Eurasie > Europe > Benelux > Belgique > Bruxelles > Promenade verte

La Promenade verte est une promenade pour piétons et cyclistes longue de plus de 60 kilomètres faisant le tour de la Région de Bruxelles-Capitale en passant par divers points d’intérêt naturels comme des parcs, des marais, des zones naturelles protégées, des paysages campagnards mais aussi des zones industrielles pittoresques.

Promenade verte
BSicon BICYCLE.svg
Dans la forêt de Soignes
Information
Départ
Étapes
Longueur
Altitude
Durée

Pays
Région
Bureau d'information touristique
Localisation
Site officiel
Site touristique

ComprendreModifier

 
Panneau annonçant un site du réseau européen Natura 2000.

Créé et géré par l'Institut bruxellois pour la gestion de l'environnement (IBGE), ce parcours paysager relie les espaces verts naturels, semi-naturels et les parcs aménagés de la seconde couronne de Bruxelles repris dans le réseau Natura 2000 de l'Union européenne et permet de faire le tour complet de la Région sans quitter un itinéraire sécurisé et balisé. Le premier tronçon fut inauguré en 2007 et le parcours complet aménagé en 2009. Certains tronçons sont aménagés pour facilité de circulation des personnes à mobilité réduite et d'autres sont en cours de réalisation.

Le parcours, si l'on s'en tient strictement à suivre l'itinéraire balisé sans approfondir la visite des espaces rencontrés, est long de 61,03 km et l'altitude varie entre 1 16 mètres et 2 145 mètres . Il est divisé en sept tronçons longs de 6,3 km à 10,3 km qui peuvent être parcouru dans un sens ou dans l'autre et avec, en certains endroits, un dédoublement afin de permettre un passage aisé des piétons et des cyclistes ou pour éviter que ces derniers ne circulent dans des sites trop fragiles.

Le réseau Wi-Fi est accessible tout le long du parcours de façon payante.

Détails du parcoursModifier

  • La promenade verte (48)    – Guide de la promenade verte édité par l'IBGE

BalisageModifier

Le balisage principal est constitué de panneaux de couleur vert foncé agrémenté d'un pictogramme de couleur vert clair et, dans le coin supérieur droit, des chiffres « 01 ». D'autres chiffres peuvent aussi être renseignés et indiquent alors qu'un tronçon d'une promenade locale est commun à celui de la promenade verte.

Ces panneaux, parfois apposés sur des poteaux propres à la promenade verte et parfois sur des poteaux de la signalisation routière, sont accompagnés d'un panonceau indiquant le sens recommandé mais non obligatoire.

Ce signalement est complété par des potelets de jalonnement confirmant ou rappelant la direction à emprunter et par des poteaux indiquant la direction à prendre pour rejoindre d'autres sites ou nœuds de transports publics se trouvant à proximité.

Enfin, le dispositif est enrichi par des panneaux d’information proposant une carte générale et une carte détaillée de la Région bruxelloise, mais également un texte dont le thème est fonction du site naturel où le panneau d'information est installé.

Attention qu'il ne faut pas confondre le balisage de la promenade verte avec celui des promenades locales dont les pictogrammes sont identiques mais de couleur orange.

Balisage principal
Pictogramme Signification
Parcours aménagé pour les cyclistes et les piétons.
Parcours aménagé pour les cyclistes, les piétons y sont admis
Parcours aménagé pour les piétons, les cyclistes n'y sont pas admis.
Annonce au cycliste de l’imminence d'un danger et lui demandant de ralentir.
Annonce d'un passage ne permettant pas au cycliste de rester sur son vélo.
Il s’agit généralement d'un lieu en voirie à sens unique non limité aux seuls véhicules motorisés ou d'un passage sur le trottoir.

ÉtapesModifier

La forêt de Soignes et le Sud d’UccleModifier

Parcours souligné en bleu roi sur la carte.

Cette première étape emmène le promeneur de la vallée de la Senne, à une altitude de 40 m, vers une altitude de 145 m, qui est aussi l'altitude la plus élevée de la promenade verte, dans la forêt de Soignes, une des plus grande forêt périurbaine d'Europe, avant de redescendre doucement vers la vallée de la Woluwe, but de la deuxième étape.

  • Distance : 8,15 km
  • 1 Départ chaussée Saint-Job (sous le viaduc du chemin de fer)
  •   rue Engeland
  • 1 Réserve naturelle du Kinsendael-Kriekenput   Rue Engeland, 1180 Uccle   ouvert en permanence.   gratuit. – 6,5 hectares pour le Kinsendael et 3,5 hectares pour le Kriekenput. À l'emplacement d'un ancien parc paysager retourné à l'état sauvage, cet espace semi-naturel d’une remarquable diversité comprend une forêt marécageuse, des prairies humides ou à hautes herbes, des vergers abandonnés, des friches, des sources et ruisseaux ainsi qu'un étang. Parmi la faune, l'endroit accueille onze espèces de chauves-souris, le Canard colvert, la Gallinule poule-d'eau, la Bergeronnette des ruisseaux, la Rousserolle verderolle, le Martin-pêcheur d'Europe ainsi que trois espèces de pics. Parmi les arbres remarquables, un platane à feuille d'érable de 585 cm de circonférence, le 2e plus gros de son espèce en Région de Bruxelles-Capitale. Autre curiosité, de faux rochers placés, entre autres, au milieu du ruisseau   rappellent que, jadis, l'endroit était un parc ornemental. Il est conseillé de ne pas quitter le réseau de sentiers et de pontons.
  •   chemin du Puits Borrewerg
  •   rue Engeland
  •   chemin de la Forêt
  •   avenue des Hospices
  • 2 Bois de Buysdelle   Avenue des Hospices, 1180 Uccle   ouvert en permanence.   gratuit. – 4,4 hectares. Ce petit bois feuillus et de mélèzes permet d'effectuer, via le chemin des Hospices, un détour jusqu'au ruisseau du Linkebeek avant de rejoindre l'avenue Dolhez par l'avenue Buysdelle. Au printemps, le bois est tapissé de pervenches.
  •   avenue Dolhez (au n° 586 se trouve la maison et l'atelier du sculpteur de renommée internationale Olivier Strebelle)
  •   rue de Percke
  • 3 Bois de Verrewinkel   Rue de Percke, 1180 Uccle   ouvert en permanence.   gratuit. – 15 hectares. Ce bois, ainsi que son petit voisin du Buysdelle, faisait jadis partie de la forêt de Soignes avant d'en être séparé par un quartier de villas. L'intérêt d'y pénétrer réside surtout durant le printemps lors de la floraison des ficaires, des anémones et des jacinthes. Attention toutefois que seuls les piétons sont admis sur les deux sentiers que compte le bois.
  •   drève Pittoresque
  •   avenue des Sorbiers
  •   avenue d'Hougoumont
  •   chemin Bergmans
  • 4 Forêt de Soignes         ouvert en permanence.   gratuit. –   4 383 hectares. Bien qu'il s'agisse d'une des plus grandes forêts périurbaines d'Europe, elle n'est que le vestige de la vaste forêt qui a autrefois couvert une bonne partie du Brabant et du Nord de la France. Une des principales caractéristiques de la forêt de Soignes est d’être composée à près de 80 % de hêtres issus de plantations ou de régénération naturelle, dont les hautes futaies on fait surnommer près de 70 % de la surface du massif « la hêtraie cathédrale ». Il s'agit d'une vaste superficie d'une seule essence qui rend la forêt vulnérable car, malgré l’aspect tout à fait unique de ce paysage typique de la forêt de Soignes, il n’est pas propice à l’épanouissement d’un grand nombre d’espèces animales et végétales. Ce premier des deux tronçons qui empruntent la forêt de Soignes se fait par le chemin des Deux Montagnes, sur une crête surplombant les vallées du Vuylbeek et du Karregatbeek. On passe par des paysages alternant « hêtraie cathédrale », taillis sous futaie, clairières ou encore jeunes plantations où, avec un peu de chance, l'on pourra apercevoir un chevreuil ou des sangliers. Le parcours longe également un site néolithique  .
  •   avenue des Deux Montagnes
  • 2 Fin chemin des Silex

La vallée de la WoluweModifier

Parcours souligné en vert mer moyen sur la carte.

L'étape emmène le promeneur le long de la partie bruxelloise de la vallée de la Woluwe depuis le point de confluence des trois ruisseaux qui sont à son origine.

