pays d'Asie centrale et en partie d'Europe de l'Est
Eurasie > Asie > Asie centrale > Kazakhstan

Le Kazakhstan est un pays d'Asie centrale, frontalier de la Russie, de la Chine, du Kirghizistan, de l'Ouzbékistan, et du Turkménistan. Il est essentiellement composé de steppe. Cinq fois plus grand que la France, le pays est quatre fois moins peuplé que celle-ci.

Kazakhstan
​((kk) Қазақстан, (ru) Казахстан)
Le canyon de Sharyn
Drapeau
Information
Capitale
Plus grande ville
Altitude minimale
Altitude maximale
Superficie
Population
Densité
Gentilé
Mer
Lac(s)
Cours d'eau
Altitude minimale
Altitude maximale
Forme de l'État
Langue(s) officielle(s)
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation
Site officiel

Comprendre modifier

Le Kazakhstan est une ancienne république soviétique ayant acquis son indépendance lors de la dissolution de l'URSS en 1991. Il fut occupé militairement par la Russie dès le début du XIXe siècle et servit très tôt de lieu d'exil au pouvoir tsariste puis soviétique (Dostoievski et Soljenitsyne y furent envoyés en camps).

Le peuple kazakh, d'origine turco-mongole et de religion musulmane, est un peuple nomade sédentarisé de force par le pouvoir soviétique.

Durant la Deuxième Guerre Mondiale, la totalité du peuple Tchétchène ainsi que les Allemands vivant en Russie furent déportés dans le nord du Kazkhstan et pendant les années soixante des millions de citoyens des autres républiques soviétiques y immigrèrent pour mettre en culture les immenses espaces inutilisés du pays.

Il en résulte que le Kazakhstan est aujourd'hui un pays pluriethnique où les Kazakhs ne sont que tout juste majoritaires. Le pays abrite une importante population slave (Russes, Ukrainiens, Biélorusses, Polonais) ainsi que des minorités issues du Caucase (Ingouches, Tchétchènes, Géorgiens), des pays baltes, d'Asie centrale (Ouïgours, Ouzbeks, Kirghizes) et d'autres peuples d'origine turco-mongole (Tatars, Bachkirs).

Les expérimentations du pouvoir soviétique ont donné naissance à deux catastrophes écologiques majeures au Kazakhstan : l'assèchement de la Mer d'Aral et la contamination radioactive de la région de Semipalatinsk (suite à de nombreux essais nucléaires).

Histoire modifier

Les Kazakhs ethniques, un mélange de tribus nomades turques et mongoles qui ont émigré dans la région au XIIIe siècle, ont été unis en une seule nation au milieu du XVIe siècle. La région a été conquise par l' Empire russe au XVIIIe siècle et le Kazakhstan est devenu une république soviétique en 1936. Les Kazakhs traditionnellement nomades ont été contraints de se sédentariser dans le cadre de la politique de collectivisation de Staline. Bien qu’il soit devenu indépendant après l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, le pays abrite toujours une importante minorité ethnique russe et la langue russe continue d’être largement parlée.

Lors du lancement du programme agricole « Terres Vierges » dans les années 1950 et 1960, les citoyens soviétiques ont été encouragés à contribuer à la culture des pâturages du nord du Kazakhstan. Cet afflux d'immigrants (principalement des Russes, mais aussi d'autres nationalités déportées, dont les Allemands de la Volga) a faussé le mélange ethnique et a permis aux non-Kazakhs de dépasser en nombre les autochtones. L’indépendance a poussé nombre de ces nouveaux arrivants et leurs descendants à émigrer.

Le Kazakhstan moderne est un État néopatrimonial caractérisé par un népotisme considérable et une domination sur les affaires politiques et économiques du président Noursoultan Nazarbaïev, qui a démissionné en mars 2019 après 29 ans de mandat. Cependant, il ne s’agit pas d’un gouvernement extrêmement autoritaire comparé à celui des pays limitrophes du Turkménistan, de l’Ouzbékistan et de la Chine, et l’opposition n’est généralement pas limogée ou emprisonnée. Depuis l'indépendance de l'Union soviétique en 1991, le gouvernement kazakh a autorisé les investissements étrangers à affluer dans la capitale pour se développer. Le développement d’importantes réserves de pétrole et de gaz, en particulier dans le nord et l’ouest, a apporté une grande richesse au pays, même si cet argent tombe entre les mains de quelques personnes seulement. Néanmoins, le Kazakhstan est désormais considéré comme un pays à revenu intermédiaire et possède déjà un indice de développement humain élevé. La corruption au Kazakhstan est omniprésente par rapport à la Chine, mais elle n’est pas aussi répandue que dans d’autres pays de la région.

Religion modifier

Même si l'islam est la religion majoritaire, le Kazakhstan n'en reste pas moins un État laïc avec une importante minorité chrétienne , et la variété de l'islam pratiqué ici tend à être plus libérale qu'au Moyen-Orient.

Économie modifier

Les enjeux actuels comprennent : le développement d’une identité nationale cohérente ; accroître le développement des vastes ressources énergétiques du pays et les exporter vers les marchés mondiaux (un oléoduc vers la Chine a été construit ; le gazoduc est en construction) ; parvenir à une croissance économique durable en dehors des secteurs pétrolier, gazier et minier, et renforcer les relations avec les États voisins et d’autres puissances étrangères. Le Kazakhstan est également un élément clé de l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route", avec des projets de train à grande vitesse traversant le Kazakhstan pour relier la Chine à l'Europe.

