Ouvrir le menu principal

capitale constitutionnelle de la Bolivie
Amérique > Amérique du Sud > Bolivie > Bolivie sub-andine > Sucre

Sucre
​Sucre
SucreBolivia.jpg
Informations
Pays
Superficie
Population
Densité
Fuseau
Localisation
Site officiel

Sucre est une des principale villes de Bolivie. Elle est la capitale constitutionnelle du pays.

ComprendreModifier

HistoireModifier

La ville de La Plata est fondée en 1538 par les Espagnols sur ordre de Pizarro. Elle accueille la première université d'Amérique du Sud,, créée par les Jésuites en 1624. En 1809, c'est dans cette ville qu'ont lieu les premiers soulèvements ouvrant la guerre d'indépendance de l'Amérique du Sud, qui s'achève en 1825. Cette année-là, dans les locaux de l'université, les députés du Haut-Pérou (Alto Peru) déclarent l'indépendance de leur territoire sous le nom de Bolivar, nom d'un des meneurs de l'indépendance, pays devenu ensuite la Bolivie. La ville est renommée Sucre d'après le maréchal éponyme et devient la capitale du pays. Elle perd une part des lieux de pouvoir à la fin du XIXe siècle, quand le gouvernement et le pouvoir législatif déménagent à La Paz à la suite d'une guerre civile.

En 1948, un tremblement de terre a détruit une partie de la ville qui a été rénovée.

ArchitectureModifier

Sucre est une grande ville très européenne qui a gardé un aspect XIXe siècle mais on y trouve aussi des gratte-ciels (en centre ville). La ville est un des centres d'art les plus importants du pays avec plusieurs musées et théâtres mais aussi beaucoup d'églises de style baroque sud-américain. De nombreux restaurants et cafés offrent un cadre agréable pour se balader en admirant une ville typique d'Amérique du Sud. Les marchés possèdent un excellent choix de fruits venant des régions proches.

Sucre, la blanche, première capitale de la Bolivie, ressemble aujourd'hui à une capitale provinciale à la vie tranquille.

Sa richesse architecturale est inégalée. Ici, aucun gratte-ciel ne vient déranger l'harmonie des pierres blondies par le soleil, ni le savant étagement des toits roux et les lignes sobres et claires des nombreux clochers de la ville.

AllerModifier

En avionModifier

La façon la plus simple d'aller à Sucre est par avion depuis de grands aéroports internationaux.

En autocarModifier

Des bus partent régulièrement (presque toutes les heures) depuis Potosí. Le trajet coûte 20 Bs et dure environ h.

Depuis Tarija, le trajet dure officiellement 12 h (en pratique 10 vu les dépassements de vitesse limite) et se fait très bien de nuit. Un trajet en bus cama coûte environ 120 Bs.

La ville est aussi desservie par de nombreux bus venant de La Paz, Oruro et Cochabamba.

La gare routière impose un droit de sortie de 2,5 Bs (1 Bs pour les personnes âgées et les trajets à l'intérieur du département de Chuquisaca).

En trainModifier

 
Buscarril

"Bus carril" depuis Potosí. Il s'agit d'un bus modifié pour rouler sur des rails. Longtemps abandonnée, cette ligne a été réactivée.

Le trajet dure 2 fois plus longtemps que par la route, car c'est beaucoup plus sinueux, parce qu'il y a des arrêts dans des villages, et parce que l'aide du conducteur doit parfois descendre pour déblayer la voie obstruée par de la terre, des pierres ou des animaux. Mais les paysages sont magnifiques, c'est confortables, et le concept est amusant.

Ça coûte 25 bolivianos (janvier 2011), il ne part à priori qu'un jour sur deux, à h donc appeler la gare ferroviaire pour se renseigner. Le jour du départ, il faut arriver à peu près une heure avant pour être sur d'avoir de la place (encore une fois, mieux vaut appeler et demander à la gare ferroviaire). En arrivant à Sucre, des bus vous transporteront en centre ville.

VoirModifier

  • Les églises
  • "La Recoleta" pour profiter d'un beau coucher de soleil et d'une vue unique sur la ville
  • Casa de la Libertad   Plaza 25 de Mayo   15 Bs. – Le bâtiment a été construit pour héberger l'université fondée par les Jésuites en 1624. C'est là que les députés du Haut-Pérou déclarent l'indépendance de la Bolivie en 1825, et le musée se concentre sur cette période. Il présente aussi une galerie des anciens présidents. Des visites guidées sont proposées en anglais et espagnol.

AcheterModifier

MangerModifier

  • La Delicias – endroit fréquenté par les boliviens, plats et boissons typiques
  • ABIS Cafe y Heladería Plaza 25 de Mayo #32,   +591 6460222 – Endroit super sympa tenu par un belge qui parle 6 langues. Ils offrent un excellent et vrais café, leur propre crème glacée et pâtisserie. Essayez les batidos et leur frapuccino. Les petits-déjeuners sont délicieux. Les sandwiches, tacos, quesadillas et salades sont bien soignés.

Boire un verreModifier

Se logerModifier

  • Hotel de Su Merced (près de la place centrale),   +591-4-64 42706, courriel :  – hôtel plein de charme, excellent accueil, proche de la place centrale, très calme. Petit déjeuner, copieux et bon. Il est facile d’apprécier l'ambiance et la chaleur du personnel. Les chambres sont vastes et la décoration de très bon goût avec des meubles anciens. Propreté irréprochable.
  • Hotel Villa Antigua (2 blocs de la place centrale),   +591-4-6443437, courriel :  – pour récupérer après un voyage exigeant dans les Andes boliviennes. Une maison de maître restaurée de 1860. Chambres spacieuses, le plus grand jardin de Sucre, patio avec fontaine et vert entourée par des piliers, des terrasses surplombant la vieille ville et les collines. Style et confort.
  • Hotel Pachamama calle Aniceto Arce (à 07 min de la place centrale) – cadre très sympathique pour les petits budgets. Wifi (lent). Possibilité de laver du linge (8 bolivianos le kg). Staff agréable. Ambiance familiale.

Aux environsModifier

  • Les traces de pattes de dinosaures sur une paroi inclinée de 70 degrés en sédiments fossilisés. Le Parque Cretacico a été créé sur le belvédère en face pour présenter l'histoire géologique de la région. Il y a aussi des statues de dinosaures, en général en réduction. L'entrée coûte 30 Bs, plus 5 Bs si on veut utiliser son appareil photo. Le collectivo 4 y va (1,5 Bs par personne, un peu sinueux dans le centre-ville), sinon le trajet standard coûte 30 Bs par taxi (quel que soit le nombre de passagers).
  • le cratère de Maragua. Plusieurs agences proposent des treks pour y aller, notamment Condortrekkers.


 
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Bolivie sub-andine