  • Distance : 9 km
  • 3 Départ chemin des Silex
  • 5 Parc Tournay-Solvay     Chemin des Silex, 1170 Watermael-Boitsfort   ouvert en permanence.   gratuit. – 7 hectares. Ce parc paysager résulte d'aménagements successifs réalisés par la famille Tournay-Solvay entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle. Outre deux étangs, le parc contient les anciennes écuries et conciergerie, toutes deux restaurées en 1992, du domaine ainsi que les ruines du château et la Villa Blanche jadis destinée à recevoir les visiteurs et actuellement siège de la Fondation européenne pour la sculpture. Plusieurs sculptures ornent aussi le parc.
  •   chemin des Silex
  • 6 Étangs de Watermael-Boitsfort   Chemin des Silex, 1170 Watermael-Boitsfort   ouvert en permanence.   gratuit. – 5,7 hectares. Ensemble biologique et paysager remarquable, composé de pairies de fauche, reconnu comme site Natura 2000. Les deux étangs qui composent cet ensemble recueillent les eaux des trois ruisseaux à l'origine de la Woluwe. L'étang inférieur est munis d'une terrasse permettant d'observer la faune et la flore aquatique. Plus de 130 espèces d'oiseaux cohabitent ici, dont certaines très rares dans la Région, tel le Bonglios nain, le plus petit des hérons européens, et le Grèbe castagneux, le plus petit des grèbes et qui a la particularité de pondre deux fois par an.
  •   chaussée de La Hulpe
  •   rue du Buis
  • 7 Cimetière de Watermael-Boitsfort Rue du Buis 57, 1170 Watermael-Boitsfort   gratuit. – Dans ce petit cimetière, en bordure de la forêt de Soignes, sont, entre autres, inhumés le docteur Antoine Depage, croisée des allées nos 105 et 112, chirurgien et médecin en chef de l'armée belge sur le front de l'Yser pendant la Première Guerre mondiale et Constantin Héger, au milieu de l'allée no 104, professeur de français aimé secrètement et passivement par Charlotte Brontë.
  •   drève de Bonne-Odeur (face à la rue du Grand Veneur)
  • 8 Forêt de Soignes         ouvert en permanence.   gratuit. – 4 383 hectares. Après un tronçon parcouru lors de la première étape, la promenade emprunte à nouveau, pour un tronçon plus court, la forêt de Soignes.
  •   Tenreuken
  • 9 Parc Ten Reuken (Ten reuken signifie « bois défriché » en dialecte brabançon)     Boulevard du Souverain, 1170 Watermael-Boitsfort   ouvert en permanence.   gratuit. – 6,68 hectares. Créé au début du XIXe siècle dans le contexte du percement du boulevard du Souverain, il est constitué, dans sa plus grande partie, d'un étang entouré d'une prairie fleurie de marguerites, de gaillet jaune et blanc et de Saxifrage granulée. De nombreux arbres du parc font aussi partie des arbres remarquables de la Région bruxelloise et de nombreux oiseaux d’eau fréquentent l’étang tels des Gallinules poules d'eau, des Ouettes d'Égypte, des colverts, des foulques, des hérons, des Grèbes huppés ou encore des Fuligules morillon.
  • 10 Parc Seny     Boulevard du Souverain, 1170 Watermael-Boitsfort   ouvert en permanence.   gratuit. – 3,12 hectares. Parc du type paysager, il fut seulement crée à la fin des années 1950 et inauguré en 1963. Il fournit repos, nourriture, reproduction et hibernation à 14 espèces de chauves-souris et en particulier à la barbastelle, le Vespertilion des marais, le Vespertilion à oreilles échancrées et le Grand murin.
  •   sentier le long de la Woluwe
  •   rue Jacques Bassem
  • 11 Parc du Bergoje (Berg signifie « colline » et oje « maison » en dialecte brabançon)       Rue Jacques Bassem, 1160 Auderghem   ouvert en permanence.   gratuit. – 1,68 hectares. Relique de la forêt de Soignes dont il a été séparé en 1729 lors de la construction de la chaussée de Wavre, il est devenu un espace vert enclavé servant de passage-promenade entre les différents bâtiments qui l'entourent. Chênes pédonculés, hêtres et châtaigniers forment la majorité de la flore du parc.
  •   rue Jacques Bassem
  •   chaussée de Wavre
  •   rue Émile Idiers
  •   avenue de la Sablière
  •   avenue Tedesco
  •   place Félix Govaert
  •   promenade du Chemin de fer
  • 12 Parc de Woluwe       Boulevard du Souverain et avenue de Tervuren, 1150 Woluwe-Saint-Pierre   ouvert en permanence.   gratuit. –   62 hectares. Ce parc paysager créé entre 1901 et 1910 à l’instigation du roi Léopold II contient trois étangs, un pont romantique, des rocailles, des cascades. Parmi les arbres des 180 essences présentes, une vingtaine, dont un Séquoia géant de 7 mètres de circonférence, sont classés comme « arbre remarquable » par la Commission des monuments et des sites.
  • 13 Parc des Étangs Mellaerts       Boulevard du Souverain et avenue de Tervuren, 1150 Woluwe-Saint-Pierre   ouvert en permanence.   gratuit. –   8,95 hectares. Le parc, qui comporte deux étangs, et un espace de loisir est beaucoup plus ouvert que les trois autres parcs voisins avec qui il forme un ensemble. Sur le plus grand des deux étangs, existe un commerce de location de bateaux à pédales et de barques permettant, pendant la belle saison, la navigation parmi les cygnes, les oies et autres canards. Dans ses eaux, se cache l’Anodonta une espèce de moule d'eau douce pouvant atteindre les 30 cm de longueur. En bordure de cet étang, un chalet où l'on vend des rafraichissement et un minigolf de 18 trous ouvert du lundi au vendredi de 11 h - 18 h 30 (20 h 30 le jeudi) et les samedis et dimanche de 11 h - 19 h. Dans les eaux du plus petit des étangs, la pêche de carpes et de petits poissons blancs est permise.
  • 14 Musée du transport urbain bruxellois       Avenue de Tervuren 364B, 1150 Woluwe-Saint-Pierre,   + 32 2 5153110 (pendant les heures d'ouverture), + 32 2 5153108 (en dehors des heures d'ouverture)   de Pâques au premier week-end d'octobre chaque samedi, dimanche et jour férié de 13 h - 19 h.   enfant < 6 ans : gratuit, enfant 6 à 11 ans : , adolescent et adulte 12 à 64 ans : , senior > 65 ans : , supplément pour un voyage en tram historique : . –   Installé dans un ancien dépôt de la STIB, le musée expose sur 1 500 m2 une large collection de tramways, d'autobus, de trolleybus et de taxis qui ont sillonné Bruxelles entre 1869 et aujourd'hui. Outre la visite du musée, il est possible, à certaines dates, d'effectuer un parcours en vieux tram ou en vieux bus.
  •   promenade du Chemin de fer
  • 15 Parc des Sources   Boulevard de la Woluwe, 1150 Woluwe-Saint-Pierre et 1200 Woluwe-Saint-Lambert   ouvert en permanence.   gratuit. – 4,5 hectares. Créé au début du XXe siècle, il doit son nom aux nombreuses sources qui alimentent son étang inférieur creusé entre 1914 et 1918. Celui-ci est peuplé de Nénuphars jaunes et autres hydrophytses submergés tandis que ses berges sont partiellement colonisées par une végétation semi-aquatique d'Iris jaune, le symbole de la Région de Bruxelles-Capitale, et de Cirse maraîcher. Quatre jetées permettent de s'avancer au dessus des eaux et, à l'est, on peut découvrir des jardins écologiques mis en location par la commune de Woluwe-Saint-Lambert au profit de ses habitants.
  •   promenade du Chemin de fer
  •   chaussée de Stockel
  • 16 Fresques murales   Chaussée de Stockel 80, 1200 Woluwe-Saint-Lambert –   Il s'agit de deux fresques murales géantes réalisées par un atelier graphique en 2000 sur un ancien atelier de la ligne Bruxelles-Tervueren des Chemins de fer de l’État belge. L'une représente un train passant devant le verbrande molen et l'autre le moulin de Lindekemale.
  •   chemin du Struykbeken
  •   allée du Stade
  • 17 Parc Malou     Chaussée de Stockel, 1200 Woluwe-Saint-Lambert   ouvert en permanence.   gratuit. – 8 hectares. Majoritairement boisé et initialement créé au XVIIe siècle, celui-ci sera remodelé à plusieurs reprises jusqu'à la fin du XIXe siècle. La demeure de style Louis XVI, avec vue sur le grand étang, date de 1776 et, devenu propriété de la commune de Woluwe-Saint-Lambert, accueille aujourd'hui des expositions, des conférences et sert de lieu de réception. Dans le parc, allée Pierre Levie, on trouve également une grande plaine de jeux équipée d'une buvette ou l'on sert, le week-end, des grillades cuites au barbecue.
  • 18 Moulin de Lindekemale Avenue Jean-François Debecker 6, 1200 Woluwe-Saint-Lambert – Ancien moulin à eau dont les parties les plus anciennes datent du XIIe siècle et dont la roue à aube fonctionnelle, renouvelée en 1994, de 2,3 m de diamètre et pesant 2 800 kg tourne nuit et jour. Durant toute la première moitié du XXe siècle, le meunier ouvrit un estaminet au rez-de chaussée et loua des chambres à l'étage. Actuellement, les bâtiments accueillent un restaurant gastronomique.
  • Ce tronçon de la promenade verte est dédoublé soit par l'ouest, le long du ruisseau de la Woluwe soit par l'est et le versant de ce ruisseau. Les deux parcours sont accessibles aussi bien aux piétons qu'aux cyclistes.
    • tout droit par l'ouest :
      •   chemin du Vellemolen
      • 19 Parc du Slot (Slot signifie « écluse » en dialecte brabançon et en néerlandais) Boulevard de la Woluwe, 1200 Woluwe-Saint-Lambert   ouvert en permanence.   gratuit. – 0,9 hectare. Petit parc semi-naturel en grande partie boisé avec un étang appelé « La fontaine Hinnisdael » bien qu'il ne s'agisse que d'un étang de retenue d’eau construit en 1982 lors des travaux de prolongation du métro bruxellois.
      • 20 Le Slot     Boulevard de la Woluwe 71, 1200 Woluwe-Saint-Lambert –   Vestige d’un ancien château, demeure des seigneurs de Woluwe. Bien que l'édifice actuel date du XVIe siècle, les parties les plus anciennes datent du XIVe siècle. Restauré en 1986, il sert actuellement de restaurant.
      •  
      • 21 Parc Hof ter Musschen (Hof ter musschen signifie « ferme des moineaux » en dialecte brabançon)   Boulevard de la Woluwe, 1200 Woluwe-Saint-Lambert   ouvert en permanence.   gratuit. – 10 hectares. Le parc, qui surplombe le ruisseau Woluwe, est constitué d'une peupleraie, d'un bois et de pairies. Il doit son nom à la ferme éponyme qui s'y trouve et dont les parties les plus anciennes, en moellon, datent du XVe siècle. Ce tronçon ouest suit le ruisseau la Woluwe en partie en sous-bois et en partie le long d'une prairie humide.
    • à droite par l'est :
      •   avenue Jean-François Debecker
      •   avenue de la Chapelle
      • 22 Chapelle de Marie-la-Misérable     Avenue de la Chapelle, 1200 Woluwe-Saint-Lambert   tous les jours de h 30 - 18 h (excepté pendant les offices qui ont lieu tous les jours de h - h 30 et le dimanche de h - 10 h).   gratuit. –   Ensemble constitué d'une chapelle et d'un petit ermitage en style gothique brabançon et datant du XIVe siècle. L’œuvre la plus précieuse contenue est sans doute le triptyque datant de 1609 qui relate six épisodes de la vie de Marie la Misérable et attribué au peintre flamand David Teniers l'Ancien. Le jardin qui entoure les bâtiments a été dessiné par l'architecte-paysagiste René Pechère en 1975.
      •   rue Klakkedelle
      •   drève Hof ter Musschen
      • 23 Parc Hof ter Musschen (Hof ter musschen signifie « ferme des moineaux » en dialecte brabançon)   Boulevard de la Woluwe, 1200 Woluwe-Saint-Lambert   ouvert en permanence.   gratuit. – 10 hectares. Ce second tronçon de la promenade nous mène dans la partie haute du parc où l'on peut voir, outre la typique ferme brabançonne hof ter musschen  , le verbrande molen  , ce qui signifie « moulin brulé » en néerlandais. Il s'agit d'un moulin à vent transféré, en 1960, en cet endroit et en provenance de la province de Hainaut. Il est visitable toute l'année, chaque 1er et 3e samedi du mois de 14 h - 18 h, ainsi que chaque 1er dimanche du mois de 10 h - 18 h.
  •   avenue Hippocrate
  • 4 Fin boulevard de la Woluwe

Entre Senne et WoluweModifier

Parcours souligné en brun sur la carte.