Régions modifier

 
Régions du Kazakhstan
Province d'Almaty
Région de l'ex-capitale, randonnées dans les Tian Shan, villes historiques, anciens pétroglyphes.
Nord du Kazakhstan
Cette région de steppes froides abrite la capitale nationale, la minorité russe du pays et des villes industrielles.
Déserts kazakhs
Régions d'anciennes villes du désert parsemées sur la route de la soie.
Altaï
Région de magnifique paysage alpin isolé.
Bassin de la mer Caspienne
Les plages de la mer Caspienne et l'industrie pétrolière, une région où les affiliations tribales locales sont toujours fortes.
Plateau central
Des steppes sans fin très peu peuplées.


Villes modifier

  • 1 Astana (Астана)     – capitale du Kazakhstan
  • 2 Almaty (Алматы)     – L'ancienne capitale du Kazakhstan (1929-1997) et principale ville du pays est surnommée la « Ville des pommes »
  • 3 Karaganda (Қарағанды)    
  • 4 Shymkent       – La troisième ville du Kazakhstan par sa population, une ancienne ville de marché située près de Tachkent et quelques belles montagnes; maintenant en plein essor avec l'exploration pétrolière.
  • 5 Taraz       – Une ville de 2000 ans, riche en découvertes archéologiques.
  • 6 Turkestan       – Une ville ancienne, longtemps ville frontalière entre la culture perse au sud et la culture nomade turque au nord, maintenant majoritairement ouzbek et abritant plusieurs monuments culturels et historiques importants.

Autres destinations modifier

  • Le canyon de Sharyn
  • Le site de Turkestan
  • La station thermale de Borovoe
  • La mer d'Aral
  • Baïkonour
  • La mer Caspienne
  • Les montagnes Tian Chan
  • Petropavlosk

Aller modifier

Formalités modifier

À l'entrée dans le pays, on remplit une carte de migrant, à ne surtout pas perdre. En cas de visite privée, demander deux tampons pour pouvoir passer jusqu'à 30 jours dans le pays sans autre formalité. Sinon, vous devez, dans les 5 jours ouvrable qui suivent votre arrivée au Kazakhstan, vous faire enregistrer au Service de l'Immigration (OVIR). Cette formalité incombe en principe à la personne chez qui vous logez ou à l'hôtel où vous séjournez. Votre passeport sera remis à l'OVIR et il vous faudra compter une ou deux journées pour le récupérer. Il est important d'accomplir cette formalité, car votre certificat d'enregistrement vous sera demandé lorsque vous quitterez le pays, sous peine d'une forte amende au minimum. De même, lors de votre passage à la douane, une feuille de déclaration à remplir en deux exemplaires vous sera remise. L'un des deux exemplaires vous sera rendu par les douaniers. Vous devez le conserver, car il vous sera demandé quand vous sortirez du pays.

 
  •      Kazakhstan
  •      Carte d'identité nationale
  •      Exemption de visa pour 90 jours
  •      Exemption de visa pour 30 jours
  •      Exemption de visa pour 5 jours
  •      e Visa
  •      Visa à l'avance
  •      Entrée interdite

Les citoyens des pays suivants (titulaires d'un passeport ordinaire) peuvent entrer au Kazakhstan sans visa pendant un certain nombre de jours :

  • 14 jours : Chine (continentale), Hong Kong , Inde et Iran
  • 30 jours : Australie , Autriche , Argentine , Bahreïn , Belgique , Bulgarie , Brésil , Cité du Vatican , Royaume-Uni , Hongrie , Vietnam , Allemagne , Grèce , Danemark , Israël , Indonésie , Irlande , Islande , Espagne , Italie , Canada , Qatar , Chypre. , Colombie , Corée du Sud , Koweït , Lettonie , Lituanie , Liechtenstein , Luxembourg , Malaisie , Malte , Mexique , Monaco , Pays - Bas , Nouvelle-Zélande , Norvège , Émirats arabes unis , Oman , Pologne , Portugal , Roumanie , Arabie Saoudite , Serbie , Singapour , Slovaquie , Slovénie , États-Unis , Thaïlande , Turquie , Ouzbékistan , Philippines , Finlande , France , Croatie , République tchèque , Chili , Suisse , Suède , Équateur , Estonie et Japon
  • 90 jours : Azerbaïdjan , Arménie , Biélorussie , Géorgie , Kirghizistan , Moldavie , Mongolie , Russie , Tadjikistan et Ukraine

Consultez le site Web du gouvernement kazakh pour la dernière liste. Toutes les autres nationalités doivent obtenir un visa à l'avance, ce qui nécessitera de présenter une lettre d'invitation d'un résident du Kazakhstan. Si vous participez à un voyage à forfait, l'agence de voyage peut généralement vous procurer la lettre d'invitation moyennant des frais supplémentaires ; vérifiez auprès de l'entreprise pour en être sûr.

Si vous savez à l'avance que votre séjour sera plus long, par exemple pour le travail, vous avez besoin d'un visa, qui devra être appuyé par une lettre d'invitation officielle de l'employeur ou de l'agence au Kazakhstan. Pour plus d'informations, voir Ministère des Affaires étrangères du Kazakhstan . Pour les visites touristiques où vous appréciez tellement le pays que vous souhaitez y rester, le moyen le plus simple est de faire un voyage au Kirghizistan voisin, qui n'impose pas non plus de visa pour de nombreux pays, et de revenir directement pour obtenir 30 autres billets. séjour d'une journée. Il n'y a aucune limite à la fréquence à laquelle vous faites cela.

