un des 23 arrondissement spéciaux de Tokyo

L'arrondissement de Sumida (墨田区, sumida-ku) se situe à l'est du centre de Tokyo. On y trouve un endroit célèbre où admirer les cerisiers en fleurs au printemps (le long de la rivière Sumida, près de la gare d'Asakusa), le festival de feux d'artifice de Sumida (Hanabi Matsuri) en été, et la principale arène de sumo de Tōkyō (Ryōgoku Kokugikan) où des tournois sont organisés trois fois par an. On y trouve également la tour Tokyo Skytree, la plus haute tour autoportante au monde.

Sumida
​((ja) 墨田)
Siège social de Asahi Breweries, Tokyo skytree
Information
Pays
Ville
Superficie
Population
Densité
Localisation
Site officiel
Tokyo SkyTree, la plus haute tour autoportante au monde

Le quartier est considéré comme shitamachi (traduit approximativement par «vieille ville»), mais il est récemment devenu une sorte de zone dortoir pour Tokyoïtes, ce qui s'est traduit par la construction de nombreux immeubles de grande taille. Malgré le boom dans la construction, le voisinage conserve son charme d'avant-guerre, ce à quoi contribuent les nombreux petites entreprises.

Le quartier du Ryōgoku (両国), dans la partie sud-ouest de l’arrondissement, est presque synonyme de sumō, l'un des sports les plus célèbres du Japon, où les mastodontes humains se débattent et tentent de hisser l'adversaire hors du cercle. Le musée Edo-Tōkyō, un grand et excellent musée sur l'histoire de Tōkyō, s'y trouve, ainsi que d'une collection de musées insolites thématiques.

AllerModifier

 
La parvis de la gare principale de Sumida, la gare de Kinshichō

La ligne JR Sōbu (locale) s'étend d'est en ouest et passe par Sumida; la liaison avec la ligne Yamanote se fait de l'autre coté du fleuve à Akihabara. Concernant le métro, la ligne Toei Ōedo fait une boucle atteignant la limite ouest de l'arrondissement avec des liaisons avec Ueno au nord et Shiodome au sud.

  • 1 Gare de Ryōgoku (両国駅, ryōgoku-eki)     – Située ces deux lignes, la gare de Ryōgoku est le lien le plus proche de la plupart des principales attractions de l'arrondissement.

Ceux qui vont au Tokyo Skytree peut s'arrêter aux gares suivantes:

  • 2 Station Tokyo Skytree (とうきょうスカイツリー駅, tōkyō sukaitsurī-eki)     – Sur la ligne Tobu Skytree (à une station de la station terminus d'Asakusa)
  • 3 Station Oshiage-Skytree (押上駅, Oshiage-eki)     – Sur la ligne Toei Asakusa et la ligne Tokyo Metro Hanzōmon.

VoirModifier

  • 1 Tokyo SkyTree (東京スカイツリー, Tokyo Sukaitsurī)       1-1-2 Oshiage (Tōbu Railway vers la station Tokyo Skytree, ligne de métro Toei Asakusa ou Tokyo Metro Hanzōmon vers la station Oshiage-Skytree, ou bus direct depuis la gare de Tokyo (30 min, 500 JPY))   tous les jours h - 22 h.   adultes 2 060 JPY-2 570 JPY pour l'étage principale; 1 000 JPY suppl. pour l'étage supérieur. Les visiteurs internationaux peuvent acheter des billets à accès rapide à la billetterie Fast Skytree au 4e étage pour 3 000 JPY/4 000 JPY (passeport nécessaire). – Achevée en 2012, la tour Tokyo Sky Tree se dresse fièrement sur ​​le vieux quartier de Sumida comme le nouveau symbole de Tokyo et comme la plus haute tour autoportante au monde (634 m). Elle est à Tokyo le lieu d'émission principal pour les signaux de télévision numérique. Le système d'éclairage à LED de la tour utilise un schéma de couleur différente chaque soir. La vue depuis les deux niveaux d'observatoire (350 m et 450 m) est particulièrement spectaculaire. La SkyTree est complétée par un complexe commercial, Tokyo SkyTree Town.
 
