Quartier central et historique de la cité de Liège
Eurasie > Europe > Benelux > Belgique > Wallonie > Province de Liège > Liège > Cœur historique de Liège

Le cœur historique de Liège est le quartier central de la cité mosane en Belgique.

Cœur historique
La fontaine dite du Perron, symbole des libertés de la ville
La fontaine dite du Perron, symbole des libertés de la ville
Information
Pays
Ville
Rivière(s)
Altitude
Code postal
Préfixe téléphonique
Localisation

ComprendreModifier

C'est d'ici que s'est développée la cité à partir du VIe siècle et où l'on trouve le plus grand nombre de monuments témoins de l'histoire, tel le palais des princes-évêques, l'ensemble de la place du Marché, la collégiale Saint-Barthélémy ou encore le palais Curtius. C'est aussi un des deux grands pôles commerciaux intramuros et un des trois grands centres de la vie festive liégeoise, théâtre d'une multitude d'évènements, avec de très nombreux restaurants et lieux de sortie.

AllerModifier

En trainModifier

La gare de Liège-Saint-Lambert (anciennement gare de Liège-Palais), à deux pas de la place Saint-Lambert, est en relation directe avec la gare internationale de Liège-Guillemins et est dans la zone de validité de la « Key Card » pour la région liégeoise avec un tarif de 2,7  par trajet.

Gares ferroviaires Ligne Correspondance avec d'autres transports
  • 1 Gare de Liège-Saint-Lambert (gare de Liège-Palais)       Rue de Bruxelles   guichets : de 6 à 20 h (20 h 30 le samedi et le dimanche). –     (uniquement pour monter). Personnel présent de 6 à 21 h. Billetteries automatiques. Petit parking voiture gratuit. Pas de parking vélos.
  • Bus  –   12, 19, 53, 61, 70, 72, 73, 74, 75, 80, 81, 82, 84, 85, 88, 175 arrêt « Cadran ».
  • Taxi  –   non.
  • Voiture partagée  –   oui (Cambio sur la place du Cadran).

En transport en communModifier

La plupart des lignes de bus du   de la région liégeoise convergent vers l'un des quatre terminaux du cœur historique. Ceux-ci sont situés 2 place Léopold , 3 place Saint-Lambert , 4 place de la République française ainsi qu'autour de l'5 opéra royal de Wallonie et très proches les uns des autres. Les noms de ces quatre terminaux sont utilisés pour indiquer le sens du bus lorsqu'il se déplace vers le centre.

La ligne no 53 relie l'aéroport international de Liège au terminal de la place Saint-Lambert  .

La ligne no 4  , quant à elle, qui est une boucle urbaine dont le terminal fictif est « Bavière » (rue Ransonnet) fait arrêt aux terminaux « Opéra »   et « Saint-Lambert »  .

En voitureModifier

Suivre les panneaux Centre ou Cœur Historique et rejoindre un des trois parkings payant sécurisés : 6 parking Saint-Lambert (    500 places, entrées par la rue de Bruxelles, par la place Verte ou par l'espace Tivoli), 7 parking Cité (    360 places, entrée par le quai de la Goffe) ou 8 parking Saint-Georges (    195 places, entrées par Feronstrée ou par La Batte).

CirculerModifier

Le meilleur moyen d'y circuler est la marche à pied. Le quartier occupe une surface d'environ 50 hectares, ne fait guère plus d'un kilomètre dans sa plus grande longueur et le relief est plat, hormis pour accéder à la collégiale Sainte-Croix qui est une dizaine de mètres plus en altitude que le reste. C'est le mode de déplacement idéal non seulement pour admirer les nombreux édifices historiques ou pour s'engager dans les impasses hors du temps de Féronstrée et Hors-Château mais aussi pour s'adonner au lèche-vitrine ou encore pour profiter de l'ambiance animée.

VoirModifier

Îlot Sainte-CroixModifier

  • 1 Collégiale Sainte-Croix       place Verte     Suite à une restauration en profondeur qui devrait s'étaler jusqu'en 2022, l'intérieur de la collégiale n'est actuellement accessible que lors des journées du patrimoine (11 et ).   gratuit. –   (2013, L'ensemble à l’exception de la partie instrumentale de l’orgue). Fondée et érigée entre 976 et 986 par le premier prince-évêque Notger, elle est une des sept collégiales de Liège. De l'édifice notgérien ne subsiste qu'un pan de mur en grès houiller au sud du chœur oriental. Le sanctuaire actuel, de type rhénan, se distingue par ses deux chœurs à abside opposés et ses trois nefs d'égale hauteur qui en font une église de type halle. Le chœur occidental, construit vers 1200-1220 est dans un style de transition entre le roman et le gothique. Le chœur oriental, daté de 1255, et le reste de l'édifice, datant de 1283 à 1332, sont de style gothique.
  • Cloîtres Sainte-Croix   –  
    • 2 Ancienne église Saint-Nicolas-aux-Mouches     Cloîtres Sainte-Croix 1   habitation privée. – La première église, déjà de forme octogonale, fut érigée en 1025 par Réginard, le cinquième prince-évêque de Liège. Elle est rebâtie en 1494 et transformée une dernière fois en 1633. Avec ses dimensions de 12 mètres sur 10, elle a de tout temps été la plus petite église paroissiale de la ville et doit son nom à la cessation d'une épidémie due aux mouches qui sévit lors du XIIIe siècle. Désacralisée en 1803, elle devint la demeure du vicaire de l'église Sainte-Croix avant d'être transformée en habitation en 1816. Au rez-de-chaussée, le grès houiller date de la première église du XIe siècle tandis que les pierres de taille datent de 1494. Le premier étage en brique date de 1693 tandis que les baies vitrées datent de 1803 et 1816. Seules subsistent sur la façade est, trois baies ogivales murées de l'église de 1633.
    • 3 Anciens cloîtres et presbytère Cloîtres Sainte-Croix 3 à 17   habitations privées. – Dans le fond de la placette, quatre anciennes demeures, nos 3 à 9, qui servirent de demeures claustrales et dont certaines datent du XVIIe siècle. Dans le fond, au sud de la collégiale, son ancien presbytère, au no 17, datant, en partie, de la fin du XVIIe siècle et, en partie, du début du XVIIIe siècle. Du côté de la rue Haute-Sauvenière, le soubassement du bâtiment ainsi que le mur de soutènement du jardin, en grès houiller, datent du Xe siècle et constituent un des élément restants de l'enceinte notgérienne.
  • 4 Hôtel de Bocholtz         place Saint-Michel 8-10,   +32 4 3754709, courriel :  – Cet hôtel particulier du XVIe siècle est un des rares témoins du style Renaissance mosane à Liège. Il doit son nom à Arnold de Bocholtz, grand écolâtre de la cathédrale Saint-Lambert et, au demeurant, grand cumulard. En 1543, celui-ci rachète deux maisons canoniales qu'il transforme, entre 1561 et 1563, en hôtel particulier. En 1967, le bâtiment est racheté et rénové par la branche belge de la banque Paribas puis de nouveau racheté, en 2013, par François Fornieri, le patron de Mithra Pharmaceuticals qui lui donne sa fonction actuelle, à savoir un lieu d'expositions, de rencontres interdisciplinaires et internationales et d'organisation d'évènements privés.
La collégiale Sainte-Croix vue depuis la passerelle de la Principauté. 
L'ancienne église Saint-Nicolas-aux-Mouches à l'avant plan. 
Dans les Cloîtres Sainte-Croix. 
L'hôtel de Bocholtz. 
L'hôtel de Soer. 