Inscription (carte) : Ne perdez jamais la carte d'inscription qui vous est remise à l'entrée. Il doit comporter au moins un cachet, correspondant au cachet d'entrée de votre passeport. Pour la plupart des visiteurs, il y en aura deux, ce qui signifie que vous êtes déjà enregistré pour la durée de votre séjour et que vous n'avez pas besoin de vous inscrire auprès de la police de l'immigration. S'il ne comporte qu'un seul cachet, vous devez vous inscrire dans les cinq jours suivant votre entrée au Kazakhstan (il y a des bureaux à Astana et à Almaty), et à nouveau dans chaque endroit que vous visitez pendant plus de 72 heures. Et vous devez également vous présenter immédiatement si vous le perdez : sinon vous subirez beaucoup de chagrin, probablement des amendes et éventuellement une détention, lorsque vous tenterez de quitter le pays.

Depuis septembre 2018, en tant que titulaire d'un passeport occidental, on reçoit immédiatement 2 tampons d'entrée et 1 tampon dans le passeport, à la fois lors de l'entrée en avion et à la frontière kirghize. Aucune adresse de séjour ne doit être présentée.

En avion modifier

Le transporteur le plus important est Air Astana , qui dessert Almaty et Astana depuis Abu Dhabi , Moscou , Delhi , Pékin , Istanbul , Bangkok , Hanovre , Londres , Amsterdam , Bakou , Kuala Lumpur , Francfort et Séoul .

Air Astana conserve un monopole sur certaines routes internationales en limitant les compagnies aériennes pouvant desservir le Kazakhstan.

Lufthansa propose également des vols quotidiens vers Almaty, d'où vous pouvez vous rendre n'importe où via la compagnie aérienne locale SCAT, qui dessert la plupart des villes du Kazakhstan. British Airways et KLM volent désormais plusieurs fois par semaine respectivement vers Heathrow et Schiphol. Il existe également une liaison sans escale deux fois par semaine depuis Prague, opérée par les compagnies aériennes tchèques. Turkish Airlines est un bon transporteur de passagers, proposant des vols vers Istanbul (renseignez-vous auprès d'un agent de voyages sur les tarifs étudiants, qui peuvent être très intéressants).

Il y a deux vols par semaine de Séoul à Almaty ; l’un appartient à Asiana Airlines et l’autre à Astana. Airbaltic dessert également Almaty ; si vous réservez vos billets à l'avance, vous pouvez vous y rendre pour 130 € (depuis Riga ).

Etihad vole chaque semaine d'Abu Dhabi à Astana. Le temps de vol est d'environ 4h30.

Les tarifs des taxis de l'aéroport à la ville sont de 2 000 à 3 000 tenges.

Un visa de transit russe est nécessaire si vous changez d'avion en Russie lorsque vous voyagez à destination ou en provenance du Kazakhstan.

En bateau modifier

Des cargos voyagent régulièrement entre Bakou et Aktau , et il est possible de faire du stop. Il est courant que les navires soient retenus, même pendant des semaines, avant d'entrer dans le port. Il est donc préférable de faire des réserves de nourriture et d'eau avant d'embarquer. Voir Voyages en cargo pour mieux comprendre comment cela fonctionne.

En train modifier

Les trains au Kazakhstan sont lents mais confortables et propres. Les itinéraires populaires incluent Almaty vers/depuis Moscou (77 heures), Novossibirsk (35 heures) et Ürümqi , Chine (34 heures). Comptez un séjour de 3 à 4 heures à la frontière russe ou de 6 à 8 heures à la frontière chinoise. Les trains au Kazakhstan peuvent également être réservés en ligne. Pour les trains, utilisez les trains Railways.KZ et Book Talgo qui sont beaucoup plus modernes et l'odeur de la salle de bain fait que la légère augmentation du prix en vaut la peine.

En autocar modifier

De Chine modifier

Il est assez facile de voyager d' Ürümqi à Almaty en bus couchettes, surtout si vous n'êtes pas pressé et que cela ne vous dérange pas de vivre dans un bus pendant 24 à 36 heures. Le passage de la frontière en lui-même est une petite randonnée, et vous devrez peut-être transporter toutes vos affaires avec vous pendant un certain temps par temps très chaud. Le trajet en bus et les « frais bagages » sont d'environ 45 US$. Vous pouvez également récupérer votre visa pour le Kazakhstan au consulat d'Ürümqi, mais soyez prêt à attendre au moins une semaine et assurez-vous d'obtenir une copie de votre passeport avant de le remettre.

Du Kirghizistan modifier

Il s'agit d'un (mini) trajet en bus simple de 3½ à 4½ heures de Bichkek à Almaty pour environ 1 200 à 1 800 tenge, selon l'option que vous choisissez (par exemple 500 som directement depuis la gare routière ouest de Bichkek). Pour plus d'informations, voir Almaty .

En voiture modifier

Le passage de la frontière demande un peu de patience : longue file d'attente due au flux automobile et formalités (y ajouter la barrière de la langue...) font en effet partie du lot. Il faut compter dans la pratique près de deux heures en tout et pour tout.

Il est obligatoire de souscrire une assurance automobile avant d'entrer sur le territoire (pas de reconnaissance avec la carte verte...).

Circuler modifier

Il faut, en plus du visa, pour se rendre dans certaines parties du Kazakhstan obtenir une autorisation spéciale. Le site de Baïkonour, les abords de la Mer d'Aral ainsi que la frontière chinoise ne sont pas ouverts aux étrangers sans autorisation.

En avion modifier

Air Astana a des bureaux dans quelques grands hôtels des grandes villes; c'est le moyen le plus rapide de voyager entre villes pour ceux qui en ont les moyens. Les avions sont neufs et correspondent aux normes européennes en matière de qualité. Qazaq Air est une alternative moins chère et offre également des liaisons entre les principales villes du Kazakhstan.

