Différences entre les versions de « Edfou »

2 546 octets ajoutés ,  il y a 2 ans
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (-(\|\s*image\s*=\s*([^\|]*))(\|\s*description) +\1| mise à jour=2018-02-27\3))
'''Edfou''' est une ville [[Égypte|égyptienne]] dans la région de la Haute-Égypte, située sur la rive ouest du Nil à environ {{Unité|100|km|abr=kilomètre}} au sud de [[Louxor]], {{Unité|53|km|abr=kilomètre}} au sud d'[[Esna]] et {{Unité|115|km|abr=kilomètre}} au nord d'[[Assouan]].
 
== [http://louxoregypte.free.fr/ Comprendr]e ==
== Comprendre ==
Horaires d'ouverture: tous les jours de 7h00 à 20h00.
Tickets d'entrée : 100 LE (-50% pour les étudiants-carte ISIC)
A 111 km de Louxor et à 155km d’Assouan, [http://louxoregypte.free.fr/assouan.html Edfou] est une ville située en haute Egypte, sur la rive ouest du Nil. Un souk pour touristes, coloré et très animé, des charrettes à ânes dans les rues, une kyrielle de petites échoppes, des égyptiens exclusivement vêtus de djellabas, nonchalamment installés sur les trottoirs, le tout baigné dans une chaleur torride, toute l'ambiance de la haute Egypte émane de cette petite ville. Edfou est essentiellement connue pour le temple d'Edfou, consacré à Horus ; un des mieux préservés d'Égypte, qui a été construit entre 237 à 57 avant J.-C.
Le temple fut construit à la gloire de dieu Horus en 237 avant J.-C. en pleine période Ptolémaïque. A l’époque, il se voulait une copie du style architectural ancien. Longtemps enfoui sous le sable, il fut dégagé par l’archéologue français Mariette, dans un état de conservation tout à fait exceptionnel, même si du côté des peintures tout a été terni. Le temple est de dimension impressionnante et répond au schéma classique. On ne peut donc rêver construction plus limpide ; un grand pylône d’entrée, une cour, deux salles hypostyles, des chapelles et au fond, le sanctuaire avec son naos « sorte de petite armoire en granit, qui renfermait une précieuse statue du dieu ». Comme dans tous les temples, plus on va vers le sanctuaire, plus les salles deviennent petites et secrètes. Le gros avantage d’Edfou réside dans le fait qu’on se rend vraiment compte de ce que pouvait être un temple au moment de sa splendeur. Contrairement à Karnak, tout ici est encore debout. Sur les murs sont gravés les rituels, les cérémonies et les unions des dieux. Une véritable encyclopédie des mœurs et des coutumes religieuses de l’Égypte ancienne. Le pylône principal (36 m de haut) est remarquablement préservé. Les coptes défigurèrent de nombreuses représentations de divinités sur sa partie extérieure. Toutefois, la partie enfouie fut sauvegardée. Juste devant, des statues massives du dieu, le faucon Horus. Après avoir franchi le pylône monumental, on pénètre dans une vaste cour ouverte et encadrée de colonnes à chapiteaux qui symbolisent des fleurs. Elles sont couvertes de bas-reliefs. Le temple a conservé son toit et la pénombre intérieure accentue le coté imposant de l’édifice.
 
== Aller ==
8

modifications