Place Saint-LambertModifier

   . Premier endroit occupé de la cité, cet espace a été créé consécutivement à la destruction de la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Lambert par les Liégeois eux-mêmes lors de la révolution liégeoise et ne recevra son nom officiel qu'en 1827. La place actuelle a conservé sa vocation née dans les années 1900 de nœud majeur des transports publics liégeois, une partie de l'infrastructure dédiée aux bus ayant été enterrée lors de sa rénovation qui aura débuté en 1979 et duré deux décennies. Sur le sol, seize colonnes métalliques délimitent la largeur de la nef tandis qu'autant de dalles circulaires rouges marquent l’endroit des piliers du vaisseau central et que les blocs allongés montrent l’emplacement des contreforts séparant les chapelles latérales de l'ancienne cathédrale. Dans le bas de la place, face au palais, on trouve maintenant les Galeries St-Lambert qui ont remplacé le magasin Grand Bazar et dont la façade de style néo-Renaissance vénitien datant de 1905 est classée au patrimoine immobilier de la Région wallonne.

  • 5 Palais des princes-évêques     place Saint-Lambert 18,   +32 4 2509370   1re cour : lun.- dim. : h - 20 h, le reste : journées du patrimoine (9 et en 2017) de 10 h - 18 h.   gratuit, visite guidée : . –     (Europe de la démocratie et de la mémoire)   (2013, L'ensemble à l’exception de la cour et des grilles devant la façade place Notger). Composé du palais de justice (façade classique de la place Saint-Lambert) et du palais provincial (façade latérale néo-gothique de la place Notger), tous deux visitables exceptionnellement, il s’articule autour de deux cours gothiques dont la première est libre d’accès et à propos de laquelle Victor Hugo eut ces mots : « Je n'ai vu nulle part un ensemble architectural plus étrange, plus morose et plus superbe ». Les 68 colonnes et 4 piliers d'angle qui soutiennent la galerie quadrangulaire ouverte de cette cour sont richement ornés de figures humaines fantastiques et de masques grotesques, tous différents et sont les témoins des courants de la pensée humaniste de la Renaissance et de la découverte du Nouveau Monde. Ce palais constitue le cœur de la cité, et représente l'aspect temporel du pouvoir des anciens princes-évêques de Liège tandis que le versant spirituel de ce pouvoir, était représenté par l'immense cathédrale gothique Notre-Dame et Saint-Lambert. Bien que renseignée, par certaines cartes, comme un parking public, la première cour est réservée au fonctionnement du palais de justice.
  • 6 Archéoforum       place Saint-Lambert 9-17,   +32 4 2509370, courriel :   adulte : , senior et étudiant : (y compris le prêt d'une tablette interactive). –   (7 entrée à droite du tunnel des bus). Présente, sur 3 725 m2, les vestiges du martyrium de saint Lambert et des trois cathédrales successives ainsi qu'un bâtiment d’époque romaine à la fonction encore incertaine mais dont l'hypocauste est particulièrement bien conservé et des objets préhistoriques, dont les plus anciens datent du VIIe millénaire avant notre ère, trouvés sur place. Le parcours comprend aussi des jeux et des manipulations conçus pour les jeunes enfants. Boutique de souvenirs.
Le palais des princes-évêques et la coupole de l'église Saint-André. 
La façade gothique du palais. 
La première cour du palais. 
L'entrée de l'Archéofurum. 
La façade classée de l'ancien Grand Bazar
Le petit avion où tous les enfants viennent se faire photographier aux côtés de Tchantchès et Nanesse. 

Place du MarchéModifier

   . Aussi ancienne que la cité, son emprise est identique à celle qu'elle avait au Xe siècle. Dès le départ et jusqu'à la fin de la principauté, elle est l'agora liégeoise, au sens premier du terme. L'ensemble de la place, qui est classée au patrimoine de la région wallonne, constitue toujours un des points de rencontre les plus courus de la cité et sa fonction de terrasse de café arborée de 2 000 m2 y est pour quelque chose.

  • 8 Perron     place du Marché –   (2013, l'ensemble de la fontaine) Symbole par excellence de la ville, nul ne sait quand fut érigé le premier perron mais sa forme actuelle de perron-fontaine, alimenté par l'« areine de la Cité », date de 1305. En 1697, il est réaménagé par le sculpteur Jean Del Cour qui, outre la fontaine à arcades, lui ajoute le groupe des Trois Grâces en marbre blanc qui soutiennent la pomme de pin. Jusqu'en 1717, les arcades étaient ornées de bustes qui furent transportés, par les deux bourgmestres de l'époque, dans le vestibule de l'hôtel de ville où ils se trouvent encore au-dessus des portes. Les Trois Grâces actuelles sont des copies ; les originales se trouvent exposées au Grand Curtius à l'abri de la pollution.
  • 9 Fontaine de la Tradition   place du Marché – Cette fontaine date, dans son aspect actuel, de 1719. Autrefois, elle était appelée « fontaine des Savetresses » parce que, les jours de marché, c'était autour d'elle que se regroupaient les vendeurs de souliers (savetiers). La construction est en pierre de taille, y compris les coquilles placées à chaque coin. Un panneau en bronze orne chaque face de la fontaine ; trois représentent des scènes de la vie populaire liégeoise, d'où le nom de « Tradition », tandis qu'une pomme de pin, similaire à celle des perrons liégeois la surmonte.
  • 10 Hôtel de ville (La Violette)     place du Marché 2 –   (2013, les façades)   (salle des pas perdus). L’hôtel de Ville, également dénommé « La Violette », est un élégant édifice classique. Il fut édifié entre 1714 et 1718, lors des travaux de reconstruction de la ville bombardée par les troupes françaises en 1691. Le fronton historié montre, en son centre, le blason du prince-évêque Joseph-Clément de Bavière entouré des blasons des deux bourgmestres en place au moment de l'inauguration en 1718, Michel-Nicolas de Lohier et Louis-Lambert de Liverlo. Ses salons se visitent exceptionnellement également, mais la salle des pas perdus est libre d’accès. Cette salle intègre un balcon soutenu par quatre atlantes en chêne ainsi que, au-dessus de chacune des six portes intérieures, un buste en marbre de Carrare sculptées par Jean Del Cour. Avant 1718, ceux-ci se trouvaient sur chacune des colonnes du perron. Mais aussi, la statue en marbre de Carrare de 1 mètre 90 sculptée par Adelin Salle en 1937 et représentant la reine Astrid présentant, du haut du perron de l'hôtel de ville, le prince de Liège aux Liégeois le . Les maisons de la place datent de la même époque et alignent de charmantes façades quadrillées de pierre bleue et de brique enduite.
  • 11 Église Saint-André     place du Marché –   (une rampe à l'entrée). Si l'on ignore l'origine de l'église, l'on sait que jusqu'en 1250, date à laquelle elle reçut une dotation, c'était une église paroissiale pauvre car sans revenu. En 1255, elle est cédée par droit patronal à l'ordre Teutonique de Saint-André qui en fait une de ses deux églises paroissiales liégeoises. Entre 1765 et 1772, l'église est entièrement rebâtie par l'architecte Jacques-Barthélemy Renoz qui lui donne l'aspect actuel surmonté de son dôme à douze pans que nous connaissons. Désacralisée en 1795 par les révolutionnaires français, elle devint successivement : bourse aux grains, bourse du travail et, enfin, espace d'expositions temporaires et lieu d'évènements organisés par la ville de Liège.
  • 12 En Neuvice        – « Neuvice » vient de Novus Vicus, c'est-à dire soit « nouvelle rue » soit « nouveau quartier ». En wallon de Liège, on parle de Vinâve. Elle est l'une des artères liégeoises à avoir maintenu son tracé du XIe siècle et son emprise et façades de la fin du XVIIe siècle. C'est aussi la plus grande terrasse gratuite de la ville, si pas de Belgique, grâce aux innombrables bancs, chaises et tables que tous les commerçants de la rue mettent, sans obligation de consommer quoi que ce soit, à disposition des passants.
    • 13 Rue du Carré  – La rue, qui est habitée et date de la fin du XVIIe siècle dans son aspect actuel, n'a rien de spectaculaire sinon d'être la rue la plus étroite de Liège et qu'il est impossible d'y passer sur toute sa longueur avec un parapluie ouvert.
    • 14 Église Saint-Antoine et Sainte-Catherine     En Neuvice 54   mar.- sam. : h - 11 h, dim. : h - 12 h.   gratuit. – Érigée en style roman, au début du XIIe siècle, près du Vieux-Pont-des-Arches, elle est déplacée et reconstruite en 1358 en style gothique à son endroit actuel. Détruite, ainsi qu'une grande partie du quartier, lors des bombardements entre les 2 et par les troupes françaises de Louis XIV, elle est reconstruite sous forme d'une croix latine en style baroque à la fin du XVIIe siècle. Au-dessus de l'autel principal, une représentation de sainte Catherine d'Alexandrie, sur les côtés, plusieurs statues dont un saint Michel attribué à l'école de Jean Del Cour. Également exposée une collection d'habits liturgiques anciens provenant du Trésor de Liège.
    • 15 Fontaine Montefiore     En Neuvice   visible en tout temps. –   Fait partie des cinq exemplaires restants des vingt fontaines-abreuvoirs offertes à la ville par Hortense Montefiore-Bischoffsheim en 1888 et 1891. Outre les quatre jets d'eau potable (en service de juin à octobre entre h et 21 h), elle est munie d'un grand bassin supérieur, destiné à abreuver les chevaux, et d'un petit bassin inférieur, destiné à abreuver les chiens. La colonne est surmontée d'une petite sculpture représentant une porteuse d'eau. Quant à la margelle du grand bassin, elle porte l'inscription en haut-relief « fontaine abreuvoir montefiore bischoffsheim 1888 ».
Le perron. 
L’hôtel de ville. 
L'entrée de l'église Saint-André. 
Quelques-unes des 49 façades d'immeubles classées. 
Pendant le « Village de Noël ». 
En Neuvice. 
L'église Saint-Antoine et Sainte-Catherine. 
La rue du Carré. 