Ryōgoku Kokugikan
  • 2 Ryōgoku Kokugikan (両国国技館)       1-3-28 Yokoami,   +81 3-3623-5111 (japonais) – La plus grande arène de sumō du Japon avec une capacité de 10 000 spectateurs. C'est là que les grands tournois, ou basho, ont lieu en janvier, mai et septembre, à compter du deuxième dimanche du mois. Ces tournois durent 15 jours, et sont empreints de cérémonies et rituels qui observent une stricte hiérarchie, non seulement pour les lutteurs, mais aussi pour les arbitres et les annonceurs. La compétition commence chaque jour vers h avec les amateurs, et à partir de là, les lutteurs officient par ordre croissant d'ancienneté. Les lutteurs professionnels commencent autour de 14 h 35 , mais la frénésie débute vraiment lorsque la première division, makuuchi (幕内), pénètre dans le cercle pour la cérémonie dohyō-iri (土俵入り) à 15 h 50. Le tournoi atteint son apogée lorsque les lutteurs des plus haut rangs, ozeki (大関) et yokozuna (横綱), s'affrontent, autour de 18 h .
    Si vous avez des sièges loin du cercle mais arrivez tôt, il est possible d'emprunter des sièges près du cercle jusqu'en milieu d'après-midi, quand la plupart des spectateurs commencent à arriver. Des brochures en anglais décrivant le programme du jour et le sumō en général sont disponibles, et des radios en direct commentant en anglais peuvent être louées. De la nourriture est disponible à l'intérieur, mais à des prix un peu excessif. Il y a maintenant des signes vous indiquant qu'apporter de la nourriture et des boissons venant de l'extérieur est interdit.
    • 3 Musée du Sumō (相撲博物館, sumō hakubutsukan)     au rez-de-chaussée du Ryōgoku Kokugikan,   +81 3-3622-0366 (japonais)   10 h - 16 h 30 en semaine, fermé week-end/vacances; tous les jours pendant les tournois uniquement pour les spectateurs.   gratuit. – Un petit musée original planqué à l'intérieur de l'arène au rez de chaussée; consacré à l'histoire du sumō, en particulier aux objets et vêtements de cérémonie - et malheureusement presque entièrement uniquement en japonais. La collection tourne plusieurs fois par an.
  • Écuries de sumō  – Au lieu d'observer les lutteurs à Kokugikan au moyen de jumelles depuis les sièges à bas prix, vous pouvez voir des sumō de près en visitant une écurie de sumō (c'est le terme en français; heya, 部屋) et assister à l'entraînement du matin, généralement entre h et 10 h tous les jours (et non, vous n'avez pas à rester pour toute cette durée). Des dispositions préalables seront nécessaires, de préférence avec l'aide d'un guide japonais, et un "don" de l'ordre de 1 500 JPY est prévu. Tout en regardant l'entraînement, restez silencieux et ne prenez pas de photos au flash. Notez que de nombreuses écuries - en particulier celles avec des lutteurs très célèbres - ne permettent pas de visites. L'écurie Isenoumi (伊勢ノ海部屋, ise-no-umi beya) a une page d'accueil (bien que de moins en moins à jour) informative en anglais et est heureuse d'organiser des visites.
  • Musée de la photo du sumō (相撲写真資料館, sumō-shashin-shiryōkan) 3-13-2 Ryōgoku,   +81 3-3631-2150   mardi seulement, mais tous les jours pendant les tournois.
 