La liaison la plus fréquemment desservie étant la route Astana - Almaty.

En train modifier

 
Carte des chemins de fer du Kazakhstan

Les trains longue distance (poezd) sont assez lents mais arrivent et partent à l'heure. Les voyages étant parfois très longs (Almaty-Pavlodar : environ 24 h), toutes les voitures sont des wagons-couchettes. Il convient de réserver son billet à l'avance à la gare et de s'y prendre le plus tôt possible car, selon la destination, il ne part parfois pas plus d'un train par jour. À défaut, on peut généralement négocier directement avec le chef de wagon, en lui versant directement le prix du billet en été, la moitié (concurrence oblige) en hiver. Mais on est alors parfois amené à voyager assez spartiatement. Les billets les plus chers sont destinés aux places en compartiment ("koupé") de 2 ou 4 places et les moins chers aux wagons-dortoirs (platzkarte). Il existe aussi des wagons ordinaires ("obschij wagon") avec des banquettes de bois sur les trajets les plus courts, et à l'opposé des compartiments de luxe ("SV"). Les voyages en train sont une expérience intéressante ; la longueur du trajet permet d'avoir tout le temps d'admirer la steppe et l'ambiance est souvent sympathique : les voyageurs font rapidement connaissance, discutent et échangent de la nourriture, les chefs de wagon servent parfois le thé et aux arrêts des marchants ambulants montent dans les voitures pour proposer boissons, aliments, cigarettes et journaux. Il est à noter que les passeports, le visa et la carte de migrant sont contrôlés à la délivrance de billets (nominatifs).

Pour les trains nommés "elektritchka" qui parcourrent des distances relativement courtes (quelques centaines de kilomètres), il n'est pas nécessaire de réserver ni même parfois d'acheter un billet avant de monter : on pourra le faire une fois dans le train.

Les lignes de trains ayant été tracées en des temps ou le Kazakhstan n'était pas un pays indépendant, il arrive que celles-ci enjambent les frontières pour aller d'une ville kazakhe à une autre. Certains trains allant d'Astana à la Mer Caspienne, par exemple, passent par la Russie et les voyageurs étrangers ne possédant pas un visa russe risquent de se faire débarquer en cours de route. Sur les tronçons les plus courts (ex : Chinghirlau - Iletsk - Zhaysan, entre Ouralsk et Aqtöbe), le train bénéficie cependant d'un statut d'extraterritorialité, qui permet d'éviter ce genre d'ennui.

En autocar modifier

Les bus longues distances sont une alternative populaire aux trains et sont plus rapides, mais moins confortables. De même que pour les voyages en train, vous devrez acheter votre billet à l'avance et vous recevrez un numéro de siège. Faites attention lorsque le bus s'arrête, le conducteur ne vérifie pas si tous les passagers sont à bord avant de partir!

Les tarifs sont relativement bas, par exemple, un simple d'Almaty à Karaganda (14 h) vous coûtera 2 500 KZT. C'est beaucoup moins cher qu'un billet d'avion.

En voiture modifier

La signalisation routière répond aux normes internationales.

Les grands axes (en ville ou entre elles) sont de bonne qualité en général, mais les petites routes sont le plus souvent complètement défoncées : à éviter donc autant que possible. Quand l'asphalte est plein de trous, les véhicules longent la route en formant une piste de terre parallèle, plus régulière à quelques mètres : ouvrir les yeux et ne pas hésiter à s'y engager (sans en rater l'entrée).

Gare à la conduite assez audacieuse des gens du pays et aux embouteillages monstres qui se produisent dans de nombreux croisements.

Il est vivement préférable de renoncer à conduire la nuit aussi bien en ville que sur route.

Le diesel est bien entendu disponible, l'essence sans plomb est le plus souvent d'indice 76 et 80. On trouve plus ou moins facilement du 93, difficilement du 95, parfois vendu contre coupons seulement. En revanche, ne jamais attendre la "réserve" avant de refaire le plein dans les zones reculées.

L'assurance est obligatoire et on doit la souscrire lors du passage à frontière (env. 200 tenge pour 2 mois).

Le taux d'alcoolémie légal est nul (incarcération immédiate en cas d'accident sous emprise...) et l'allumage des feux de croisement est obligatoire sur route.

Limitations de vitesse :

  • Voie express : 120 km/h (90 km/h véhicule léger + remorque et tous types de poids-lourds...)
  • Route : 70 km/h
  • Ville : 60 km/h

D'autres limitations de vitesses plus ponctuelles sont à respecter scrupuleusement, car elles sont en règle générale révélatrices d'un danger quelconque (forte courbe ou état dégradé de la chaussée...).

En taxi modifier

En plus des taxis professionnels, de nombreux Kazakhstanais "font le taxi" occasionnellement. L'usage est répandu, quand on a besoin d'une voiture, de se mettre au bord de la route et de faire un signe en levant le bras. Que l'on ait affaire à un vrai taxi ou à un simple automobiliste, il est préférable de se mettre d'accord sur le prix de la course avant de monter. Si l'on est seul, il vaut mieux ne pas monter dans une voiture où de nombreuses personnes se trouvent. À Almaty, les rues étant très longues et toutes parallèles ou perpendiculaires les unes aux autres, on indique le lieu où l'on désire se rendre non pas par le numéro de voirie mais en précisant le carrefour le plus proche du lieu où l'on souhaite se rendre. Par exemple, pour se rendre à l'Ambassade de France, on dira "Kourmangazy i Fourmanova" (c'est-à-dire : "Au carrefour de la rue Fourmanova et de la rue Kourmangazy"). Il faut peut-être se méfier des taxis qui attendent les touristes à l'aéroport d'Almaty qui n'ont pas une très bonne réputation.