L'étape, via le plateau de Loo ancien grenier à grain puis horticole de Bruxelles, vous emmène du principal affluent de la Senne, le ruisseau de la Woluwe, jusqu'à celle-ci, à l'endroit où elle réapparait après sa longue traversée souterraine de la ville de Bruxelles.

  • Distance : 6,5 km
  • 5 Départ boulevard de la Woluwe
  •   Hof ten Berg
  •   Kleinenberg
  •   rue Théodore De Cuyper
  •   avenue Marcel Thiry
  •   avenue Jean Monet
  •   avenue du Yorkshire
  • 24 Val d'Or (Gulledelleveld signifie « champs généreux » en dialecte brabançon)   Rond point Gulledelle, 1200 Woluwe-Saint-Lambert   ouvert en permanence.   gratuit. – 11,5 hectares. Site occupé, pour moitié, par un bois et, pour moitié, par des friches herbeuses et des fourrés. Jusqu'en 1963, ce fut une carrière d'extraction du sable et de l'argile destinés à la fabrications des briques cuites pleines.
  •   chemin des Deux Maisons
  •   place de la Sainte Famille
  •   rue des Bluets
  • 25 Parc de Roodebeek   Rue de la Charrette, 1200 Woluwe-Saint-Lambert   ouvert en permanence.   gratuit. – 4,5 hectares. Espace forestier aménagé en arboretum.
  •   rue de la Charrette
  •   avenue du Capricorne
  •   sentiers
  •  clos du Dauphin
  •   avenue des Constellations
  •   avenue des Pléiades
  •   avenue Léon Grosjean
  •   sentier
  •   rue Hugo Verriest
  • 26 Église Saint-Joseph     Place Jean De Paduwa, 1140 Evere   tous les jours de h - 18 h.   gratuit. –   Inaugurée en 1906, on y trouve, parmi les objets remarquables, un orgue de tribune composite, datant des années 1920, œuvre du facteur Théo Boeckx, les vitraux du chœur et les fonts baptismaux.
  •   avenue du Cimetière de Bruxelles
 
L'entrée du cimetière de Bruxelles.
 
Une allée dans le cimetière de Bruxelles.
  • 27 Cimetière de Bruxelles     Avenue du Cimetière de Bruxelles, 1140 Evere   du mardi au dimanche de h 30 - 16 h.   gratuit. –   38 hectares. Inauguré en 1877 sur le territoire de la commune d'Evere, c'est le plus vaste cimetière de la Région de Bruxelles-Capitale. Il se présente sous la forme d'un parc paysager avec de larges avenues, de nombreux arbres et parterres. Il comprend divers nécropoles mémoriaux dont celle aux combattants de la Révolution Belge, de la bataille de Waterloo, des deux guerres mondiales et, dans un autre genre, de l'incendie du magasin de l'Innovation. Parmi les personnalités y inhumées, outre les bourgmestres de la ville de Bruxelles, on y trouve le peintre français Jacques Louis David, l'entraineur de football Raymond Goethals, le fondateur de la SABCA et premier directeur de la Sabena Georges Nélis, le créateur de l'indice de masse corporelle Adolphe Quetelet, le compositeur de l'hymne national belge François Van Campenhout, le ministre d’État Paul Vanden Boeynants, l'architecte, entre autre, de l’École royale militaire de Bruxelles Henri Van Dievoet, le fondateur de l'Université libre de Bruxelles Théodore Verhaegen, etc. Outre le site, 38 sépultures, dont celle du peintre Jacques Louis David, sont classées séparément au patrimoine protégé de la Région de Bruxelles Capitale.
  •   rue de l'Arbre Unique
  • 28 Parc d'Evere Avenue Constant Permeke, 1140 Evere   ouvert en permanence.   gratuit. –   1,7 hectares. Espace arboré qui forme, avec le complexe sportif contigu François Guillaume de 9,75 hectares, un ensemble prédestiné à la promenade et au délassement. Le complexe sportif possède, entre autres, une piscine chauffée à 30 °C ouverte tous les jours de h - 19 h et le jeudi jusque 21 h.
  •   square des Univers Parallèles
  • 29 Sculpture Les Univers parallèles Square des Univers Parallèles, 1140 Evere –   Sculpture monumentale en acier poli de Fabienne Defrance en l'honneur du concept artistique d'univers parallèles inventé par le sculpteur Vincent Strebell.
  •   allées de Provence
  •   square Servaes Hoedemaekers
  •   rue Jean-Baptiste Bauwens
  •   chaussée d'Haecht
  •   avenue Guillaume Van Leeuw
  •   rue Plaine d'Aviation
  •   rue de Paris
  •   rue de la Marne
 
Le parc du Doolegt.
  • 30 Parc éducatif du Doolegt   Rue de la Marne, 1140 Evere   ouvert en permanence.   gratuit. –   2,5 hectares. La commune y a construit une mare artificielle de 200 m2. L'ensemble permet aux enfants de l'enseignement primaire communal de se sensibiliser à la protection de la nature et à l'importance de la biodiversité.
  •   par les deux tunnels pour circulation douce sous les rues de Picardie et Stroobants
  • 31 Parc Saint-Vincent (parc du Bon Pasteur) Rue Stroobants, 1140 Evere   ouvert en permanence.   gratuit. – 9,9 hectares. Zone occupée, en partie, par des terrains de sport et, en partie, par une zone boisée. Le parc surplombe la réserve naturelle du Moeraske et, depuis ce point  , panorama sur la réserve naturelle, la gare ferroviaire de Schaerbeek ainsi que vers Laeken où l'on peut apercevoir, émergeant des arbres, l’Atomium, les serres royales et la tour japonaise. À l'extrémité est du parc   se dresse l'église Saint-Vincent qui est le bâtiment le plus âgé de la commune ; la tour, qui est la partie la plus ancienne, remonte, au plus tard, au début du XIIIe siècle. Visite uniquement pendant les heures du culte.
  •   rue de Carli
 
L'étang inférieur dans le marais du Moeraske.
 
L'abri anti-aérien des jardins écologiques.
  • 32 Moeraske (Moeraske signifie « petit marais » en dialecte brabançon)       Rue Carli, 1140 Evere,   +32 2 2425043 (pour connaître les modalités des visites guidées)   ouvert en permanence.   visite guidée gratuite chaque deuxième dimanche du mois à 10 h. –   7,7 hectares. Zone naturelle, inscrite au patrimoine classé de la Région, traversée par le ruisseau du Kerkebeek qui alimente une zone marécageuse, des mares et une prairie humide. L'herpétofaune présente comporte plusieurs espèces de tritons et de grenouilles tandis que le site offre abri à plus de soixante espèces d'oiseaux dont un tiers sont nicheuses. Y sont aussi présents le Lapin de garenne, le Putois d'Europe et la Belette d'Europe, le Renard roux.
  •  
  • 33 Jardins écologiques Rue Carli, 1140 Evere   chemin accessible en permanence. –   1,8 hectares. Parcelles d'un terrain communal données en fermage gratuit pour la culture biologique et équipées de ruchers pour la pollinisation des fleurs des jardins et de le réserve du Moeraske voisine. Dès l'entrée du chemin, à gauche, se trouve le dernier des abris anti-aérien utilisés par les sentinelles allemandes de la gare de Schaerbeek pendant les bombardements alliés de la Seconde Guerre mondiale.
  •  
  • 34 Parc Walckiers       Rue Walckiers, 1030 Schaerbeek   visites guidées les samedi et dimanche à 10 h et 14 h (durée : h). Rendez-vous devant l'école de la Sainte-Famille, rue Chaumontel.   gratuit. – 4,5 hectares. Créé en 1860, il fut un des premiers jardins « à l’anglaise » du continent. Retourné à l'état sauvage, il n'est, malheureusement, accessible que sur visite guidée. Les deux grottes artificielles construites dans la 2e moitié du XVIIIe siècle abritent une colonie de chauves-souris.
  •   rue Walckiers
  • 35 Fresque murale « Risques de guerre » Rue Walckiers no 44, 1140 Evere –   Publicité peinte sur le pignon d'une maison et remontant à peu de temps avant l'invasion de la Belgique par la Wehrmacht au début de la Seconde Guerre mondiale. C'est la compagnie d'assurances RGT qui fut le commanditaire de cette publicité vantant une police assurant les signataires contre les dégâts dus à la guerre. En 1940, elle était visible des trains qui passaient en contrebas. Malheureusement, devant l'ampleur des destructions et en raison des montants d'indemnisation énormes, la société fit faillite. La fresque est classée au patrimoine immobilier de la Région.
  •   rue Chaumontel
  •   avenue Zénobe Gramme
  •   avenue Georges Rodenbach
  •   place princesse Élisabeth
 