Réplique à grande échelle du théâtre Nakamura-za aujourd'hui disparu, au musée Edo-Tokyo
  • 4 Musée d'Edo-Tōkyō (江戸東京博物館, edo-tōkyō-hakubutsukan)       1-4-1 Yokoami (près des sorties A3/A4 de la station de métro Ryōgoku; prendre la sortie ouest de la station JR),   +81 3-3626-9974   h 30 - 17 h 30 mar-dim, sam jusqu'à 19 h 30, fermé lun sauf pendant les vacances ou les tournois de sumō au Ryōgoku voisin.   600 JPY. – Un des meilleurs musées de Tōkyō, et c'est peu dire. Ce bizarre édifice à plusieurs étages, suspendu dans les airs, a quelques airs de véhicule quadripode de Star Wars (il est censé être une réplique d'un ancien entrepôt surélevé). Il couvre l'histoire de la métropole, à partir de 1590 quand elle fut choisie comme nouvelle capitale du Japon (sous le nom d'Edo), en passant par le tremblement de terre de Kantō et par les bombes incendiaires de la Seconde Guerre mondiale. Le musée est construit avec des technologies de pointe, comprenant les répliques grandeur nature de bâtiments entiers et du pont Nihonbashi. Des visites guidées sont disponibles gratuitement dans plusieurs langues, en fonction des volontaires présents; des audio-guides en plusieurs langues sont toujours disponibles. Joignez-le à une visite au plus intime (par sa taille) musée Fukagawa Edo dans le proche quartier de Kōtō, à quelques stations de métro sur la ligne de métro Toei Ōedo.
  • 5 Musée de l'épée japonaise (刀剣博物館, tōken hakubutsukan)       1-12-9,Yokoami, Sumidaku (07 min à pied de la gare Ryōgoku),   +81 36284 1000   mar.- dim. : h 30 - 17 h.   1 000 JPY. – Tous types d'épées japonaises sont exposées. Belle vue du balcon au 3e étage sur le jardin Kyū Yasuda. Si son prix d'entrée est assez élevé, c'est néanmoins un incontournable pour les personnes intéressées par les épées japonaises.
 
Musée du tabac et du sel
  • 6 Musée du tabac et du sel (たばこと塩の博物館, tabako to shio no hakubutsukan)     mar.- dim. : 10 h - 18 h. – Auparavant situé à Shibuya, sa réouverture à Sumida-ku est prévue au printemps 2015. Cette institution singulière doit son existence au monopole d'État particulière du Japon sur ces deux substances. Le site signale que « des substances dangereuses ne sont pas autorisées dans le musée ».
  • Musée du mobilier en bois de Paulownia (桐の博物館, kiri no hakubutsukan) 4-1-3 Ryōgoku,   +81 3-3632-0341   10 h - 18 h, fermé mer..
  • 7 Musée du feu d'artifice de Ryōgoku (両国花火資料館, ryōgoku hanabi shiryōkan)   2-10-8 Ryōgoku,   +81 3-5608-6181   midi-16 h jeu-sam. Ouvert tous les jours juillet-août.   Gratuit.
  • 8 Musée des tabi (chaussettes japonaises) (足袋資料館, tabi shiryōkan) 1-9-3 Midori,   +81 3-3631-0092   h - 17 h, fermé dim..
  • 9 Asahi Beer Hall     (à 03 min à pied de la gare d'Asakusa, de l'autre côte de la rivière Sumida) – Si vous passez au abord de la rivière Sumida, vous apercevrez le siège social de cette marque de bière, conçu par Philippe Stark et au dessus duquel trône une gigantesque flamme dorée (bien qu'elle évoque plutôt pour beaucoup de gens un étron).

FaireModifier

AcheterModifier

MangerModifier

 
un service de Chanko
 
Chanko, avant la cuisson

Alors que vous vous trouvez dans le district des sumos, profitez-en pour manger de la nourriture de sumo, à savoir le copieux ragoût nabe-chanko (ちゃんこ鍋) qui forme la majeure partie de l'alimentation d'un rikishi. Curieusement, c'est en fait un plat assez sain fait de poulet, de poisson, de tofu et de légumes cuits dans un bouillon, les lutteurs semblant juste en manger beaucoup. Un certain nombre de lutteurs de sumo ouvrent un restaurant de chanko au moment de leur retraite, et beaucoup de ces établissements se situent ici. Soyez avertis qu'ils sont généralement assez chers, avec des ensembles à partir d'environ 2 500 JPY par personne. Vous aurez besoin d'au moins deux personnes, et de faire des réservations bien à l'avance si vous voulez goûter le chanko lorsqu'un «basho» se déroule à proximité.

