« Togo » : différence entre les versions

11 octets ajoutés ,  il y a 3 ans
→‎Histoire : utilisation correcte du modèle "S"
m (typo)
(→‎Histoire : utilisation correcte du modèle "S")
 
=== Histoire ===
Des vestiges archéologiques, comme par exemple les peintures rupestres de Sogou et de Namoudjoga (Tône), datés au moins du deuxième millénaire avant JC attestent de la présence humaine sur les terres du futur Togo.
 
Des vestiges archéologiques, datés au moins du deuxième millénaire avant JC attestent de la présence humaine sur les terres du futur Togo.
ex : Les peintures rupestres de Sogou et de Namoudjoga (Tône)
 
Autour du {{S|12}} les premiers peuples s'installent sur ce territoire. Les archéologues les présument autochtones en raison de l’ancienneté de leur implantation sur leur site (montagnes, plateaux...)
Du {{sp|XII|e|au|XVI|e}} les premiers états apparaissent.
 
Au début du {{S|XV15}}, le royaume de Tado fut en proie à de sérieux bouleversements (guerres de successions, agrandissement de territoires). Cela généra d’importantes migrations et permis la fondation d’Allada au sud-est (dans l’actuel Bénin) et de Notsé à l’ouest où fut mis en place un pouvoir politique et une administration centralisée.
 
Mais à la fin du {{S|XVI16}} se produit un exode aboutissant à la diaspora des Ewé.
 
Entre le {{sp|XV|e|et|XVIII|e}}, l’instabilité des ethnies influence le peuplement du Nord-Togo. Des vagues migratoires en provenance du sud-est du Burkina Faso actuel vinrent perturber la quiétude des peuples vivant dans le nord.
Les compagnies danoises s'installèrent de façon permanente sur le littoral du futur Togo avec la création d’un comptoir à Aneho en 1772.
 
À la moitié du {{S|XIX19}} la répression de l'Angleterre sur la traite porte ses fruits et cause la perte d'intérêt pour les côtes africaines de la part des Européens.
 
Le pays tire son nom actuel de Togoville où M'Lapa III signa les 4 et {{Date|5|7|1884}} le traité de protectorat.