La gare de Schaerbeek sous la neige en décembre 2009.
  • 36 Train World         Place princesse Élisabeth, 1030 Schaerbeek,   +32 2 3352280   mar.- dim. : 10 h - 17 h (ouverture au public à partir du 25 septembre 2015).   entre 26 et 65 ans : 10 , < 26 ans et > de 65 ans : 7,5 , moins de 6 ans : gratuit, PMR : 7,5  (gratuit pour l'accompagnateur). –   Musée de la SNCB qui présente du matériel roulant composé de locomotives à vapeur,dont la reproduction grandeur nature de la Le Belge de 1835 ainsi qu'une type 12 numérotée 12.004 détentrice d'un ruban bleu en 1939 avec une vitesse de convoi voyageur de 165 km/h., mais aussi de tracteurs diesels et électriques ainsi que de voitures et de wagons pour marchandises. Également exposés des maquettes, du matériel non roulant et des documents ; le tout présenté par une mise en scène audiovisuelle moderne. Une des attractions est le simulateur de conduite. Les lieux sont constitués par deux bâtiments, l'un moderne et bâti entre 2012 et 2015, l'autre étant l'ancienne gare de Schaerbeek dont les parties les plus anciennes, à gauche et à droite, datent de 1887 tandis que la partie centrale, qui contient la salle des guichets de style Art nouveau, date de 1913. Ce bâtiment est classé au patrimoine immobilier de la Région. Restauration, parking gratuit.
  •   avenue Monplaisir
  •   boulevard Lambermont
  •   avenue Jules Van Praet (c'est ici, à droite, que réapparait la rivière Senne après son long parcours souterrain sous la ville de Bruxelles)
  • 6 Fin pont Van Praet

Le plateau du Heyzel, les parcs royauxModifier

Parcours souligné en olive sur la carte.

Cette étape, qui est la plus courte du parcours, emmène le promeneur autour du domaine royal de Laeken. Au début de l'étape, et sur une distance d'environ 1,1 km, le parcours présente une différence de niveau de 38 m soit une pente montante moyenne de 3,45 % Elle va aussi nous mener dans nombres de lieux dû à la volonté de celui qui était surnommé « le roi bâtisseur » : Léopold II de Belgique.

  • Distance : 6,3 km
  • 7 Départ pont Van Praet
  •   avenue des Croix du Feu
  ATTENTION : Les musées d’Extrême-Orient, c'est-à-dire le pavillon chinois et la tour japonaise, sont fermés en raison de travaux et les collections sont inaccessibles jusqu'à nouvel ordre. Il reste cependant possible d'admirer l'extérieur des bâtiments.
  • 37 Tour japonaise         Avenue Van Praet, 1020 Laeken,   +32 2 2681608   du mardi au vendredi : de h 30 - 17 h, les samedi et dimanche : de 10 h - 17 h. – Bâtie entre 1901 et 1904, la tour fut inaugurée en mai 1905. Le bâtiment comporte trois parties : la tour en elle-même qui, haute de 40 mètres, est une réplique de celle qui existât pendant l'exposition universelle de 1900 à Paris, le pavillon d'entrée qui est réellement celui qui fut présent lors de cette exposition et un grand escalier reliant les deux autres parties. Si le gros œuvre de la tour fut réalisé par des entreprises belges, mais malgré tout assemblée sans clou comme le veut la tradition japonaise, la plus grande partie des décorations intérieures et extérieures furent exécutées par des artisans japonais de Yokohama. Il faut cependant noter que la tour comporte six étages alors que la tradition nippone veut que ceux-ci soient d'un nombre impair. Avec le pavillon chinois voisin, la tour renferme une partie des collections du musée d'Extrême-Orient et plus particulièrement des porcelaines japonaises. Les étages supérieurs offrent une vue sur le domaine royal de Laeken.
  • 38 Pavillon chinois         Avenue Van Praet, 1020 Laeken,   +32 2 2681608   du mardi au vendredi : de h 30 - 17 h, les samedi et dimanche : de 10 h - 17 h. –   Intégré dans un parc de style extrême-oriental de 3,5 hectares, sa construction débutât en 1903 mais ne fut inauguré qu'en 1910. Édifié, à l'origine, pour devenir un restaurant de luxe, dès son inauguration, il fut cédé, comme la tour japonaise, à l’État belge dans le but d'abriter des collections centrées sur l'Extrême-Orient. Tout comme la tour, si le gros œuvre fut exécuté par des entreprises belges, les décorations intérieures ainsi que le kiosque ont été fabriqués dans le pays représentatif du pavillon, ici à Shanghai. Ici, les collections sont centrées sur l'Art traditionnel japonais. Le parc contient une petite plaine de jeux.
  •   avenue de Madrid
  •   avenue du Gros Tilleul
  • 39 Parc de Laeken     Avenue du Gros Tilleul, 1020 Laeken   ouvert en permanence.   gratuit. –   70 hectares. Créé sous l'instigation du roi Léopold II et inauguré en 1880, ce parc, de style paysager, est le plus anglais des parcs bruxellois. Si c'est ici   qu'est érigé, en style gothique, le monumental mémorial au roi Léopold Ier, on y trouve aussi, dans un coin champêtre  , la chapelle et la source Sainte-Anne. Au sud-est s'étend le domaine royal de Laeken où est érigé le palais royal de Laeken, résidence du roi Philippe, visible depuis l'avenue du Parc Royal. À l'ouest, s'étend le domaine du Stuyvenberg, résidence du roi Albert II, et, à l'est, le domaine du Belvédère, résidence de la reine Fabiola.
  • 40 Parc d'Osseghem     Avenue du Gros Tilleul, 1020 Laeken –   17 hectares. Inauguré en 1932 dans le cadre de l'exposition universelle de Bruxelles de 1935, il fut réaménagé pour celle de 1958. Presque exclusivement arboré, il contient un étang en forme de rivière, un théâtre de verdure construit en 1958 et pouvant accueillir 3 000 spectateurs ainsi qu'une piste de santé praticable par les personnes à mobilité réduite et dont le départ est situé avenue de l'Atomium  . Sur cette avenue, l'on peut également voir un des derniers bâtiments rescapés de l'exposition universelle de 1958.
  • 41 Atomium         Square de l'Atomium, 1020 Laeken   horaire.   enfant < 6 ans et personne handicapée : gratuit, enfant 6 à 11 ans : , adolescent 12 à 18 ans, étudiant et senior > 65 ans : , adulte 19 à 64 ans : 11 . –   Érigé à l'occasion de l'exposition universelle de Bruxelles de 1958, ce devait être une construction aussi éphémère que cette dernière ; plus de 50 ans après, et après rénovation complète entre 2004 et 2006, ce monument, devenu un des symboles de Bruxelles, est toujours bien là. Représentant un cristal de fer agrandi 165 milliards de fois, il est haut de 102 mètres et est constitué de neuf sphères de 18 mètres de diamètre pesant, chacune, environ 250 tonnes et reliées entre elles par des tubes. L'accès à la sphère supérieure, d'où le panorama sur Bruxelles et sa région est époustouflant, s'effectue par un ascenseur circulant à 5 m/s dont le toit est vitré afin de mieux apprécier cette vitesse. La descente se réalise, via les tubes reliant les sphères, au choix soit par des escalators soit par des escaliers tandis que les personnes à mobilité réduite peuvent emprunter l’ascenseur. Hormis son point de vue, la sphère supérieure intègre un restaurant, la sphère centrale un bar, une autre un espace pour les enfants, une autre contient un espace pour l'organisation d'animations ou de conférence, une autre encore accueille des expositions temporaire tandis que la sphère de base est réservée à l’exposition permanente consacrée aux années 1950.
  • 42 Mini-Europe       Boulevard du Centenaire, 1020 Laeken,   +32 2 4780550, courriel :   horaire.   tarifs. –   2,4 hectares. Ce parc présente des reproductions des plus célèbres monuments de l’Union européenne à l’échelle 1/25. Environ 80 villes et 350 maisons sont exposées. Il contient également de nombreuses animations comme un TGV, des moulins, le Vésuve en éruption, un Airbus, des camions filoguidés. En fin de parcours, le bâtiment « Spirit of Europe » où sont présentés l'histoire, les différentes cultures et le fonctionnement des institutions de l'Union européenne.
  •   boulevard du Centenaire
  • 8 Fin place Saint-Lambert

Vallée du MolenbeekModifier

Parcours souligné en vert mer clair sur la carte.

L'étape remonte la vallée du Molenbeek, « ruisseau du moulin » en dialecte brabançon et en néerlandais, jusqu'à sa source. Comme lors de l'étape précédente, nombres de lieux visités sont dû à la volonté du roi Léopold II.