Bon marchéModifier

  • 1 Mochicream (モチクリーム)   Oshiage 1-10-3 (sortie B3 de la gare Oshiage/Skytree, rentrez dans Life Supermarket et trouvez le rayon Mochicream) – Un sachet de crème glacée contenant un petit pudding de riz.

Prix moyenModifier

  • 2 Chanko Tomoegata (巴潟)   2-17-6 Ryōgoku (à 3 min au sud de la sortie ouest de JR Ryōgoku),   +81 3-3632-5600   Ouvert mar-dim, déjeuner 11 h 30 - 14 h, dîner 17 h - 23 h.   Déjeuner à 840 JPY en semaine et 1 260 JPY le week-end. Dîner à partir de 2 940 JPY pour les plats Tomoegata (miso) or Yahazuyama (dashi) et jusqu'à 8 400 JPY pour le gigantesque Yokozuna de 9 plats. – Un des plus anciens établissement de chanko de Tōkyō, opérant depuis plus de 100 ans, se spécialisant dans une soupe miso à la saveur un peu particulière. Propose les chanko les moins chers que vous pourrez trouver, un bon choix pour les voyageurs en solo.

LuxeModifier

Boire un verre / SortirModifier

  • Popeye Beer Club   2-18-7 Ryōgoku,   +81 3-3633-2120   lun.- ven. : 17 h - h, sam 17 h - h, fermé dum.   La bière coûte ici environ 900 JPY la demi-pinte et un ensemble dégustation est également disponible. – Popeye est sans doute le meilleur endroit à Tokyo, si ce n'est dans le monde, pour essayer la micro-brasserie japonaise. Il y a 70 bières à la pression, qui couvrent toute la gamme des bières, des ales classiques aux barley wines et aux rauchbiers. Le menu est intéressant, essayez l'avocat au fromage bleu. Des menus en anglais sont disponibles.
    Note pour les voyageurs: ce n'est un bar debout, vous devez être assis et serez facturé pour cela. Les frais de siège et de couverts cachés sont une mauvaise surprise lorsque vous recevez l'addition. Non recommandé pour juste boire un verre.

Se logerModifier

Les logements sont rares, surtout pour des non-japonais. Se loger ailleurs dans Tokyo et prendre le train pour la journée est l'approche classique.

Bon marchéModifier

Classe moyenneModifier

LuxeModifier

Aux environsModifier

  • Musée Fukagawa Edo (dans l'arrondissement voisin de Koto ; de la station de métro Ryōgoku, prendre la ligne Ōedo jusqu'à la station Kiyosumi-Shirakawa, sortie A3) – Ce petit musée est un bon complément au musée Edo-Tokyo. Le jardin Kiyosumi se trouve également à proximité de cette station.


Routes via Sumida
Tokyo O   E  Shin KoiwaFunabashiChiba
AkihabaraAsakusabashi O   E  KameidoIchikawaChiba
FIN O   E  Keisei TakasagoKeisei FunabashiNarita
Asakusa O   N  Nishi AraiKoshigaya → rejoint  Nikko
FIN N   S  AsakusaShinbashi → rejoint  Aéroport de Haneda
ShinjukuKudanshitaIwamotocho O   E  OjimaMotoyawata
ShinjukuKasugaUeno Okachimachi O   S  Kiyosumi ShirakawaMonzen-NakachoMarché de Tsukiji
ShibuyaJinbochoKiyosumi Shirakawa O   E  FIN
rejoint   N   S  Hakozakirejoint  
rejoint   O   E  Komatsugawa → rejoint  FunabashiChiba


 
L'article de ce quartier est utilisable. Il contient des informations suffisantes dans les rubriques arriver, voir, se loger et manger. Une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Tokyo


Cet article reprend du contenu de l'article 墨田区 de Wikipédia (ja). Voir l'historique de cette page pour la liste des auteurs.