Parler modifier

Bien que langue traditionnelle du Kazakhstan, le kazakh (une langue du groupe turc très proche du kirghize et de l'ouzbek) est loin d'être parlé par la totalité de la population. En effet, les Kazakhs, en tant que groupe ethnique, ne représentent guère plus de la moitié de la population du pays. On entendra davantage parler kazakh dans le sud du Kazakhstan et surtout à la campagne. Le russe, deuxième langue officielle, reste de loin la langue la plus parlée du pays. L'apprentissage de l'anglais connaît un fort développement ces dernières années mais le nombre de locuteurs demeure encore restreint. Quelques personnes parlent l'allemand ou le français.

Acheter modifier

 
Billet de dix mille tenge

Monnaie modifier

La monnaie du Kazakhstan est le tenge (₸, KZT, (kk)tеңге)

Taux de change KZT actuel
XE.com: CAD CHF EUR GBP USD
OANDA.com: CAD CHF EUR GBP USD
fxtop.com: CAD CHF EUR GBP USD

Souvenir modifier

Le grand magazin TSUM situé rue Jibek Joly à Almaty propose nombre de souvenirs pour les touristes : matriochki et icônes russes, costumes traditionnels kazakhs, instruments de musique (tels que la dombyra ou dombra, instrument à corde de prédilection du folklore kazakh), etc. On peut également acheter à Almaty des tapis fabriqués au Kazakhstan ou dans d'autres pays d'Asie Centrale (Kirghizie, Afghanistan...) La législation du pays sur la sortie des œuvres d'art étant assez rigoureuse, il est important lors de l'achat du moindre objet à caractère artisanal ou artistique de demander au vendeur de vous délivrer un certificat qui vous évitera bien des complications à la douane. Le Kazakhstan, qui est bordé par la Mer Caspienne, est un pays producteur de caviar et on peut en acheter à des prix bien inférieurs à ceux pratiqués en Europe. Il convient toutefois de se renseigner sur la quantité maximale qu'un voyageur est autorisé à emporter avec lui. Il est à noter, pour ceux qui voudraient acheter des CDs de musique locale, qu'en principe tout document sonore doit être soumis à une vérification du service des douanes avant de pouvoir sortir du territoire. Les touristes sont donc censés apporter leurs CDs à la douane quelques jours avant leur départ afin de les faire vérifier.

Manger modifier

De nombreux restaurants d'Almaty et d'ailleurs servent d'excellents chat (brochettes).

Viande, pommes de terre, riz et pâtes. Et en grande quantité. Si vous êtes végétarien , méfiez-vous, car s'il ne contient pas de viande, il sera presque certainement cuit dans un bouillon de viande.

Quelques plats recommandés :

  • Beshbarmak - "cinq doigts", un plat de viande de cheval et de pâtes avec pommes de terre et oignons. Le plat traditionnel national du Kazakhstan et du Kirghizistan est le plus souvent servi pour des occasions spéciales. Peut également être préparé avec du bœuf ou de l'agneau. La plupart des restaurants qui le servent en présenteront une portion suffisante pour deux ou trois personnes.
  • Kazy - saucisse de viande de cheval faite à la main, peut être cuite et servie avec du Beshbarmak, mais pas dans les restaurants, sauf si vous le demandez lors de la précommande du menu. Si vous ne le faisiez pas, il serait servi comme entrée de viande froide avec d'autres types d'entrées de viande froide (Zhaya, Basturma, Shyzhyk). Et un prix distinct serait facturé. Plat kazakh.
  • Laghman - un plat de nouilles épaisses avec de la viande, des carottes et des oignons, généralement servi sous forme de soupe. D'autres légumes peuvent également être ajoutés.
  • Manty - de grosses boulettes cuites à la vapeur pleines de viande et d'oignons. Parfois à base d'oignons ou de citrouille. Plat traditionnel ouïghour.
  • Plov - merveilleux plat de riz frit, de viande, de carottes et parfois d'autres morceaux comme des raisins secs ou des tomates. Plat traditionnel ouzbek.
  • Shashlyk ou Shish Kebab - des morceaux de viande marinés rôtis en brochettes, servis avec une sorte de pain plat (généralement du lavash) et des oignons. Différentes marinades peuvent être utilisées, et différentes façons de la cuire, à feu ouvert ou autre.
  • Baursaky – du pain meilleur servi bien chaud. Un peu comme un beignet non sucré. Kazakh.
  • Pelmeni - boulettes bouillies à base de différentes sortes de viande ou de pommes de terre. Russe.
  • Si vous êtes végétarien, vous pensez probablement qu'il n'y a rien pour vous au Kazakhstan. Et vous avez raison, si vous mangez au restaurant. Mais si vous cuisinez vous-même, vous serez plus que satisfait. Le Kazakhstan propose d'excellents produits disponibles sur les petits marchés du monde entier. Vous serez étonné du goût et de la disponibilité des légumes frais bio à petit prix ! Pour vous régaler à Almaty, essayez Govinda's, un délicieux restaurant végétarien Hare Krishna. Les centres commerciaux disposent également d'aires de restauration proposant des options végétariennes. Même certains petits restaurants kazakhs vous prépareront des repas végétariens si vous leur dites très clairement (par exemple "byez myasa" (sans viande), "ya vegeterianetz" (je [homme] suis végétarien), "ya végétarienka" (je [femme] suis végétarienne) en russe). Dans certains endroits (par exemple à Smak), vous pouvez même trouver du manty végétarien à base de citrouille. L'héritage de la réinstallation des Coréens au Kazakhstan signifie que les plats coréens, en particulier les salades, sont très courants. Dans les nombreux bazars du pays (marchés indépendants de produits alimentaires et de marchandises), recherchez les dames coréennes qui les vendent. Ils vous emballeront de délicieuses salades, souvent épicées et à l'ail, à emporter dans des sacs en plastique. Si vous êtes végétarien, c'est peut-être la seule chose décente que vous pourrez manger pendant votre séjour à la campagne. En revanche, au Kazakhstan, vous pouvez trouver tous les plats que vous souhaitez, mais les plats chinois et japonais sont très chers. Le plus délicieux est le caviar, qui est très bon marché, vous pouvez acheter 1 kilo de caviar pour moins de 300 $ US au bazar Almaty Zyeloniy, mais vous ne pouvez pas l'exporter ou l'emporter avec vous ; vous serez arrêté à l'aéroport et paierez des amendes élevées. Manger au restaurant est relativement bon marché ; En gros, vous commandez le plat de viande, puis ajoutez du riz, des pommes de terre, etc. Chaque élément est tarifé individuellement, vous pouvez donc commander par exemple uniquement de la viande ou uniquement du riz. Les prix sont relativement bon marché, comptez 500 tenges pour le poulet, 1 000 tenges pour le bœuf et jusqu'à 1 500 tenges pour le cheval, un mets local. Bien entendu, plus le restaurant est chic, plus le prix est élevé. Si vous ne parlez pas russe, les choses sont relativement difficiles car la majorité des restaurants ne proposent pas de menus en anglais (à l'exception de certains endroits branchés d'Almaty). Même si les Kazakhs ne sont pas très religieux, la plupart ne mangent pas de porc. Soyez-en conscient si vous dînez au restaurant avec des Kazakhs ou prévoyez un dîner à la maison. De nombreux plats préparés ailleurs avec du porc (comme les raviolis ou les saucisses) sont également préparés ici avec du bœuf ou du mouton.