  • Distance : 6,7 km
  • 9 Départ place Saint-Lambert
  •   avenue Jean Sobieski
  • 43 Jardin colonial     Avenue Jean Sobieski, 1020 Laeken   ouvert en permanence.   gratuit. – 2,5 hectares. Créé au tout début du XXe siècle à l'initiative du roi Léopold II, c'était, à l'origine, un jardin d'acclimatation pour les plantes récoltées dans l'État indépendant du Congo. Les collections de plantes tropicales sont déménagées, en 1951, vers le tout nouveau jardin botanique national de Belgique et les serres démontées en 1954 pour être remplacées par une pelouse.
  • 44 Parc Sobieski et jardins du Fleuriste       Avenue Jean Sobieski, 1020 Laeken   tous les jours de h 15 - 18 h (20 h du 1er mai au 31 août).   gratuit. – 4,5 hectares pour le parc Sobieski et 4,44 hectares pour les jardins du Fleuriste. Ces deux espaces naturels indissociables l'un de l'autre, mais également du jardin colonial, sont uniquement séparés par un petit massif boisé constitué d’arbres de grande taille. À l'origine, le parc Sobieski était le verger du domaine royal de Laeken, où l'on cultivait également, sous serre, la vigne, l'oranger, le pêcher et l'abricotier tandis que les jardins du Fleuriste servait de jardin floricole et séricole où l'on cultivait les fleurs d’ornement destinées aux différentes demeures royales. Actuellement, le parc Sobieski, malgré l'intérêt esthétique de la scénographie mise en scène en 1975 avec, entre autres, des haies de charmes taillés en fenêtre, ne conserve plus que quelques pommiers et poiriers hautes tiges d'origine en son centre ; un étang et une plaine de jeux complètent cette première partie. Les jardins du Fleuriste, quant à eux, ont gardé, avec leurs deux belvédères offrant chacun une vue sur une pièce d'eau et un panorama vers l'église royale de Laeken et le palais de justice de Bruxelles, leur cachet original et restent voués à l'horticulture et à la floriculture mais, actuellement, dans un but didactique.
  •   square Clémentine
  •   rue Alphonse Wauters
  • 45 Square du Prince Léopold Square du Prince Léopold, 1020 Laeken   ouvert en permanence.   gratuit. –   2,3 hectares. Ce petit jardin public de forme ovale est le centre d'une étoile à huit branches formée chacune par une rue. Outre une plaine de jeux et un terrain pour la pratique du mini-foot et du basket-ball, le square possède un Peuplier de Simon de 236 cm de circonférence, en 2006, qui en fait le plus gros de son espèce dans la Région de Bruxelles-Capitale.
  •   rue Duysburg
  •   avenue du Comté de Jette
  • 46 Parc de la Jeunesse   Avenue du Comté de Jette, 1090 Jette   ouvert en permanence.   gratuit. –   4 hectares. Espace vert voué aux pratiques sportives de la planche à roulettes, du football, du basketball et du tennis mais aussi du mini-golf. Une buvette et une plaine de jeux où certains modules de jeux sont adaptés aux enfants en chaise roulante complètent l'équipement du parc.
  •  
  • 47 Parc Roi Baudouin       Avenue du Sacré-Coeur, 1090 Jette   ouvert en permanence.   gratuit. –   47,25 hectares. Cette première partie de 17,65 hectares du parc correspond à un parc classique avec alternance de pelouses, d'étangs, de massifs fleuris, d'espaces boisés et d'aménagement pour les enfants. Un parcours d’orientation y a spécialement été aménagé pour les personnes en chaise roulante.
  •   rue Antoine Baeck
  •   passerelle surplombant l'avenue de l'Exposition
  •  
 
La rue du Bois dans le parc Roi Baudouin.
 
L'entrée du bois du Laerbeek.
  • 48 Parc Roi Baudouin       Avenue de l'Exposition, 1090 Jette   ouvert en permanence.   gratuit. – La deuxième partie, vaste de 19,6 hectares du parc et formant un ensemble de 62,3 hectares avec le Poelbosch et le bois du Laerbeek voisins, est d'aspect plus rural et naturel avec des prairies, des vergers et des zones boisées. Elle est à parcourir par la Petite rue Saint-Anne, qui longe la roselière, et la rue du Bois, le long de laquelle ce trouvent les vestiges d'une villa gallo-romaine datant du IIe siècle.
  •   rue du Bois
 
Dans le marais de Ganshoren.
  • 49 Marais de Ganshoren   Rue du Bois, 1083 Ganshoren   ouvert en permanence.   gratuit. – 11,9 hectares. Coincé entre deux lignes de chemin de fer, le marais est un des derniers vestiges des zones humides de la vallée du Molenbeek. Il connu comme aire de nourrissage et d’habitat pour 12 espèces de chauves-souris parmi lesquelles le Grand murin, la Barbastelle d'Europe et le Vespertilion des marais. Plus de 65 espèces d'oiseaux fréquentent le site ou y nichent tandis que de nombreux amphibiens y vivent de même que la Couleuvre à collier.
  •   sentier Guy Demanet
  •   rue Nestor Martin
  •   avenue Marie de Hongrie
  •   place Marguerite d'Autriche
  •  
  • 50 Zavelenberg (Zavelenberg signifie « montagne de sable » en dialecte brabançon)   Boulevard Charles Quint, 1082 Berchem-Sainte-Agathe   ouvert en permanence.   gratuit. – 16 hectares. La typologie de cette surface publique est assez particulière. C'est celle d'un espace rural structuré, comme par le passé, par des haies, des clôtures et des petits groupes d'arbres. Elle constitue aussi le seul endroit de la Région de Bruxelles-Capitale où pousse l'Hellébore vert. Dans les prairies paissent les bovins du dernier exploitant agricole de la Région.
  •   clos du Zavelenberg
  •   avenue des Bardanes
  •   chaussée de Zellik
  •   rue des Châlets
  •   avenue du Hunderenveld
  •   rue des Chats
  • 51 Kattebroek Rue des Chats, 1082 Berchem-Sainte-Agathe   ouvert en permanence.   gratuit. – 4,4 hectares. Zone de prairie bordée par un petit bois.
  •   rue de Dilbeek
  •   rue Potaarde
  •   Kweeperenboomlaan
  •   avenue du Cognassier
  •   drève des Maricolles
 
L'église Sainte-Agathe en bordure du bois du Wilder.
  • 52 Bois du Wilder   Drève des Maricolles, 1082 Berchem-Sainte-Agathe   ouvert en permanence.   gratuit. – 8,2 hectares. Espace boisé semi-naturel doucement vallonné avec des mares et, en son centre, un étang. Parmi la flore des sous-bois, on y trouve la Violette odorante, plusieurs espèces de myosotis, le Géraniums des prés et même, le long du cimetière communal, quelques espèces d'orchidées des régions tempérées ; au printemps y fleuri la Jacinthe des bois, l'Ail des ours, l'Anémone sylvie et la vraie jonquille. Du côté de l' avifaune, l'Accenteur mouchet, le Rouge-gorge, la Mésange bleue et la Mésange noire y sont nicheurs. La Grenouille rousse et diverses espèces de tritons peuplent l'étang et les mares.
  • 10 Fin rue Kasterlinden

PajottenlandModifier

Parcours souligné en bleu denim sur la carte.

Aussi appelé la Toscane du Nord, bien que le houblon destiné à la fabrication de la bière lambic y remplace la vigne, le Pajottenland est le berceau du cheval de trait brabançon.

  • Distance : 6,8 km
  • 11 Départ rue Kasterlinden
  •   rue Émile Heylens
  •   rue Ferdinand Elbers
  •   rue de la Vieillesse heureuse
  • 53 Parc régional du Scheutbos       Rue de la Vieillesse heureuse, 1080 Molenbeek-Saint-Jean   ouvert en permanence.   gratuit. – 6,22 hectares. Espace à vocation écologique et récréative qui, malgré son nom, n'est plus un bois (bos signifie « bois » en néerlandais) mais, à raison de 70 % de son espace, une série des prairies et, pour le reste, de friches arbustives. C'est ce mélange qui donne, non seulement, au parc des qualités paysagères intéressantes de bocage mais aussi sa grande biodiversité. Ainsi, s'y côtoient plus de 300 espèces de plantes à fleurs, 87 variétés de champignons, 66 essences d’arbres et d’arbustes ainsi que 120 types d’insectes différents dont 30 espèces de papillons, de multiples espèces d'oiseaux nicheurs, dont le Faucon crécerelle, et de nombreux petits rongeurs comme le plus petit, avec ses six grammes environ, de la faune européenne : le rat des moissons.
  •   rue de la Tarentelle
  •   avenue de la Poésie
  •   parc du Peterbos
  •   avenue Shakespeare
  •   boulevard Joseph Bracops
  •   boulevard Sylvain Dupuis (passer sous le pont du boulevard périphérique R0)
  •   Kaudenaardestraat
  •   82 m après le pont
  •   avenue de la Fécondité
  •   rue de l’Enthousiasme
  •   rue Pierre Van Reymenant
  •   rue des Papillons
  •   rue de Scherdemael
  • 54 Parc de la Pede       Rue de Neerpede, 1070 Anderlecht   ouvert en permanence.   gratuit. –   24 hectares. Ce parc doit son nom au ruisseau de la Pede qui le traverse et qui est un affluent de la Senne. Partie intégrante d'un ensemble récréatif beaucoup plus vaste qui comporte un centre sportif, avec une piste de ski synthétique, et un terrain de golf de 18 trous, il est principalement constitué d'un étang et d'un bassin d'orage dont le chemin qui parcourt le pourtour de chacun offre de belles vues.
  •   rue du Chaudron
  •   route de Lennik
  • 12 Fin rond point Henri Simonet

Entre Vogelzangbeek et GeleytsbeekModifier

Parcours souligné en vert printemps sur la carte.

Cette étape, qui est la plus longue et, la seule, sans lieu de restauration directement le long de son parcours, fait descendre, au promeneur, le vallon du ruisseau du Vogelenzankbeek avant de traverser la vallée de la Senne.

  • Distance : 10,3 km
  • 13 Départ rond point Henri Simonet
  •   avenue Joseph Wybran
  •   rue Meylemeersch
  •   rue Chant d'Oiseaux
  • 55 Vogelenzang (Vogelenzang signifie « chant d'oiseaux » en néerlandais)     Rue du Chant d'Oiseaux, 1070 Anderlecht   ouvert en permanence.   gratuit. – 15 hectares. Cet espace semi-naturel doit son nom au ruisseau du Vogelenzangbeek qui marque, à la fois, la limite sud de l'espace semi-naturel et celle entre la Région de Bruxelles-Capitale et la Région flamande. Ce tronçon de la promenade verte est dédoublé soit au nord soit au sud du Vogelenzang. Les deux parcours sont accessibles aussi bien aux piétons qu'aux cyclistes.
    • au nord, en grande partie, sur un chemin qui traverse prairies et friches :
      •   rue Chant d'Oiseaux
      •   (après le petit bosquet agrémenté de jardins)
      •   allée Hof ter Vleest
      •   chaussée de Mons
      •   rue de Zuen
    • au sud, le long du ruisseau du Vogelenzangbeek sur un chemin bordé d'arbres :
      •   Vogelenzangstraat
      •   après le groupe des deux premières maisons
      •   traverser la chaussée de Mons
      •   rue de Zuen
 
Le quai de Veeweyde.
  •   quai de Veeweyde (le parcours longe les quais du canal à grand gabarit Charleroi-Bruxelles sur 1,14 km)
  •   pont Arthur Dehem
  •   quai de Aa
  •   1er sentier à gauche le long de l'ancien canal puis de la Senne
  •   boulevard International
  •   boulevard Industriel
  •   boulevard de l'Humanité
  •   rue de la Soierie
  •   rue de Hal
  • 56 Parc du Bempt (Bempt signifie « pré, prairie » en dialecte brabançon) Chaussée de Neerstalle, 1190 Forest   ouvert en permanence.   gratuit. –   6 hectares. Espace ouvert agrémenté de quelques arbres et d'une pièce d'eau. On y trouve aussi une petite plaine de jeux et une ancienne fermette restaurée servant aujourd'hui de maison de quartier. Mais, l'attraction principale du parc est un réseau de chemin de fer miniature à passager.
 