Féronstrée et Hors-ChâteauModifier

   

  • 16 Rue Hors-Château     – Hormis les points d'intérêt décrits et localisés ci-après, un autre de ses attraits attrait sont ses sept impasses qui sont à découvrir les unes après les autres dans le respect des habitants qui ont su rénover et entretenir ces lieux qui constituent un voyage dans le temps. Son nom lui vient du fait qu'elle était en dehors des plus anciens remparts érigés par Notger.
    • 17 Église Saint-Antoine     rue Moray   mar.- dim. : h 30 - 18 h.   gratuit (sauf lors de certaines manifestations). –   (cinq marches à l'entrée). Achevée en 1244 en grès houiller et de style gothique, elle faisait partie de l'ancien couvent des Cordeliers. La façade en style baroque date du XVIIIe siècle. Désacralisée en 1977, elle appartient maintenant à la ville de Liège et sert à des expositions temporaires ou abrite de nombreuses manifestations culturelles.
    • 18 Musée de la vie wallonne (Couvent des Cordeliers)       cour des Mineurs,   +32 4 2379060, courriel :   mar.- dim. : h 30 - 18 h.   adulte : , senior et étudiant : , < 12 ans : , < 4 ans : gratuit, 1er dimanche du mois : gratuit pour tous. –   (via la porte du restaurant muséal dans la cour des Mineurs). Les collections permanentes sont constituées d'environ 100 000 pièces illustrant des sujets aussi variés que l'artisanat et l'outillage, les jouets, les vêtements et accessoires de mode, les objets industriels, les bibelots et pièces d'ameublement, le folklore de Wallonie, le commerce, la vaisselle, l'équipement ménager, les croyances. Théâtre de marionnettes, installé dans la maison Chamart, chaque mer. et dim. Nombreuses expositions temporaires axées sur la société d'hier et d'aujourd'hui en Wallonie. Boutique et librairie. Cafétéria et restaurant avec des spécialités liégeoises.
    • 19 Maison Chamart cour des Mineurs   accessible pendant les représentations théâtrales et du mar.- dim. : h 30 - 18 h pour le centre de documentation. – Cette imposante construction, bâtie en 1620, se distingue du couvent des Cordeliers proprement dit par ses façades ornées de cartouches et de blasons sculptés dans le tuffeau. Elle abrite aujourd'hui les services administratifs et scientifiques ainsi que le centre de documentation du musée de la vie wallonne et le théâtre de marionnettes.
    • 20 Œil de l'areine de Richonfontaine     rue Mère Dieu –   (extérieur)   (intérieur). Les premiers mètres sont visitables lors d'occasions spéciales comme les journées du patrimoine. Cet œil constitue la sortie de la plus ancienne areine au monde connue et datant de 1244. Le débit d'eau journalier y est, de nos jours, de 350 m3 mais la double maîtresse buse qui en sort n'alimente plus rien et se perd dans les égouts. Jadis, et dès 1244, elle alimentait, en eau potable, la fontaine Saint-Jean-Baptiste ainsi que l'hôpital-charité Saint-Abraham situé en Féronstrée et, plus tard, plusieurs maisons bourgeoises de la même artère, de Potiérue et de la rue Saint-Jean-Baptiste.
    • 21 Musée du luminaire (MULUM)   rue Mère Dieu 2,   +32 4 2237537   jeu.- ven. : 10 h - 18 h, sam.- dim. : 10 h - 17 h.   adulte : 2,25 , senior : 1,25 , moins de 26 ans : gratuit, gratuit chaque 1er dimanche du mois pour tous. –   Le musée présente de manière didactique et chronologique, des appareils d'éclairage qui ont été utilisés dans le monde allant de la préhistoire jusqu'à nos jours.
    • 22 Fontaine Saint-Jean-Baptiste     rue Hors-Château – La première fontaine date, au moins, du XIVe siècle et fut, directement, alimentée par l'areine de Richonfontaine. Elle fut modifiée ou reconstruite à plusieurs reprises pour passer successivement à deux, puis trois et enfin quatre jets en 1634, date de la fontaine actuelle. En 1667, sont ajoutées la statue en bronze de Jean le Baptiste et la porte en bronze avec bas relief représentant le baptême du Christ, œuvres de Jean Del Cour. L'ajout de cette statue porte la hauteur de l'ensemble à 5,5 mètres.
    • 23 Montagne de Bueren     –   (accessible aux PMR). Faisant plus partie du quartier des « Coteaux de la Citadelle », ce point d'intérêt majeur de la ville y est décrit.
    • 24 Église Notre-Dame-de-l'Immaculée-Conception (église Saint-Gérard)     rue Hors-Château 25-27 – De style baroque et consacrée en 1655, c'est l'ancienne église de l'ancien couvent des Carmes déchaussés puis des Pères rédemptoristes. Rachetée par la ville de Liège, elle est, actuellement, utilisée en partie par l'école d'hôtellerie.
    • 25 Couvent et église des Filles de la Croix (couvent des Capucines)     rue Hors-Château 49 – Construits en 1646 par des sœurs capucines, ils sont vendus à la révolution française à un banquier liégeois puis passe en 1861 et par héritage à la congrégation religieuse des Filles de la Croix pour devenir une école pour jeune-fille. Actuellement, si l’église appartient toujours aux filles de la Croix, une partie du couvent est occupé par une école maternelle publique.
    • 26 Cour Saint-Antoine     rue Hors-Château 114 (accès par le no 114) –   C'est entre 1978 et 1985 que les maisons des XVIIe et XVIIIe siècles dignes d’intérêt ont été restaurées et les autres reconstruites en style postmoderne.
La rue Hors-Château. 
L'entrée de l'impasse de la Vignette dans la rue Hors-Château. 
La Cour des Mineurs depuis le musée de la vie wallonne. 
Intérieur de l'église Saint-Antoine. 
La Montagne de Bueren vue d'en bas. 
La Montagne de Bueren vue d'en haut. 
L'église Notre-Dame-de-l'Immaculée-Conception. 
La Cour Saint-Antoine. 
  • 27 Féronstrée     – Féronstrée, et non « rue Féronstrée » qui est un pléonasme, le suffixe « strée » vient du wallon strèye signifiant « rue pavée ». Elle doit son nom au fait que, jadis, elle était occupée par nombre de ferronniers. C'est au no 6 que mourut, le , l'empereur Henri IV.
  • 28 Collégiale Saint-Barthélemy       rue Saint-Barthélémy 2,   +32 4 2502372, courriel :   du lundi au samedi de 10 h - 12 h et 14 h - 17 h, le dimanche de 14 h - 17 h.   gratuit, accès aux fonts baptismaux + projection d'une vidéo sur l'histoire du sanctuaire et des fonts : , visite guidée (durée h) : adulte , senior , étudiant , téléphoner au +32 4 2219221 pour un rendez-vous. –    .   (2013, la totalité, à l'exception de l'aile du cloître et de l'orgue) La dernière des sept collégiales liégeoises à voir le jour, vers la fin du XIe siècle. Ce vaisseau roman rhéno-mosan récemment rénové accueille le chef-d’œuvre de l'orfèvrerie mosane du Moyen Âge, les fonts baptismaux de l'ancienne église Notre-Dame-aux-Fonts qui était l'église mère de la cité et la seule à pouvoir y conféré le baptême.
 