Boire un verre / Sortir modifier

Le Kazakhstan produit de bonnes bières (Tian Chan, Derbes, Pavlodarskoe, Karagandinskoe, etc) et un très grand nombre de marque de vodkas. Les vins kazakhs sont médiocres, mais on peut facilement se faire servir des vins géorgiens, parfois très intéressants.

Le koumys est une boisson composée de lait de jument fermenté et le choubat est fait à partir de lait de chamelle.

On trouve dans le centre d'Almaty un nombre très important de restaurants, bars et discothèques très semblables à ceux que l'on voit en Europe. On y boit tout autant et souvent de la vodka. Ce genre de lieux est également répandu à Astana mais déjà un peu plus rare à Karaganda. Toutes ces villes disposent de cinémas où l'on joue surtout des films américains grand public ainsi que d'opéras et de théâtres. Dans l'ensemble, l'essentiel de la vie culturelle est concentrée à Almaty. L'été, on rencontre beaucoup de restaurants et de cafés en plein air.

Les boissons traditionnelles comprennent :

  • Kumiss - lait de jument fermenté, jusqu'à 6% d'alcool. Imaginez une limonade acidulée, mélangée à du lait mi-aigre.
  • Kumyran (Shubat) - lait de chamelle fermenté
  • Kvas - décrit comme similaire à la root beer, il peut être acheté en bouteille dans un magasin, ou à la tasse auprès de personnes possédant des réservoirs géants jaunâtres dans la rue.
  • Bronzer . Boisson gazeuse au lait de jument.
  • Des boissons alcoolisées bon marché peuvent être trouvées dans tous les petits magasins du coin (appelés astanovka). Ces lieux sont ouverts 24h/24 et 7j/7, il suffit de frapper à leur porte si le commerçant dort. La spécialité du Kazakhstan est le cognac, même si les magasins vendent parfois de la vodka moins cher que de l'eau en bouteille. Cependant, certaines de ces astanovka vendent parfois de l'alcool d'origine douteuse ; pour le bien de votre estomac, vous voudrez peut-être acheter votre boisson dans un supermarché, même si le prix sera certainement plus élevé.
  • Plusieurs marques de bière , de bonne qualité et saveur, sont fabriquées à Karaganda. Becker, Staut, Tian-Shan, Derbes, Irbis, Alma-Ata. Les marques locales brassées à Almaty sont plutôt bonnes.
  • Les jus , en cartons, sont courants et délicieux, notamment le jus de pêche.
  • Le thé est largement disponible, généralement très bon et souvent assez fort. Si vous avez un budget limité, c'est la chose à commander avec votre nourriture. Le thé est culturellement important au Kazakhstan - le temps du « shai » est l'une des choses les plus importantes auxquelles un visiteur peut participer pour en apprendre davantage sur la culture.
  • Café . Des cafés modernes et des cafés de style occidental font leur apparition. Ils servent du bon café. Coffeedelia (Kabanbai batyr et Furmanov) est populaire auprès des expatriés et propose du café OK. L'un des meilleurs cafés d'Almaty se trouve au 4A Coffee, où ils torréfient le leur quotidiennement. On retrouve également Gloria Jeans et Marone Rosso.
    • Vin . Essayez la variété locale. Un bon produit peut être acheté pour moins de 4 dollars la bouteille. "Bibigul" est peut-être le bon vin le plus constant, et il se décline en rouge demi-sec ou blanc demi-sec. Évitez de boire du vin dans les restaurants. C'est généralement très cher.
    • Vodka . Bonne vodka à 8-10 US$ la bouteille. Dans les restaurants qui ne s'adressent généralement pas aux étrangers, vous recevez 20 (!) cl si vous commandez une vodka, les portions plus petites ne sont pas disponibles. Achetez une bouteille de vodka "Kazakhstan" à rapporter. Il est présenté dans une jolie bouteille avec une photo d'un Kazakh chassant avec un faucon vu à travers une "fenêtre". Essayez la vodka Edil , fabriquée avec le pantarène des bois de cerf locaux.