Un des trains du réseau PTVF.
  • 1 Petit train à vapeur de Forest     Chaussée de Neerstalle 323b, 1190 Forest (dans le parc du Bempt),   +32 2 3766996, +32 479 387890 (téléphone portable), courriel :   (horaire 2014) d'avril à juin les samedis et dimanches de 14 h - 18 h et de juillet à septembre aux mêmes heures mais uniquement le dimanche. – Réseau de chemin de fer miniature à passager créé par un club d'amateurs en 1985 et long de 2,2 km. Il est à la norme anglaise de 7,25 pouces, pour la circulation de maquettes à l'échelle 1:18, et équipé d'un contre rail permettant un écartement de 5 pouces, pour la circulation à l'échelle 1:12. Le réseau comporte trois circuits différents où circulent des mini wagons à passager pouvant être tirés par une des 34 locomotives à vapeur ou électriques que possèdent le club. Aire de stationnement pour les vélos.
  •   rue de Lusambo
  •   rue des Lutins
  •   chaussée de Ruisbroek
  •   (avant le n° 76)
  •   Vrijheidsstraat
  •   sentier des Peupliers
  •   parking de délestage de Uccle-Stalle
  •   rue du Melkriek
  •   (1er sentier)
  •   rue Keyenbempt
  • 57 Keyenbempt   Rue Keyenbempt, 1180 Uccle   ouvert en permanence.   gratuit. – 10 hectares. Vestige des zones marécageuses formées par le ruisseau qui le traverse, cet espace est un environnement champêtre, constitué de marais, de potagers et d'une colline boisée. Dès l'entrée du site, on peut voir, à gauche, l'imposant ancien moulin à eau du Neckersgat dont les parties les plus anciennes dateraient du XIIe siècle et qui fut entièrement rénové en 2011. Vient ensuite une vaste parcelle occupée par des jardins écologiques à côté de laquelle se situe la dernière zone marécageuse qui peut être parcourue grâce à une jetée en bois  . La colline boisée qui suit contient, entre autres, un abri, tapissé de verdure, pour l’hibernation des chauves-souris, une zone de ruchers et les vestiges d'un rempart datant du Néolitique  .
  •   chaussée Saint-Job
  • 14 Fin chaussée Saint-Job (sous le viaduc du chemin de fer)

AllerModifier

 
Pictogrammes, sur une voiture voyageurs de la SNCB indiquant le compartiment adapté au transport des personnes en chaise roulante et des bicyclettes.

Tout le parcours étant en périphérie de la Région de Bruxelles-Capitale, rejoindre un point quelconque de celui-ci en voiture n'offre, en général, aucun problème de stationnement que ce dernier soit gratuit ou payant. Hormis le dimanche et les jours fériés, il faut cependant éviter les zones à disque de stationnement car celles-ci autorisant, entre 9 et 18 h, une durée maximale de stationnement de deux heures, il sera difficile de monitorer son emploi du temps.

Tous les trains possèdent, au moins, un compartiment pouvant accueillir les bicyclettes et les personnes à mobilité réduite.

Le réseau de transport en commun de la Région étant fort dense, il n'y aura aucune difficulté pour rejoindre un endroit situé, ou vraiment très proche, d'un point quelconque d'une étape. Les rames du métro possèdent tous un endroit réservé au transport des vélos et beaucoup de stations possèdent, au moins, un ascenseur (plan des stations avec un ascenseur). Les trams des séries 3000 et 4000 (numéro de véhicule débutant par 3 ou 4) sont adaptés au transport des personnes en fauteuil roulant mais hormis dans les stations de métro léger, l'accès ou la descente de la plateforme du tram ne pourra se faire sans une aide extérieure. Les autobus possèdent tous un endroit où arrimer une chaise roulante mais, ici aussi, l'accès ou la descente de la plateforme de l'autobus est impossible sans une aide extérieure. En complément du réseau régulier, la STIB organise un service de transport de personnes handicapées, appelé « Taxibus », qui fonctionne sur réservation téléphonique et propose une desserte en « porte-à-porte ». Le service est assuré du lundi au samedi de h - h.

  • Taxibus    – Informations sur les « Taxibus » de la STIB.
 
Un vélo partagé de Villo!.

La société Villo! offre des vélos en libre-service et possède des points d'attache couvrant presque toute la Région. Les vélos sont munis de sept vitesses, d'un panier avant, d'un protège carter arrière, d'un éclairage automatique et d'un antivol intégré. Cependant, ils ne peuvent transporter qu'une seule personne et leur masse est assez élevée. Il arrive aussi, peu souvent, qu'une station soit vide de bicyclette ou, plus rarement, saturée donc dans l'impossibilité de recevoir un vélo.

  • Villo!    – Le site web de la société Villo!

Ci-après, uniquement, les possibilités d'accéder à un point de départ d'une étape, et à fortiori au point d'arrivée de la suivante, en transport en commun ainsi que les stations de vélos en libre-service côtoyant ces mêmes points.

La forêt de Soignes et le Sud d’UccleModifier

  • En train : ligne 161 Bruxelles-Midi ↔ Charleroi-Sud,

    station « 1 Uccle-Calvoet  »

  • En tram : 51 Stade ↔ Van Haelen,

    arrêt « 2 Engeland  »

  • En bus :
  • STIB, 43 Observatoire ↔ Kauwberg, arrêt « Engeland »
  • STIB, 60 Ambiorix ↔ Uccle-Calvoet, arrêt « Engeland »
  • TEC, ligne 40 Uccle ↔ Braine-l'Alleud, arrêt « Engeland ».
  • En vélo : station Villo! n° 290, chaussée d'Alsenberg ( à la station SNCB d'Uccle-Calvoet).

La vallée de la WoluweModifier

  • En train : ligne 161 zone de Bruxelles ↔ Namur,

    station « 3 Boitsfort  ».

    arrêt « 4 Gare de Boitsfort  ».

  • En bus : TEC, ligne 366 place Flagey ↔ Court-Saint Étienne, arrêt « Gare de Boitsfort ».
  • En vélo : station Villo! n° 296, face au n° 187 de la chaussée de La Hulpe.

Entre Senne et WoluweModifier

      arrêt « 5 Thiry-Woluwe  » ou « 6 Hof ter Musschen  »

  • STIB, 79 Kraainem ↔ Schuman,

      arrêt « Thiry-Woluwe » ou « Hof ter Musschen »

  • De Lijn, ligne 359 Zaventem-Luchthaven ↔ Rodebeek-Metro,

      arrêt « 7 Sasstraat  » ou « Thiry-Woluwe »

  • De Lijn, ligne 659 Zaventem-Luchthaven ↔ Rodebeek-Metro,

      arrêt « Hof ter Musschen » ou « Thiry-Woluwe »

  • En vélo : station Villo! n° 335, face au n° 100 du boulevard de la Woluwe.

Le plateau du Heyzel, les parcs royauxModifier

  • 3 Esplanade ↔ Churchill,

      arrêt « 8 Van Praet  » ;

  • 7 Vanderkindere ↔ Heysel,

      arrêt « Van Praet » ;

  • 92 Fort Jaco ↔ Schaerbeek Gare,

      terminus « 9 Schaerbeek Gare  ».

  • En bus : STIB 57 Gare du Nord ↔ Hôpital Militaire, arrêt « Van Praet ».
  • En vélo : stations Villo!
    • n° 277, avenue Van Praet (face à l’arrêt des trams) ;
    • n° 160, place Princesse Élisabeth (face à la gare de Schaerbeek).

Vallée du MolenbeekModifier

  • En tram :
    • 7 Vanderkindere ↔ Heysel,

      arrêt « 10 Centenaire  » ;

  • 19 Groot-Bijgaarden ↔ De Wand,

      arrêt « Centenaire » ;

  • 51 Van Haelen ↔ Heysel,

      arrêt « Centenaire ».

  • En vélo : station Villo! n° 282, face au n° 90 du boulevard du Centenaire (carrefour avec l'avenue des Ébéniers).

PajottenlandModifier

  • En bus : STIB, 84 Beekant ↔ Heysel, arrêt « 11 Cimetières  ».

Entre Vogelzangbeek et GeleytsbeekModifier

  • En métro : 5 Herrmann-Debroux ↔ Erasme,

    terminus « 12 Erasme  »  

  • En bus :
  • De Lijn, ligne 141 Brussel-Zuidstation ↔ Leerbeek,

      arrêt « 13 Multipharma  » ;

  • De Lijn, ligne 142 Brussel-Zuidstation ↔ Leerbeek,

      arrêt « 14 Yserkruis  ».

  • En vélo : station Villo! n° 347, n° 808 route de Lennik (crèches de l’hôpital Érasme).

MangerModifier

Tous les lieux de restauration cités sont sur le parcours ou à moins de 50 mètres de celui-ci. Ils apparaissent dans l'ordre de leur situation géographique par rapport à l'avancée dans l'étape.

La forêt de Soignes et le Sud d’UccleModifier

  • 1 La Branche d'Olivier   Rue Engeland 172, 1180 Uccle (au carrefour des rues Engeland et Verrewinkel),   +32 2 3757690, fax : 32 2 6742676, courriel :   fermé samedi midi et dimanche.   carte, menu « panachable » à 30 . – Cuisine de brasserie, menus pour enfants, chiens acceptés. Terrasse. Possibilité de garer son vélo en bordure de la terrasse.