La scène du baptême du Christ dans le Jourdain.
 
Une partie des fusils de chasse de grand luxe (XVIIIe siècle).
  • Fonts baptismaux     (dans le narthex de la collégiale Saint-Barthélemy) –   (2011, Classés au patrimoine de la Fédération Wallonie-Bruxelles) Les fonts ont un diamètre de 80 centimètres, une hauteur de 60 centimètres et sont supportés par dix bœufs figurant les apôtres, deux bœufs et le couvercle de la cuve furent égarés lorsqu'ils furent cachés des révolutionnaires français entre 1794 et 1803. La cuve est ornée de cinq scènes bibliques : La prédication de saint-Jean-Baptiste, Le baptême du Christ dans le Jourdain, Le baptême du centurion Corneille, Le baptême du philosophe Craton par saint Jean l'Évangéliste et Le baptême des néophytes ou baptême de pénitence. Longtemps attribués à l'orfèvre hutois Renier de Huy, les techniques récentes d'analyse des métaux employés dans un alliage semblent démentir cette tradition. Normalement, à cette époque, le cuivre utilisé en région mosane provient du Harz, ce qui n'est pas le cas de celui de la cuve qui proviendrait soit d'Espagne soit de Sardaigne ; le zinc ne provient pas de la région de La Calamine car le cadmium et l'indium, deux impuretés du zinc naturel, présents dans l'alliage de la cuve ne se trouvent pas dans le zinc mosan ; enfin, le plomb utilisé ne provient pas du pays mosan mais d'un gîte métallifère andalous. En ce début du XIIe siècle, seuls les artisans romains ou byzantins maîtrisent la technique et les métaux utilisés pour la fonte de la cuve. Quant à savoir si le travail fut réalisé à l'étranger ou en principauté de Liège (dans l'atelier de Renier de Huy ?), les artisans étant venus avec leurs propres minerais, la chronique Chronicon Rythmicum Leodiense précise simplement que la commande provient de l'abbé-curé Hellin, également décimateur de la paroisse de Notre-Dame-aux-Fonts. L'alliage et la technique utilisés pour la fonte des bœufs représentant les apôtres sont, quant à eux, bien de la région mosane et sont une production purement locale datant de la même époque.
  • 29 Musée du Grand Curtius       quai de Maestricht 13 et Féronstrée 136,   +32 4 2216840, courriel :   tous les jours, sauf le mardi, de 10 h - 18 h.   liste des tarifs. –   (2013, le palais Curtius et l'Hôtel de Hayme de Bomal)     (à la billetterie) Le musée est composé du palais Curtius, un imposant immeuble de huit étages, datant du début du XVIIe siècle et qui fut la demeure d’un riche marchand d’armes, de l'Hôtel de Hayme de Bomal qui servit de préfecture lors de la période française et accueillit par deux fois Napoléon ainsi que de quelques autres bâtiments classés au patrimoine de la Région wallonne. Ensemble, ils servent d’écrin au musée du Grand Curtius, dont les collections sont axées sur l’art et histoire de la Principauté. Deux sections, celle consacrée aux armes portatives et celle consacrée au verre et au cristal du Val-Saint-Lambert comptent parmi les plus importantes collections au monde.
  • 30 Rue du Mont de Piété  – Anciennement rue de la Sirène, son nom est dû à la présence entre 1628 et 1812 d'un mont-de-piété installé dans la partie de l'ancien palais Curtius bordant les quais de la Meuse. Pendant des décennies, les petites maisons de la rue servirent de salons à des prostituées travaillant à prix modéré. Neuf de ces maisons sont classées au patrimoine immobilier de la Région wallonne. À remarquer aussi l’ârvau (terme wallon pour designer ce type d'arcade) au tenant avec Feronstrée.
  • 31 Musée d'Ansembourg (MAAD)       Féronstrée 114,   +32 4 2219402   jeu.- dim. : 10 h - 18 h.   adulte :  ; senior, entre 12 et 18 ans, étudiant muni de sa carte :  ; < 12 ans gratuit ; 1er dimanche du mois : gratuit pour tous. –   (2009, la totalité) Installé dans un ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle qui a conservé des décors intérieurs originels : boiseries sculptées, ferronneries, stucs, peintures,etc. ce musée d'architecture et d'art décoratif expose des objets d'art, du mobilier liégeois et européen mis en scène comme l'étaient les riches intérieurs du XVIIIe siècle. C'est la plus importante collection de meubles de style Liège-Aix dans le monde.
  • 32 Îlot Saint-Georges rue Saint-Georges et rue Sur les Foulons – Inauguré en 1979, cet îlot comprend le côté impair de la rue saint-Georges et une partie de la rue Sur les Foulons. Y ont été soigneusement remontées des façades des XVIIe et XVIIIe siècles en provenance de différents endroits de la ville.
  • 33 Maison Havart     quai de la Goffe 41 – Construit en 1594 par un négociant en drap, le bâtiment est tenu, à la fin du XIXe siècle, par un certain Louis Havart, quincailler de son état, et qui laissera son nom à la bâtisse. La seconde moitié du XXe siècle verra l'édifice occupé par un restaurant gastronomique qui fit faillite en 2010. Actuellement inoccupée, La construction est composée d'une cave, d'un rez-de-chaussée, d'un entresol, de quatre étages et d'un comble. La structure en bois est relativement étrange, sa forme est irrégulière et originale avec les étages en saillies prononcées et garnis d'un revêtement d'ardoises avec des fenêtres à croisée, aux étages, ou protégées par une grille en fer forgé, à l'entresol, ou par des volets battants, au rez-de-chaussée.
  • 34 Ancienne halle aux viandes     rue de la Halle 1 – Construit entre 1544 et 1546 en style Renaissance mosane alliant la brique et la pierre calcaire et resté dans son aspect originel, c'est le plus ancien édifice public de la cité. Le rez-de-chaussée fut utilisé au commerce de la viande jusqu'en 1980 tandis que le 1er étage servit de lieu de réunion aux compagnons de la corporation des Mangons jusqu'en 1795 puis, entre 1822 et 1862, d'école primaire communale et, enfin jusqu'en 1962 de bibliothèque publique. Actuellement, l'ensemble du bâtiment est occupé par l'office de tourisme du Pays de Liège.
La collégiale Saint-Barthélemy. 
L'entrée du musée du Grand Curtius en Féronstrée. 
Le palais Curtius (bâtiment principal du musée du Grand Curtius). 
Le musée d'Asembourg. 
La rue Saint-Georges. 
La maison Havart. 
L'ancienne halle aux viandes, siège de l'office du tourisme. 