Se loger modifier

Il existe de nombreux hôtels, des plus bon marché (10 € la nuit) aux plus luxueux. Vous ne trouverez pas les moins chers sur le Web ; la seule façon de les réserver est d'appeler directement, mais dans ce cas, vous devrez au moins parler russe.

Il n'y a presque pas de campings sauf à Burabay/Borovoe au Kazakhstan. Vous pouvez cependant camper presque n'importe où en raison des immenses endroits inhabités. Le paysage est magnifique mais à cause du temps très chaud : n'oubliez pas d'emporter beaucoup d'eau avec vous car vous pouvez très facilement passer de nombreuses journées sans voir personne. Si vous campez près d'une tribu nomade, demandez la permission de rester à proximité ; il ne sera pas refusé.

Apprendre modifier

Travailler modifier

Contrairement à certains pays européens qui se remettent encore de la récession, le Kazakhstan regorge d'opportunités d'emploi ou d'affaires. Les professionnels qualifiés peuvent trouver un emploi dans le secteur de l’énergie ou de l’éducation. Les salaires ont tendance à diminuer à mesure que le pays s'efforce d'assurer l'égalité de rémunération entre le personnel local et le personnel expatrié. Les candidats expatriés doivent obtenir un permis de travail. Il est difficile d'obtenir un permis de travail.

Gérer le quotidien modifier

Fuseaux horaires modifier

Le Kazakhstan est situé sur deux fuseaux horaires et n'applique pas de passage à l'heure d'été.

 
Fuseaux horaires
UTC+5 (Les quatre provinces les plus occidentales: Oblys d'Aktioubé, Oblys du Kazakhstan-Occidental, Oblys d'Atyraou, Oblys de Manguistaou, Oblys de Kyzylorda)
UTC+6 (Tout le pays sauf les quatre provinces les plus occidentales: Oblys de Karaganda, Oblys du Kazakhstan-Oriental, Oblys d'Almaty, Oblys de Djamboul, Oblys du Kazakhstan méridional, Oblys de Kostanaï, Oblys du Kazakhstan-Septentrional, Oblys d'Akmola, Oblys de Pavlodar)


Sécurité modifier

Le Kazakhstan est un pays où la population a une longue histoire d'interactions sociales équilibrées, harmonieuses et multiethniques, où les invités et les habitants sont traités avec respect au quotidien, à quelques exceptions près (décrites ci-dessous plus en détail). Les visiteurs découvriront l’hospitalité et la chaleur de ce pays. Cependant, votre sécurité personnelle peut varier de très sûre à relativement dangereuse selon votre emplacement, l'heure de la journée, les circonstances et votre comportement personnel. Contrairement à d’autres pays de l’ex-Union soviétique, les populations noires, sud-asiatiques et moyen-orientales devraient se sentir à l’aise.

En général, les villes kazakhes sont sûres pendant la journée, mais certaines parties des grandes villes doivent être évitées la nuit pour réduire les risques, à savoir toutes les parties d'Almaty situées en dessous de la rue Tachkentskaya et toutes les zones de microdistricts situées à l'intérieur de ces zones, certains autres microdistricts éloignés et les zones avec de fortes concentrations de maisons privées délabrées (telles que Shanyrak) et toutes les petites villes telles que Shar, Stepnogorsk et Temirtau peuvent présenter un risque plus élevé d'agressions et de crimes violents.

Dans les petites villes, comme Taraz , Balkhash, Shymkent, Taldykorgan, Ouralsk, Semey et Ust-Kamenogorsk, sortir la nuit ne devrait pas présenter de risque significatif, même si des agressions peu fréquentes se produisent.

Bien qu’illégale, la prostitution s’est récemment répandue dans de nombreuses grandes villes. Les prostituées travaillent généralement dans des hôtels, des boîtes de nuit ou des saunas. De plus, les journaux locaux de petites annonces disposent généralement d’une section entière dédiée aux services d’escorte. De nombreuses travailleuses du sexe au Kazakhstan viennent en fait de pays voisins moins développés économiquement, comme l’Ouzbékistan, le Kirghizistan et le Tadjikistan.

Gardez votre passeport (ou une copie certifiée conforme de votre passeport et de votre visa) avec vous à tout moment. Même si la situation s'est améliorée ces derniers temps, la police pourrait encore tenter d'extorquer de l'argent aux étrangers, notamment dans les trains et les bus longue distance. À moins que les agents impliqués ne soient ivres, il est possible d’éviter de les payer en faisant semblant de ne pas comprendre ou en invoquant la pauvreté.

Le risque de crimes violents est comparable à celui des pays d’Europe de l’Est et des quartiers les plus difficiles des grandes villes américaines. Un touriste ordinaire ne devrait être victime d’aucun crime violent et il est peu probable qu’il soit la cible de délits mineurs si son comportement reste conforme aux normes généralement acceptées dans les lieux publics.

La consommation excessive d' alcool et la fréquentation d'une discothèque présenteront toujours un risque plus élevé, surtout si une personne sort seule. Il est conseillé de sortir en groupe, ou mieux encore, avec des locaux. Tard dans la nuit, les personnes parlant des langues étrangères peuvent faire l'objet d'une attention particulière de la part de la police locale, qui est connue pour accuser faussement une personne de délits mineurs, procéder à une arrestation et tenter d'obtenir une « amende » en espèces de 1 000 à 5 000 tenges. Les téléphones portables fonctionnent dans la plupart des endroits et doivent être utilisés pour appeler un ami parlant la langue locale.