La vallée de la WoluweModifier

  • 2 Au Repos des Chasseurs   Avenue Charle-Albert 11-13, 1170 Watermael-Boitsfort (directement à gauche en sortant de la forêt de Soignes),   +32 2 6604672, fax : 32 2 6742676, courriel :   tous les jours de 11 h - 23 h.   carte, menus à 24,5  et 41,5 . – Cuisine française et italienne, spécialité de gibier en saison. Hôtel. Possibilité de garer son vélo sur l'aire de stationnement privative de l'établissement.
  • 3 Le Schievelavabo (Schieve lavabo est une expression bruxelloise signifiant littéralement « lavabo fou » pour un « lavabo de guingois » et désignant de façon imagée un « râleur »)   Rue Jacques Bassem 111, 1160 Auderghem,   +32 2 6752020   du lundi au jeudi : de 12 h - 14 h 30 et 18 h 30 - 22 h 30 (vendredi jusque 13 h), samedi : de 18 h 30 - 23 h, dimanche : de 18 h 30 - 22 h.   carte, menus à 22, 25 et 29  + menus enfant entre 7 et 8,5 . – Cuisine de brasserie.
  • 4 L'Eat O Clock   Chausée de Wavre 1680bis, 1160 Auderghem,   +32 2 2222222   carte. – Petite restauration. Plats à emporter. Possibilité de garer son vélo devant l'établissement.
  • 5 Bosphorus Chausée de Wavre 1668, 1160 Auderghem,   +32 2 6737305   du mar.- dim. : 11 h 30 - 23 h 30. – Restauration rapide, spécialité de pittas et de dürüms. Plats à emporter. Réservation plus que nécessaire pour manger sur place.
  • 6 Brasserie des Étangs Mellaerts   Boulevard du Souverain 275, 1150 Woluwe-Saint-Pierre (dans le parc des Étangs Mellaerts),   +32 2 7793619   tous les jours de 12 h - 22 h (jeudi, vendredi et samedi jusque 23 h).   carte. – Cuisine de brasserie. Véranda et terrasse chauffée, pleine de jeux. Possibilité de garer son vélo sur l'aire de stationnement privative de l'établissement.
  • 7 Il Due Signori   Avenue de Tervueren 368, 1150 Woluwe-Saint-Pierre (entrée directement par le parcours de la promenade verte ou par l'avenue Edmond Parmentier),   +32 2 7792323, courriel :   du lun.- jeu. : 11 h 30 - 21 h 30, vendredi : de 11 h 30 - 22 h, samedi : de 12 h - 22 h.   carte, menus de 35 à 78 , du lundi au vendredi midi deux plats à 25 . – Cuisine gastronomique italienne. Possibilité de garer son vélo sur l'aire de stationnement privative de l'établissement.
  • Le Moulin de Lindekemale   Avenue Jean-François Debecker 6, 1200 Woluwe-Saint-Lambert (dans le moulin de Lindekemale),   +32 2 7709057, fax : + 32 2 7629457, courriel :   fermé le lundi, samedi midi et dimanche soir.   menu du mois, du mardi au vendredi midi deux plats à 25 . – Cuisine française. Terrasse couverte. Dans le cadre d'un ancien moulin à eau dont les parties les plus anciennes datent du XIIe siècle. Possibilité de garer son vélo sur l'aire de stationnement privative de l'établissement.
  • Colmar Woluwe   Boulevard de la Woluwe 71, 1200 Woluwe-Saint-Lambert (dans le château du Slot),   +32 2 7629855   du dim.- jeu. : 11 h 30 - 21 h 30 , le vendredi et le samedi : de 11 h 30 - 22 h.   carte en semaine, carte le week-end, menus pour enfants entre 6,5  et 9,45 . –   gratuit. Cuisine française et internationale. Terrasse. Possibilité de garer son vélo sur l'aire de stationnement privative de l'établissement.

Entre Senne et WoluweModifier

  • 8 Val d'Or Avenue Marcel Thiry 59, 1200 Woluwe-Saint-Lambert,   +32 2 7725006   du lundi au vendredi de 12 h - 15 h 30.   entre 25 et 35 . – Cuisine fusion.
  • 9 Evergreen   Avenue du V-Day 1-3, 1140 Evere (coin de l'avenue Léon Grosjean et de l'avenue du V-Day),   +32 2 7267015, courriel :   du lundi au vendredi de 11 h 30 - 14 h et 19 h - 23 h, le samedi de 11 h 30 - 14 h et de 19 à minuit. – Cuisine de brasserie. Hôtel. Possibilité de garer son vélo dans la cour de l'établissement.
  • 10 Dupont Café   Avenue du Cimetière de Bruxelles 151, 1140 Evere,   +32 2 7262901, courriel :   du lundi au vendredi de 12 h - 14 h 30 et 18 h - 22 h, le samedi de 18 h - 22 h 30.   carte. – Cuisine de brasserie.
  • 11 Les Brasseries rustiques   Avenue du Cimetière de Bruxelles 155, 1140 Evere,   +32 2 7261648, courriel :   tous les jours de 12 h - 15 h et 18 h 30 - 22 h 30 (le vendredi et le samedi jusque 22 h.   carte, menus à 25 et 35 . – Cuisine de brasserie. Terrasse jardin à l'arrière. Possibilité de garer son vélo sur l'esplanade en face de l'établissement.
 
La façade du Un goût de chez nous.
  • 12 Un goût de chez nous   Rue Leekaerts 29, 1140 Evere (derrière la maison communale),   +32 484 109834 (téléphone portable), courriel :   du mardi au vendredi : de 12 h - 14 h et 18 h 30 - 22 h, le samedi : de 18 h 30 - 22 h.   carte, menus à 22 et 28 . – Restaurant affilié au mouvement « Slow Food ». Spécialité de tapas confectionnés avec des produits frais du terroir et axés sur une cuisine belge. Carte des boissons avec des apéritifs et des bières « made in Belgium ». Possibilité de garer son vélo sur la propriété de l'établissement.
  • 13 La Piazzetta Place de la Paix 20, 1140 Evere,   +32 2 2150177   du lundi au vendredi : de 12 h - 14 h et 19 h - 22 h, samedi de 19 h - 22 h.   budget inférieur à 25 . – Cuisine italienne, spécialité de pizzas. Possibilité de garer son vélo sur la place de la Paix.

Le plateau du Heyzel, les parcs royauxModifier

  • 14 La Pergola   Avenue des Pagodes 445, 1020 Laeken,   +32 2 2685849, courriel :   brasserie : tous les jours de h 30 - 14 h 30 et de 18 h 30 à minuit ; restaurant : du lundi au vendredi de 12 h - 14 h 30 et 18 h - 22 h, le samedi et dimanche de 12 h - 15 h et 18 h - 22 h 30.   carte. – Au restaurant, cuisine franco-belge et en brasserie spécialité de steak tartare préparé en salle, appelé simplement « américain » en Belgique. Terrasse couverte. Possibilité de garer son vélo devant l'entrée de l'établissement.
  • Restaurant de l'Atomium     Square de l'Atomium, 1020 Laeken (dans la sphère supérieure de l’Atomium),   +32 2 4795850, courriel :   carte, menus de 24,5  à 57,5 . – Cuisine franco-belge. Pour des raisons de sécurité imposées par le service d'incendie de la ville de Bruxelles, la confection de friture est interdite. Le restaurant est divisé en une salle panoramique offrant une vue sur les environs et une salle mezzanine plus intime. Possibilité de garer son vélo sur le square de l'Atomium.
  • 15 The Village   Boulevard du Centenaire 20, 1020 Laeken   pour toutes les bourses. – Le concept « The Village » est installé sur ce qui était la « Belgique joyeuse », la reconstitution d'une place de ville en 1900, pendant l'exposition universelle de 1958. Le site inclus un manège de chevaux de bois, deux endroits ou simplement boire un verre et neufs endroits de bouche allant de la restauration rapide au restaurant-spectacle. L'accès en vélo par l'avenue du Centenaire est assez difficile en cause un escalier précédant la passerelle donnant accès au complexe de Bruparck (Kinépolis, Mini-Europe, Océade et The Village) ; il est préférable, au départ de l'Atomium de prendre l'avenue de Bouchout puis, à droite, l'avenue du Football et, encore à droite, l'allée entre Mini-Europe et l'Océade jusqu'au site de The Village. Si la circulation en vélo n'y est pas autorisée, la conduite de son vélo en tant que piéton jusqu'à l'endroit choisi pour se restaurer est permise.
  • 16 Le Centenaire     Avenue Jean Sobieski 84, 1020 Laeken (coin de la place Saint-Lambert et de l'avenue Jean Sobieski),   +32 2 4795600, courriel :   du mardi au dimanche de 12 h - 15 h et 18 h - 23 h.   carte. –   gratuit. Cuisine française, fusion et halal. Hôtel.

Vallée du MolenbeekModifier

  • 17 Pizzicato 2   Boulevard Émile Bockstael 426, 1020 Laeken (carrefour de la rue Alphonse Wauters et du boulevard Émile Bockstael),   +32 2 4784036   carte. – Cuisine italienne, pizzeria.
 
Le Châlet du Laerbeek et sa terrasse.
  • 18 Châlet du Laerbeek   Avenue du Laerbeek, 1020 Laeken,   +32 2 4780888   tous les jours de 10 h - 22 h.   carte. –   Cuisine de brasserie. Terrasse, plaine de jeux. Possibilité de garer son vélo en bordure de la terrasse.
  • 19 Basilix     Avenue Charles Quint, 1083 Ganshoren   du lundi au samedi de 10 h - 21 h 30 (fermeture du parking). – Centre commercial avec huit lieux de restauration allant de la cuisine de brasserie à la sandwicherie. Possibilité de garer son vélo sur l'aire de stationnement du centre commercial.
  • 20 Cambrils   Avenue Charles Quint 365, 1083 Ganshoren,   +32 2 4655070, courriel :   du mardi au samedi de 12 h - 13 h 30 et 19 h - 21 h, le dimanche de 12 h - 13 h 45.   Lunch 2 plats à 25  et 3 plats à 28 , menu 4 plats à 48  et 5 plats à 65 . – Cuisines belge et française basée sur les produits de saison, spécialité de poisson, service traiteur. Terrasse.
  • 21 Auberge du Kasterlinden     Rue du Kasterlinden 198, 1082 Berchem-Sainte-Agathe,   +32 2 4685899   ouvert tous les jours de 11 h - 22 h 30 23 h le week-end), fermé le samedi midi.   carte. – Cuisine de brasserie. Jardin. Possibilité de garer son vélo soit devant l'entrée du cimetière de Berchem-Sainte-Agathe soit devant celui de Dilbeek.