Saint-DenisModifier

  • 35 Collégiale Saint-Denis     rue Cathédrale 64   lun.- sam. : h 30 - 17 h, dim. : 12 h - 17 h. –   (2013, la totalité à l'exception de la partie mécanique de l'orgue) Construite en 987 par trois frères du nom de Nithard qui y établissent un chapitre de vingt chanoines, elle est incendiée par la foudre en 1003 et immédiatement reconstruite par Notger mais ne sera dédicacée qu'en 1011 par son successeur à la tête de la principauté. L'édifice fut intégré dans la première enceinte de la cité et la tour puissante en grès houiller faisait partie, à l'époque, du système défensif de la cité et servait de tour de guet. Au début du XVe siècle, le chœur roman est remplacé par le chœur gothique actuel et des chapelles, également en style gothique, sont accolées aux bas-côtés du prolongement de la nef. À la fin du XVIIe siècle, l'intérieur est adapté à la mode baroque de l'époque comme on peut encore le voir aujourd'hui.
  • 36 Ancien hôtel des postes     rue de la Régence 61 – Ce très bel ancien édifice public construit entre 1896 et 1901 en style néogothique fut désaffecté en 2003 par la poste belge. Depuis sa rénovation complète, le bâtiment est devenu un pôle pour des start-ups, compte sept restaurants et, sur 700 m2, le nouveau lieu de production de la microbrasserie Brasse & Vous.
La collégiale Saint-Denis avec, à gauche, le chœur gothique. 
La tour de la collégiale Saint-Denis. 
L'ancien hôtel des postes. 

FaireModifier

 
Le marché de la Batte, quai Roosevelt vu depuis la passerelle Saucy.
  • 1 Marché de la Batte       (rive gauche de la Meuse entre le quai Roosevelt et le quai Saint-Léonard (jusqu'à la rue de la Linière) ainsi que dans la rue de la Cité)   tous les dimanches entre h et 14 h 30. –   Datant de 1561, c'est le plus ancien marché du pays et, avec ses 3,6 km d'étaux, une superficie totale de vente qui avoisine les 10 000 m2 et ses 4 à 5 millions de visiteurs annuels, l'un des plus importants d'Europe. Sa réputation, qui s'exerce bien au-delà de la région liégeoise, attire aussi bien une fréquentation internationale d'Aixois et de Maastrichtois que de la région bruxelloise. La diversité des articles mis en vente y est très grande : antiquités, brocante, livres et disques compacts ou disques vinyles neufs et d'occasion, viande, volaille et poissons, vins, fromages, fruits et légumes, bijoux de fantaisie, colifichets, cuirs, bonneterie, vêtements, fleurs et plantes, oiseaux et poissons exotiques, animaux de basse-cour, chiens, chats, chèvres, articles ménagers ainsi que les inventions d'inventeurs amateurs et de nombreuses baracks (« petites boutiques », « échoppes » en wallon liégeois) proposant des spécialités culinaires allant des frites accompagnées de sauce aux mets les plus exotiques. D'une part, par leur tchatch (« loquacité » en wallon liégeois) et à leurs boniments, le marché reste ce qu'il a toujours été : une longue fresque colorée et un endroit de mixité sociale privilégié où apprécier la nature humaine. D'autre part, bonimenteurs, camelots et autres marchands ambulants, souvent rejoints par des artistes de rue ou des étudiants en arts du spectacle testant leur savoir-faire, font du marché dominical de la Batte un spectacle vivant ouvert à tous les vents.
  • 2 Place aux livres   place Saint-Étienne   chaque 1er et 3e samedi du mois, de mai à septembre, entre 10 h et 18 h. –   La douzaine de bouquinistes présents proposent aussi bien des livres d’occasions ou anciens, aussi bien des romans, que des livres thématiques ou encore des bandes dessinées.

AcheterModifier

 
Les Galeries St-Lambert.
 
La Maison du Peket.

Centre commercialModifier

  • 1 Galeries St-Lambert         place Saint-Lambert (bus   : terminaux   « Léopold », « Saint Lambert », « République Française » et « Opéra »)   lun.- sam. : h 30 - 18 h 30 (jusque 19 h, voire 20 h pour certains commerces). –     (au rez-de-chaussée à côté de l'enseigne Délifrance). 41 114 m2 de surface commercial et 2 369 m2 de logements comptant 39 commerces divers.

Souvenirs typiquesModifier

  • 2 Li Botike di Lidje (« La boutique de Liège » en wallon)     Feronstrée 143,   +32 4 2232560   mer.- sam. : 10 h 30 - 13 h 30 et 14 h - 18 h, dim. : 11 h - 16 h. –   (une petite marche à l'entrée). Vente de marionnettes liégeoises à la taille réglementaire (Charlemagne, la plus grande, fait un mètre de haut), art liégeois (tableaux, sculptures, bandes dessinées, etc.), produits du terroir (bières, peket, sirop, miel, etc.), articles aux symboles liégeois (T-shirts, tasses, portes clés, enseignes en métal, etc.).

Bières et spiritueuxModifier

  • 3 Beer Lovers' Shop rue de la Violette 9   mar.- dim. : 10 h - 19 h. –   750 sortes de bières.
  • La Maison du Peket rue de l’Épée 2, courriel :  –   Nombreuses variétés de pekets et de ratafias. Achat sur place ou en e-commerce (livraison gratuite en Belgique à partir de 150 

MangerModifier

Cuisine d'Afrique noireModifier

  • 1 L'Escale   rue Léopold 41,   +32 4 2656064   mar.- sam. : 12 h - 24 h, dim.- lun. : 12 h 30 - 22 h. –  
  • 2 Yaka   rue de la Madeleine 33,   +32 476 421048   mar. : 18 h 30 - 23 h, mer.- sam. : 12 h - 14 h et 18 h 30 - 23 h, dim. : 11 h 30 - 15 h 30. –   Cuisine de l'Afrique de l'Ouest.

Cuisine des AlpesModifier

  • 3 La Valaisanne   place du Marché 15,   +32 4 2234454, +32 478 816812 (téléphone portable)   mar.- dim. : 12 h - 15 h et 18 h - 22 h (ven., sam. et dim. jusque 23 h).   entre 20 et 25 . –   Cuisine savoyarde. Fondues, raclettes, pierrades. Terrasse couverte

Cuisine asiatiqueModifier

Moyen-OrientModifier

  • 4 Chez Yara     place Saint-Michel 74,   +32 484 527010   lun.- sam. : 11 h 30 - 14 h 30 et 18 h - 21 h.   plat principal à partir de 11,5 . –   (4 marches descendantes pour la terrasse). Cuisine syrienne. Plats à emporter et service traiteur. Terrasse.