Un étranger qui sollicite une femme locale dans la rue ou dans une boîte de nuit peut attirer l'attention indésirable de la population locale ou donner lieu à des disputes. L'attention et le respect occidentaux normaux envers les femmes et les enfants, y compris un sourire ou une salutation aimable, peuvent être considérés par un mari ou un père local comme menaçants ou offensants.

Transporter des téléphones, des montres et des bijoux coûteux ; ou démontrer de toute autre manière sa richesse en public peut entraîner une plus grande attention de la part des pickpockets et des criminels potentiels. En dehors d’Almaty et d’Astana, cela devrait être évité.

Il n'y a aucune tolérance pour toutes les drogues, et des quantités infimes peuvent donner lieu à une enquête criminelle, à des poursuites et à une peine de prison. Les prisons sont connues pour être dangereuses et souvent inhumaines.

La conduite imprudente et en état d'ébriété

est un problème. Il est toujours conseillé de respecter le code de la route et de porter la ceinture de sécurité. Dans la plupart des villes, l'utilisation des taxis locaux peut présenter un risque plus élevé que les transports publics officiels en raison du fait que de nombreux taxis fonctionnent sans permis avec des chauffeurs incompétents. Les situations de chauffeurs de taxi sans permis exigeant des frais supplémentaires avant de libérer leurs bagages de leur coffre, ou de repartir et de voler leurs bagages, sont plus courantes que ce à quoi on pourrait s'attendre dans les villes occidentales dotées d'un secteur des taxis bien réglementé. Il est conseillé de garder vos objets de valeur et votre passeport dans vos poches et votre sac le plus précieux sur vos genoux. Les transports publics et les taxis sont beaucoup moins chers que dans les villes occidentales.

De grandes organisations criminelles sont actives dans la vallée du Shu, entre Taraz et Almaty. Les habitants signalent largement une forte présence policière et que des policiers corrompus sont connus pour dissimuler de la drogue aux visiteurs locaux et étrangers.

Méfiez-vous des intoxications alimentaires provoquées par des vendeurs louches dans les petites villes. À Astana, les cafés tout à fait légitimes peuvent inclure des drogues plus douces dans leur carte de boissons. Un malentendu peut rapporter au voyageur imprudent bien plus que ce qu’il avait prévu.

Il y a eu des cas de violence contre des travailleurs étrangers dans l'ouest du Kazakhstan. Un camp d'habitation de travailleurs turcs a été détruit, et de nombreux travailleurs ont été agressés, en raison de la colère suscitée par les étrangers qui acceptaient des emplois locaux et du viol présumé d'une femme locale.

  Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 112
Police : 102
Ambulance : 103
Pompier : 101

Conseils gouvernementaux aux voyageurs modifier

  •   Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement)  
  •   Canada (Gouvernement du Canada)  
  •   France (Ministère des Affaires étrangères)  
  •   Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères)  

Santé modifier

Il est prudent de souscrire à une assurance-rapatriement avant de se rendre au Kazakhstan.

Il est fortement déconseillé de boire de l'eau du robinet avant de l'avoir fait bouillir. Dans la mesure du possible, il est préférable, par prudence, de boire de l'eau minérale ou de source en bouteille.

Dans le nord du Kazakhstan, il gèle entre novembre et mars et les températures peuvent occasionnellement tomber en dessous de −40 °C. De bons vêtements sont donc à prévoir.

La région de Semipalatinsk (Semey) a été le théâtre d'intenses essais nucléaires à l'époque soviétique. Le taux de radioactivité dans cette région est encore très élevé, il convient donc de rester prudent et d'éviter de manger des produits radioactifs ou de boire de l'eau contaminée.

Respecter modifier

Les Kazakhs sont plus fiers que ce que la plupart des Occidentaux pourraient imaginer. Par conséquent, les commentaires insultants ou négatifs à l'égard du Kazakhstan ou de la population kazakhe locale entraîneront souvent des disputes et d'éventuelles menaces de violence physique. Il n'est pas recommandé de se disputer avec les locaux, car le Kazakhstan est une nation où la puissance physique fait partie de la culture locale et peut parfois conduire à une dernière dispute fatale.

N'associez pas le pays à Borat . De nombreux Kazakhs trouvent le film offensant et insultant et pensent que le film a créé une opportunité pour les gens de dénigrer, d'insulter et d'offenser le peuple kazakh. Les blagues et les plaisanteries amicales à propos du film sont des zones interdites, alors ne plaisantez pas à ce sujet.

Date du ramadan

  • du 11 mars au 9 avril 2024 (Année 1445 de l'hégire)
  • du 28 février au 29 mars 2025 (Année 1446 de l'hégire)
  • du 17 février au 19 mars 2026 (Année 1447 de l'hégire)

La majorité des musulmans insiste sur l'observation locale du croissant de lune pour marquer le début du ramadan, mais d'autres insistent sur le calcul de la nouvelle lune ou sur la déclaration saoudienne pour déterminer le début du mois. Puisque le premier croissant après la nouvelle lune n'est pas visible partout en même temps, les dates de début et de fin du mois dépendent de ce qui est visible dans chaque lieu. Par conséquent, les dates varient d'un pays à l'autre, mais généralement d'un jour seulement.

  • Politesse
  • Relation avec la police ou les autorités

Aux environs modifier

Destinations limitrophes du Kazakhstan dans Wikivoyage
 
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Asie centrale
Destinations situées dans la région