeModifier

PériphérieModifier

  • 2 Le Pavillon de la Rotonde   3 avenue du Casino, 69260 Charbonnières-les-Bains,   +33 4 78 87 79 79   Tarifs : 355  pour une chambre double. –  . Proche du Casino, architecture Art Déco.
  • 3 NH Lyon Aéroport   Aéroport Lyon Saint-Exupéry, Terminal 1, 69125 Colombier-Saugnieu,   +33 4 72 23 05 50   99 / 275  pour une chambre double. –  .
  • 4 Golden Tulip Lyon Millénaire   160 Cours du 3e Millénaire 69791 Saint-Priest Cedex,   +33 4 78 17 86 73   99 / 275  pour une chambre double. –  .

Gérer le quotidienModifier

Représentations diplomatiquesModifier

Aux environsModifier

 
Le village médiéval de Pérouges

Voici une liste des lieux de prédilection des lyonnais quand ils ont du temps pour sortir de leur ville: ils en ont de la chance car leur région comporte de riches paysages exceptionnels et des villes au patrimoine architectural et culturel de caractère. À vous aussi d'en profiter!

Villes et villagesModifier

  • 1 Pérouges       (Au nord-est de Lyon) – Le village médiéval avec son arbre de la liberté planté en 1792, son église-forteresse, ses ruelles bordées par les vieilles demeures et ses boutiques d'artisans.  
  • 2 Vienne       – Une ville avec un vieux quartier, quelques édifices médiévales, et un temple romain très bien conservé.
  • 3 Saint-Étienne       – Une ville avec les immeubles élégants, les belles places publiques, les vieilles ruelles et les zones piétonnes.
  • 4 Annecy       – La "Venise savoyarde".
  • 5 Chambéry       – Capitale historique de la Savoie.
  • 6 Aix-les-Bains       – Ville thermale au bord du lac du Bourget.

Autres lieuxModifier

  • Massif des Monts d'Or  – C'est un véritable musée géologique, la grande majorité des communes appartiennent à l'agglomération urbaine du « Grand Lyon » et sont accessibles en transport en commun, les TCL. Le Mont Cindre, le sommet le plus proche de la ville, est desservi, le dimanche seulement, par la ligne N°20 à destination de Saint-Cyr au Mont d'Or. La station de départ est située au terminus de la ligne de métro "D" Gare de Vaise. Attention, vérifier les horaires car il n'y a pas beaucoup d'autobus le dimanche! Au sommet du Mont Cindre, il y a un ermitage du XIIe siècle, le plus souvent fermé! mais une très belle vue sur toute l'agglomération. Certains jours d'hiver, si les conditions météo sont favorables, on peut admirer tout le massif des Alpes. Le sommet est le point de départ de nombreuses balades à pied qui empruntent des sentiers plus ou moins balisés… En particulier le "sentier des rapaces" qui trouve sur la face nord et qui surplombe la vallée de la Sâone. On y accède par un sentier non fléché qui part sur la gauche de la route en direction de Saint-Cyr juste avant le début de la descente. En une bonne heure de marche on accède au Mont Thou, à partir du Hameau du Mont Thou par des sentiers non fléchés… Par beau temps le panorama est remarquable . Une table d'orientation aide au repérage… Le sommet du Mont Thou est également accessible en automobile.
  • 7 Musée automobile Henri-Malartre       – Très belle collection de voitures modernes et anciennes. La pièce maîtresse du musée est la voiture blindée d'Adolf Hitler.
  • 8 Parc ornithologique des oiseaux   (Au nord, à l'est de Villefranche-sur-Saône)


  • La Suisse francophone (Romandie) avec notamment Genève, ville de banques, magasins de luxe, et sièges d'organisations internationales; à voir sa vieille ville (Cathédrale St Pierre, Collège de Calvin), les rives du Lac Léman et son célèbre jet d'eau. Tout ceci à h 30 en voiture. Lausanne, la cité olympique célèbre pour sa cathédrale. Mais aussi les charmantes villes de Vevey, Fribourg, Neuchâtel ou encore Sion en Valais.
  • 9 Quartier des Gratte-ciel     (        Gratte-Ciel) – C'est bel exemple d'architecture urbaine du premier tiers du XXe siècle.
  • 10 Grand parc de Miribel-Jonage       – Parc accessible librement toute l'année. Le parc offre une multitude de possibilités d'activités de nature (balade, équitation, VTT) et d'activités nautiques sur le plan d'eau (aviron, voile, planche à voile, baignade). Il existe plusieurs plages, dont certaines sont aménagées et surveillées, ainsi qu'une plage naturiste non officielle (plage de la Mamma). L'aspect un peu trouble de l'eau est normal (le plan d'eau est alimenté par un bras mort du Rhône), les analyses effectuées chaque année montrent que l'eau est malgré tout saine.
  • Rhône


 
L'article de cette ville est un guide. Il fournit une information de qualité sur les hôtels, restaurants, attractions et comment y accéder. Développez-le et faites-en un article étoilé !
Liste complète des autres articles de la région : Rhône
Destinations situées dans la région