Asie du Sud-EstModifier

  • 5 Le Bo Bun     rue de la Boucherie 19-21,   +32 4 2320192   mar.- jeu. : 18 h 30 - 22 h 30, ven.- dim. : 11 h 30 - 15 h et 18 h 30 - 22 h 30.   entre 6,5  et 30 . –   Cuisine vietnamienne. Plats végétariens. Menus enfants. Terrasse. Plats à emporter.

Asie de l'EstModifier

  • 6 Le Goût de Chez Jing   rue de la Régence 21,   +32 4 3380041   lun.- dim. : 10 h 30 - 21 h 30.   plat principal : entre 12  et 16 . –   Cuisine chinoise authentique.

Cuisine de brasserieModifier

  • Bistro n'Home   rue Hors-Château 62 (dans l’hôtel Hors-Château),   +32 4 2213974, courriel :   mar.- dim. : 19 h - 22 h.   entre 37  et 78 . –   (1 marche à l'entrée).   au guide Gault et Millau 2020 et   au guide Michelin 2020. Terrasse à l'avant.
  • Le Cloître   cour des Mineurs (dans le musée de la vie wallonne),   +32 4 2792025   mar.- dim. : 10 h - 17 h 30.   petite restauration à partir de , plat principal à partir de 8,5 , menu 4 services : 25 . –   Terrasse (référencée comme une des quinze meilleures terrasses de la ville).
  • 7 Le Thème   impasse de la Couronne 9,   +32 4 2220202   lun.- sam. : 19 h - 21 h 30.   menu 3 services : 37 , menu 5 services : 42 . –  

Cuisine liégeoiseModifier

 
Le restaurant Au Point de Vue.
  • 8 Amon Nanesse   rue du Stalon 1-3,   +32 4 2506783   jeu.- lun. : 12 h - 14 h et 18 h - 22 h.   plat principal entre 14  et 22,5 . – Cuisine de brasserie avec plusieurs spécialités liégeoises.
  • 9 Au Point de Vue     place Verte 10,   +32 4 2236482   ouvert tous les jours.   13  pour 2 « boulets-frites » avec salade ou compote. –   Cuisine et ambiance liégeoise, pour manger le vrai « boulets-frites » fait maison. Détenteur du « Boulet de cristal » 2015. Nombreuses autres spécialités liégeoises. Vaste terrasse couverte.
  • 10 Café Lequet quai sur Meuse 17,   +32 4 2222134   fermé le mardi et le dimanche soir.   10,4  pour 2 « boulets-frites » avec salade ou compote. –   (1 marche à l'entrée). Cuisine et ambiance liégeoise, pour manger le vrai « boulets-frites » fait maison.
  • 11 Le Bistrot d'en face   rue de la Goffe 8-10,   +32 4 2231584   fermé le samedi midi et le lundi et mardi..   14,8  pour 2 « boulets-frites » avec compote et mayonnaise. –     au guide Gault et Millau 2020 et   dans le guide Michelin 2020. Cuisine et ambiance liégeoise, pour manger le vrai « boulets-frites » fait maison. L'établissement a aussi reçu, lors d'un concours organisé par la ville à l'occasion du 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale, le label du meilleur café liégeois. Terrasse.
  • 12 Le Paris-Brest     rue du Pont 16,   +32 4 2234711   mer.- sam. : 10 h - 22 h, dim. : 10 h - 15 h 15.   14  pour 2 « boulets-frites » avec salade. –     au guide Gault et Millau 2020. Cuisine liégeoise et de fusion.
  • 13 Le Saint-Grégory Féronstrée 112,   +32 4 2231364   9,5  pour 2 « boulets-frites » avec salade ou compote. –   Pour manger le vrai « boulets-frites » fait maison. Détenteur du « Boulet de cristal » 2014.

Cuisine latino-américaineModifier

  • 14 La Lupitas     rue de la Goffe 20-22,   +32 472 374701   mer.- sam. : 11 h 45 - 13 h 45 et 17 h 45 - 22 h, dim. : 11 h 45 - 20 h 45.   tacos : ou . –   Cuisine mexicaine. Spécialités de tacos, de quesadillas, de nachos et de cocktails à base de mezcal, plats végétariens. Terrasse. Plats à emporter et livraison à domicile.
  • 15 L'Atahualpa   rue Souverain-Pont 16,   +32 4 2321727   mar.- sam. : 12 h - 14 h 30 et 18 h 30 - 23 h, mer.- ven. : 12 h - 14 h 30.   environ 30 . – Cuisine mexicaine et chilienne. Menu enfant. Animation musicale le vendredi et le samedi à partir de 20 h 30 (participation aux frais : 2,5 ). Réservation souhaitée le vendredi et le samedi soir.
  • 16 Encontro Brasileiro     rue Saint-Hubert 6,   +32 475 560382   lun.- mar. : 12 h - 14 h 30, mer.- ven. : 12 h - 14 h 30 et 18 h 30 - 21 h 30, sam. : 18 h 30 - 21 h 30.   plat principal à partir de 15 . –   (mais porte d'entrée assez étroite). Cuisine brésilienne. Sandwicherie et plats à emporter. Certains vendredis, soirée avec musique et danseuses brésiliennes (menu à 39 ).

Cuisine méditerranéenneModifier

  • 17 Alla Grappa   rue de la Madeleine 14,   +32 4 3437168   lun.- dim. : 12 h - 14 h 30 et 18 h - 22 h 30.   entre 10  et 25 . –   Cuisine italienne. Le plus ancien restaurant italien de la région liégeoise (depuis 1963) et dans les meilleures pizzerias au feu de bois. Plats à emporter.
  • 18 La Cantina   rue Saint-Denis 2,   +32 4 2213535   mer.- sam. : 12 h - 14 h 30 et 18 h - 22 h (aussi ouvert le mardi en juillet et août).   entre 15  et 30 . –   Cuisine italienne.   au guide Gault et Millau 2020. Cuisine traditionnelle et modernisée avec des produits bios. Magnifique terrasse ombragée par une vigne vierge de plus de 200 ans à l'arrière.
  • 19 Que Bueno   En Neuvice 49,   +32 488 823225 (téléphone portable)   mer.- dim. : h - 20 h.   environ 20 , paellas à 11  et 12 . –   Cuisine espagnole. Spécialité de tapas et de paellas. Petite terrasse. Plats à emporter (paellas à partir de pour 2 personnes).
  • 20 Les Fables du Liban   Impasse du Vieux Pont 2 (rue de la Cité),   +32 484 784399   mer.- sam. : 18 h 30 - 22 h, dim. : 12 h - 17 h.   mezzé froid : , mezzé chaud : . –   (9 marches pour accéder à l'impasse). Spécialité de mezzés. Plats à emporter. Terrasse.
  • 21 Les Caves du Portugal   rue Pied du Pont des Arches 2,   +32 4 2234729   mer. : 12 h - 14 h, jeu.- ven. : 12 h - 14 h et 18 h - 22 h, sam. : 18 h - 22 h, dim. : 12 h - 14 h et 18 h - 22 h.   environ 30 . –   (1 petite marche à l'entrée). Cuisine portugaise.
  • 22 La Fontaine d'Athéna   Rue Souverain-Pont 29,   +32 4 2210626   jeu.- mar. : 11 h 30 - 15 h et 18 h - h.   entre 20  et 25 . –   (1 marche à l'entrée)   Cuisine grecque. Plats copieux.

Cuisine végétarienneModifier

  • 23 Le Petit Pressoir     En Neuvice 37,   +32 4 2672506   mer.- jeu. : 18 h - 21 h 30, ven. : 11 h 45 - 21 h 30, sam. : 11 h 45 - 18 h 30, dim. : 11 h 45 - 17 h. –   (1 marche à l'entrée). Cuisine végétarienne et végane, pain et pâtisseries sans gluten, smoothies et jus frais pressés à froid de fruits ou de légumes de saison. Petite terrasse. Boutique avec vente de produits bios locaux.