PajottenlandModifier

  • 22 Il Sipario     Chaussée de Ninove 675, 1070 Anderlecht,   +32 2 4112653   du mercredi au lundi de 12 h - 14 h 30 et 19 h - 22 h 30.   menus. – Cuisine italienne.
  • 23 La Campannina Avenue d'Itterbeek 460, 1070 Anderlecht,   +32 2 5246024   le mardi de 12 h - 15 h, du mercredi au dimanche de 12 h - 15 h et 18 h - 23 h. – Cuisine italienne. Possibilité de garer son vélo devant l'entrée de l'établissement
  • 24 Le Châlet de la Pede Rue de Neerpede 575, 1070 Anderlecht,   +32 2 5215054   le dimanche de 12 h - 18 h, du mardi au samedi de 12 h - 14 h 30 et 18 h - 22 h. – Cuisine de brasserie. Terrasse avec vue sur l'étang du parc de la Pede. Possibilité de garer son vélo sur l'aire de stationnement devant l'établissement.
  • 25 La Bella Vita   Rue de Neerpede 618, 1070 Anderlecht,   +32 2 5230660, courriel :   tous les jours de 10 h - 15 h et 18 h - 23 h 30 (les vendredi et samedi jusque minuit).   carte, menu à 45  apéritif et 1/4 de litre de vin inclus. – Cuisine Italienne, pizzeria.

Entre Vogelzangbeek et GeleytsbeekModifier

  • 26 La Friterie du Bourdon Chaussée d'Alsemberg 1155, 1180 Uccle (150 m à gauche en sortant du parc du Keyenbempt),   +32 2 3320448   le dimanche de 12 h - 22 h, du mardi au samedi de 12 h - 14 h 30 et de 18 à minuit. – Friterie. Petite terrasse, aire de stationnement. Selon les sites des amateurs de pommes frites Weskonva et Fritkots, la friterie est classée dans les cinq meilleures de Bruxelles avec un score d'appréciation de 5 sur 5. Possibilité de garer son vélo sur la vaste aire de stationnement contiguë à l'établissement.

SécuritéModifier

  Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 112

CirculationModifier

L'entièreté de la promenade verte s'effectue soit via des voies à circulation douce, c'est-à-dire réservées aux piétons et aux cyclistes soit sur des pistes cyclables ou des trottoirs. Si la piste cyclable traverse une chaussée ou si, en tant que piétons, vous êtes amenés à emprunter un passage pour piétons, le conducteur belge est, en général, courtois et respecte les usagers faibles, c'est-à-dire selon le code de la route belge, les cyclistes, les piétons et les passagers d'un véhicule. Cependant, un moment de distraction d'un conducteur étant toujours possible, il y a malgré tout lieu de rester vigilant et de clairement montrer vos intentions. Attention que si vous devez croiser la route d'un tram, celui-ci a toujours priorité quelles que soient les circonstances.

Concernant plus particulièrement les cyclistes, ceux-ci sont prévenus, sur une voie à circulation douce, d'un danger proche par un panneau bilingue français-néerlandais propre à la promenade verte et leur demandant de ralentir. Il leur est interdit de circuler, sur leur vélo, sur une chaussée à sens interdit sauf si le panneau d'interdiction est accompagné d'une plaque complémentaire « vélos exceptés », placé en sortie d'un sens unique limité. Il leur est toujours permis, voire conseillé en cas d’absence de piste cyclable, d'emprunter les sites propres aux transport en commun, et dans le même sens de marche que celui-ci, sauf s'il est également utilisé par les trams.

Que vous soyez piéton ou cycliste, sachez qu'il est interdit, dans un endroit public, de laisser divaguer un animal de compagnie. Tenez donc toujours votre chien en laisse ; certains parcs aménagés ont des zones clôturées destinées à laisser gambader celui-ci en toute quiétude.

En règle générale, dans une zone naturelle ou semi-naturelle, ne quittez pas les sentiers et chemins surtout si la zone où vous aimeriez vous engager est formellement interdite d'accès soit par la présence d'un panneau soit par celle d'une clôture. Soit, il peut y aller de votre sécurité soit il s'agit d'une zone fragile pour la flore et ou la faune.

Respectez toujours les instructions et injonctions des agents de l'IBGE. Sachez aussi que ceux-ci sont habilités à dresser un procès-verbal d'infraction dans les domaines de la pollution de l'air, de l'eau et du sol, de l'agression sonore et de l'abandon des déchets.

Faune et floreModifier

 
Orvet commun dans la forêt de Soignes.

La maladie virale de la rage n'est pas à craindre. Celle-ci a été éradiquée de Belgique depuis 2001. Le seul cas rapporté depuis fut celui d'un jeune chien importé illégalement du Maroc en 2007.

Le seul danger potentiel sera la présence de tiques (Ixodida) ou, en été et en automne, d'aoûtats (Trombicula autumnalis) dans les hautes herbes. L'unique espèce de serpent que vous pourriez rencontrer, principalement dans les zones marécageuses ou le long des ruisseaux, est la couleuvre à collier (Natrix natrix) qui est une espèce non venimeuse.

 
Une touffe de berce du Caucase.

Concernant la flore, il n'existe aucune interdiction de ramasser les champignons que vous êtes certains de reconnaître comme non toxique. Il en va de même pour les fruits sauvages ou les pommes et les poires dans les anciens vergers. Le seule défense est l'utilisation d'un peigne à myrtilles. Le principal risque provoqué par cette flore viendra d'un contact avec la berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum), présente plus particulièrement le long du ruisseau Molenbeek. Toute cette plante contient des substances toxiques qui sont activées par la lumière solaire rendant la peau très sensible et provoquant des lésions en quelques jours. Il ne faut pas confondre la berce du Caucase avec la berce commune (Heracleum sphondylium) qui est une plante comestible. La première possède plus de 50 rayons à l'ombelle tandis que la seconde en possède moins de 35. Si vous pensez en rencontrer une, ne l'arrachez pas vous-même mais prévenez un policier ou, en zone forestière, un garde forestier.

  • La berce du Caucasse (Heracleum mantegazzianum)    – Que faire en cas de contact avec la plante.
  • Les plantes toxiques    – Le Jardin botanique national de Belgique vous aide à reconnaître les plantes toxiques.

Aux environsModifier

La forêt de Soignes et le Sud d’UccleModifier

  • 1 Cimetière du Dieweg     (1,160 km depuis la gare de Uccle-Calvoet) – Cimetière désaffecté depuis 1958 et où reposent, entre autres, la dynastie des banquiers Lambert ainsi que Georges Remi, alias Hergé, auteur de bande dessinée et père des personnages de Tintin, de Milou et du capitaine Haddock.

La vallée de la WoluweModifier

  • 2 Jardin botanique expérimental Jean Massart       (630 m depuis le croisement avec la chaussée de Wavre) – Créé en 1922 par Jean Massart, professeur de botanique à l'ULB, le jardin occupe une superficie de 5 hectares.
  • 3 Abbaye du Rouge-Cloître     (en continuation après le jardin botanique expérimental Jean Massart) – Ancien prieuré augustin fondé vers 1367 et entouré d'étangs.

Entre Senne et WoluweModifier

  • 4 Enclos des fusillés     (740 m depuis le croisement avec la rue Colonel Bourg) – Petit cimetière qui compte 365 tombes de résistants des deux guerres mondiales. Situé sur l'ancien site du Tir national où furent, entre autres, fusillés Edith Cavell, Gabrielle Petit et Youra Livchitz.

Le plateau du Heyzel, les parcs royauxModifier

  • 5 Jardin botanique national de Belgique       (4 km depuis le tenant de l'avenue du gros Tilleul avec l'avenue de Madrid. En bus : De Lijn no 250 (direction Puurs) ou no 251 (direction Malderen), embarquement « Koning Boudewijn » et arrêt « Plantentium ») – L'un des plus grands jardins de plantes dans le monde sur une étendue de 92 hectares.

Vallée du MolenbeekModifier

  • 6 Église Notre-Dame de Laeken     (1,42 km après le croisement avec le boulevard Émile Bockstael) – Église néo-gothique du XIXe siècle où, sous une chapelle octogonale derrière l’abside, se trouve la crypte royale accessible gratuitement selon un horaire bien défini. Tous les souverains de Belgique, et membres proches de la famille royale, décédés depuis 1850 y sont enterrés.
  • 7 Cimetière de Laeken     (80 m après le parvis de l'église Notre-Dame de Laeken) – Plus ancien des cimetières bruxellois encore en fonction, Il est connu internationalement pour la richesse du patrimoine funéraire qu’il contient dont un des vingt exemplaires originaux du Penseur d'Auguste Rodin  .
  • 8 Château de Grand-Bigard       (1,48 km depuis le croisement avec la Brusselstraat) – Château bâti entre le XIIe et le XVIIe siècle entouré d’un large fossé enjambé par un pont à cinq arches et dans un parc de 14 hectares.

PajottenlandModifier

  • 9 Leuizenmolen (Luizenmolen signifie « moulin aux poux » en dialecte brabançon)       (280 m depuis le croisement avec la rue du Pommier) – Moulin à vent en bois sur pivot et dernier moulin à vent encore en activité dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Entre Vogelzangbeek et GeleytsbeekModifier

  • 10 Château Calmeyn     (1,17 km depuis la place Engeland) – Château de style italien construit en 1852 et 1853 sur un domaine de 14 hectares.
 
L'article sur cet itinéraire est un guide. Il contient des informations détaillées couvrant l'ensemble de la route. Développez-le et faites-en un article étoilé !
Liste complète des autres articles de la région : Bruxelles