Spécialités de la merModifier

  • 24 L'Amuse-Bouche     place du Marché 6,   +32 4 2222557   12 h - 14 h 30 et 18 h 30 - 22 h, fermé le vendredi, le mercredi et le dimanche soir.   entre 30  et 40 , lunch à 25 , menu à 38 . –   Spécialités de la mer avec, entre autres, du homard.
  • 25 Le Régence     rue de la Régence 31,   +32 496 700234 (téléphone portable)   fermé le lundi et le dimanche soir.   moules-frites à volonté à partir de 18 . –   (1 petite marche à l'entrée). Spécialité de moules-frites (plus de 30 recettes différentes).


Restaurant à insectesModifier

  • 26 Les bouchers verts     rue de la Madeleine 33,   +32 498 343679, courriel :   mer.- sam. : 11 h 30 - 14 h et 17 h - 22 h, dim. : 30 h 15.   entre 3,5  et 14  pour 1 plat, menu découverte des insectes : 6,5 . –   spécialité de tapas et de burgers aux insectes ou végétariens, pâtes fraiches faites avec de la farine d'insecte. Plats à emporter. Épicerie avec vente d'insectes séchés.

FriteriesModifier

  • 27 La Frite (La frite aime Maurice)     rue de la Cité 5,   +32 4 2234421   mer.- jeu. : 12 h - 14 h 30 et 18 h - 21 h 30, ven. : 12 h - 14 h 30 et 18 h - 23 h, sam. : 12 h - 23 h, dim. : 11 h - 21 h 30. –   (1 marche à l'entrée). Classée 3e meilleure friterie de Liège en 2018.

Restauration rapideModifier

  • 28 Burger King   rue Joffre 2,   +32 4 3694487   dim.- jeu. : 10 h - 23 h, ven.- sam. : 10 h - h. –     gratuit. Un des six Burger King de Belgique.
  • 29 Quick         rue Joffre 13,   +32 4 2220969   lun.- dim. : 10 h - 23 h. –   (salle du rez-de-chaussée). Trois autres Quick à Liège, dont 1 à Belle-Ile et 1 dans le centre commercial de Rocourt.
  • 30 Pit's Deli   quai sur Meuse 19 (dans le « food market » de l’ancien hôtel des postes)   à partir de 10 . –   Des pastrami comme à New-York mais élaborés avec des produits locaux et bios.
  • 31 Pizza Hut Rue Ferdinand-Hénaux 11,   +32 4 2229900   lun.- dim. : 11 h 30 - 22 h.   pizza entre 7,5  et 12,25 , buffet à volonté 9,95  (entre 12 h et 14 h). –   (2 petites marches à l'entrée). Spécialités de pizzas et de poulet panné. Service de livraison. Petite terrasse.
  • 32 Saucisses Club   quai sur Meuse 19 (dans le « food market » de l’ancien hôtel des postes),   +32 467 181880 –   Spécialité de pains saucisses (de porc, de bœuf, de poulet et végan) préparés exclusivement avec des produits locaux et bios.

Salon de thé, glacier, sandwicherieModifier

  • 33 La Cigalière   rue de la Régence 29,   +32 4 2214292, +32 498 427225 (téléphone portable) –   Sandwiches, salades, petits déjeuners et crêpes. Petite terrasse de deux tables. Plats à emporter.
  • 34 Une Gaufrette Saperlipopette   rue des Mineurs 7,   +32 4 2223713   mer.- dim. : h - 18 h. –   Fabrication artisanale (devant vos yeux au no 20 de la même rue) et vente de différents types de biscuits et de véritables gaufres de Liège traditionnelles bien chaudes.
  • 35 Mad'in Home Galeries Saint-Lambert (à côte de l'entrée Saint-Vincent),   +32 495 274807   lun.- ven. : h 30 - 18 h 30. –     Sandwiches, salades, petits déjeuners faits maison. Plats à emporter.

Boire un verre / SortirModifier

Théâtres et cinémasModifier

  • 1 Musée de la vie wallonne       cours des Mineurs,   +32 4 2379050   de septembre à avril : mer. : 14 h 30, dim. : 10 h 30.    (gratuit pour les moins de 4 ans). –   Théâtre de marionnettes liégeoises.
  • 2 Théâtre Proscenium         rue Souverain Pont 28,   +32 479 822439   du 1er vendredi de septembre au dernier dimanche de juin : ven.- sam. : 20 h 30, dim. : 15 h.   adulte : 12 , senior et étudiants : 10 , moins de 12 ans : . – La spécialité du théâtre est plutôt porté vers les comédies. Cafétéria.

Réalité virtuelleModifier

  • 3 One Reality   rue de Bruxelles 6,   + 32 472 991412   lun.- mar. : 17 h - 22 h, mer. : 14 h - 22 h, jeu. : 17 h - 22 h, ven. : 17 h - 24 h, sam. : 10 h - 24 h, dim. : 10 h - 22 h.   à partir de 12  pour 60 min. – 6 salles d'environ 100 m2 chacune où peuvent évoluer 2 à 4 joueurs en réalité virtuelle, 16 jeux d'arcade en réalité virtuelle, tables de billard, baby-foots (« kickers » en Belgique), bar. Jeux de réalité virtuelle déconseillés aux enfants de moins de 12 ans.

Bistrots et cafésModifier

 
Quelques unes des terrasses de la place du Marché.

Constituant une terrasse de 2 000 m2, la place du Marché est l'endroit incontournable pour boire un verre. Une vingtaine d'établissements presque tous équipés d'une terrasse, souvent chauffée en hiver, et proposant une restauration plus ou moins consistante se disputent le chaland.

  • 4 Beer Lovers' Shop     rue de la Violette 9,   +32 477 248118 (téléphone portable)   lun.- dim. : 11 h - h. –   Bar à bières. 250 sortes de bières à déguster sur place, dont les bières liégeoises bien évidemment, mais aussi 750 sortes à acheter (magasin ouvert : mar.- dim. : 10 h - 19 h).
  • 5 La Maison du Peket     rue de l’Épée 2,   +32 4 2506783, +32 486 178956 (Les Suites de Nanesse)   dim.- jeu. : 10 h - h, ven.- sam. : 10 h - h. –   gratuit.   Bar à peket (plus de 250 sortes dont une trentaine de « ratafias »). Vaste terrasse. Pour les clubbeurs, il y a aussi la discothèque l’Impasse Club (entrée gratuite par le no 9 de la rue du Stalon et ouvert ven.- dim. : 22 h - h) et pour casser la graine ou simplement déguster une cûtè peûre, le restaurant brasserie Amon Nanesse (entrée par le no 1 de la rue du Stalon et, enfin, pour ceux qui veulent loger Les Suites de Nanesse (entrée par le no 3 de la rue Ferdinand Hénaux) qui compte sept appartements pour 2 ou 4 personnes.
  • 6 Toccata Crème de Café   place du Marché 11,   +32 495 620003   lun.- dim.. –   Spécialités de cafés, de thés et de chocolats chauds aromatisés. Terrasse.
  • 7 El Señor Duck Napo   En Neuvice 5,   +32 486 514461   lun.- mer. : 17 h - h, jeu.- sam. : 17 h - h. –   Véritable estaminet à bières artisanales, petite terrasse. Attention que la taverne est une véritable « base avancée estudiantine » du Carré et que pendant les délibérations d'examens ou après la proclamation des résultats, il est pratiquement impossible d'y entrer.
  • 8 Yam Toto   En Hors-Château 43,   +32 4 2626775, courriel :   mer.- jeu. : 16 h - 23 h, ven.- sam. : 16 h - h, dim. : 11 h - 16 h. –   (4 marches à l'entrée). Bar avec petite restauration où l'on peut aussi jouer à un des 200 jeux de société mis à disposition.
  • 9 L’Office café     rue Souverain-Pont 26   lun.- ven. : h 30 - 18 h.   4,5  de l'heure avec un maximum de 19  par jour. –     gratuit. Deuxième endroit en Belgique créé selon ce concept, le prix comprend, à volonté, des boissons non alcoolisées, de la petite restauration et une connexion Wi-Fi haut débit.

Bars et discothèquesModifier

 
Le café-chantant Les Olivettes.
  • 10 Les Olivettes rue Pied du Pont des Arches 6,   +32 498 470450   ven.- sam. : 20 h - h, dim. : 10 h - h. –   (2 marches à l'entrée). Café-chantant. Ambiance assurée. Un bout d'estrade, un piano, un micro y accueillent quiconque veut chanter, amateurs où professionnels et danser sur la petite piste est loin d'être interdit.

LGBT+Modifier

  • 11 Le Petit Paris   place du Marché 31,   +32 4 2235496   lun.- dim. : 11 h - h. –   (mais tout le monde est bienvenu)   Terrasse couverte.
  • 12 L'Ange Vin place du Marché 43,   +32 4 2212921   dim.- ven. : 11 h - 24 h, sam. : 15 h - 24 h. –   (mais tout le monde est bienvenu)   Petite restauration, terrasse couverte.
  • 13 L'Amusoir   rue des Mineurs 2,   +32 470 606605   mar.- jeu. : 16 h - 23 h 30, ven. : 16 h - h, sam. : 16 h - h. –     Bar intimiste. Concerts de musique le vendredi et le samedi.

Se logerModifier

HôtelsModifier

  • 1 Amosa   rue Saint-Denis 4,   +32 4 3319335, courriel :   chambres : entre 99  et 119 , appartements : 119  ou 169 . –   gratuit.   (appartements)   18 chambres doubles et 4 appartements pour 2 ou 4 personnes (situés au no 6 de la rue Donceel). Bar et restaurant (Le Savas) avec spécialités sud-américaines. Appels téléphoniques vers un numéro belge gratuit.
  • 2 Hôtel Hors Château   rue Hors-Château 62,   +32 4 2506068   entre 78  et 125  (petit déjeuner non compris). –   gratuit.   9 chambres dont une en suite. Endroit très calme. Dans un bâtiment du XVIIIe siècle complètement rénové. Pour la petite histoire, l'entrée voutée est tout ce qui reste de l'ancienne halle aux draps.
  • 3 Hôtel Neuvice     En Neuvice 45,   +32 437 59740, courriel : chambre disponible à partir de 16 h, à libérer avant 12 h.   à partir de 100 , petit déjeuner 16  par personne. –   gratuit.     L'hôtel est composé de trois bâtiments du XVIIIe siècle articulés autour d’une cour intérieure. 10 chambres doubles

Chambres d'hôtesModifier

  • 4 N° 5   place Saint-Barthélémy 5,   +32 494 305873, courriel : chambre disponible à partir de 16 h, à libérer avant 11 h.     entre 115  et 135 , 2 chambres en espace familial : 215 , petit déjeuner (gratuit en dessous de 6 ans). –   gratuit. 4 chambres double et 1 en suite au rez-de-chaussée accessible aux PMR. Terrasse-jardin. Salle de sauna, possibilité de massage ayurvédique et de babysitting. Animaux domestiques non admis.

Gites urbainsModifier

  • 5 Cœur de Liège   rue de la Poule 8, courriel :   entre 225  (2 personnes) et 350  (4 personnes) le week-end. – Dans une maison du XVIIIe siècle, loft équipé sur 3 étages pour 4 personnes maximum. Vaste terrasse sur le toit.
  • 6 Le Chat maudit de Maryse   rue du Palais 18,   +32 494 682654, courriel :   entre 300  (2 nuits) et 650  (1 semaine). –   gratuit. Dans une maison classée du premier quart du XVIIIe siècle pour 6 personnes maximum. Cuisine super équipée. Possibilité de parking sécurisé à 300 mètres (50  par semaine).

AppartementsModifier

  • 7 Les Suites de Nanesse   rue Ferdinand-Henaux 3,   +32 4 3782828, +32 486 178956, courriel : chambre disponible à partir de 15 h, à libérer avant 12 h.   entre 70  et 119 . –     gratuit.   7 appartements avec cuisine équipée pour 2 à 4 personnes. Animaux domestiques non acceptés.

CommuniquerModifier

Bureaux de posteModifier

  • 1 Bureau de poste (bpost Liège-Perron)   place du Marché 32-34   lun.- ven. : h - 18 h, sam. : 10 h - 16 h. –     retrait (de h à 23 h). Tous produits et services postaux, produits bancaires.
  • Points poste  – Les services offerts par les points poste sont la vente de timbres, l'envoi de courriers ordinaires et recommandés ainsi que l'envoi et la réception de paquets.
    • 2 Point poste Delhaize rue de l'Official 2   lun.- sam. : h 15 - 19 h 45. –  
    • 3 Press Shop Liège-Régence rue de la Régence 8   lun.- sam. : h - 18 h (jusque 18 h 30 le ven.). –  

Gérer le quotidienModifier

Administration communaleModifier

Il n'y a pas de mairie de quartier dans le cœur historique. La plus proche se trouve dans le quartier du Nord :

  • 4 Mairie de quartier de Sainte-Marguerite rue Saint-Séverin 46 (bus   19  , 53, 61 - arrêt « Liège Cadran »  .),   +32 4 2216331   lun.- ven. : h 30 - 12 h 30 et 13 h 30 - 16 h. –   (+ 1 place de stationnement PMR juste en face)  

BanquesModifier

Situation des distributeurs automatiques de billets de banque. Pour leur fonctionnement, référez-vous à la section « Distributeurs de billets » de l'article sur la Belgique.

  • bpost place du Marché 32 (dans le bureau de poste Liège-Perron)   24h/24. –   1 terminal extérieur et terminaux intérieurs. Aussi pour cartes de crédit.
  • 5 Belfius rue des Mineurs 12   lun.- dim. : h - 24 h. –     Terminaux intérieurs. Aussi pour cartes de crédit.
  • 6 BNP Paribas Fortis Feronstrée 19 –   gratuit. (bnppf_Free_WIFI). Terminaux intérieurs plus un terminal extérieur avec guidance vocale. Aussi pour cartes de crédit.
  • 7 ING place Saint-Lambert 16 (dans l'annexe Sud du palais de justice)   de h - 23 h 30. –   Plusieurs terminaux intérieurs. Aussi pour cartes de crédit.

SantéModifier

L'hôpital disposant d'un service des urgences le plus proche se situe dans le quartier des Coteaux de la Citadelle :

SécuritéModifier

  • 9 Commissariat « Wallonie » Liège-Centre rue de la Régence 55 (bus   7 - direction « Cathédrale » : arrêt « Régence »  , bus 2, 3, 26  , 29  , 31, 33, 35 : arrêt « Place Cockerill »  ),   +32 4 3408900   ouvert 24h/24. –    

Aux environsModifier

Quartiers de Liège limitrophes du cœur historique
 
L'article de ce quartier est étoilé. Il s'agit d'un article contenant des informations de haute qualité avec cartes et illustrations. Si vous apprenez que quelque chose n'est plus à jour, actualisez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Liège